Coup de Coeur : JNPR N°1, spiritueux sans alcool et sans sucre, la convivialité des apéritifs en version soft

 

JNPR N°1, spiritueux sans alcool, sans sucre, s’inscrit dans une démarche plaisir, une envie de partage et de convivialité autour de l’apéritif. Cet élixir sophistiqué représente l’aboutissement d’un long travail d’expérimentation mené par la fondatrice de cette jeune entreprise, Valérie De Sutter. D’origine cauchoise, elle a choisi de faire appel au savoir-faire patrimonial d’une distillerie familiale en Corrèze. JNPR, pour « juniper », le genévrier en anglais, est élaboré dans des alambics de cuivre selon des procédés artisanaux rigoureux. Il vient à propos alimenter l’essor des nouvelles boissons alternatives destinées à ceux qui ne boivent pas d’alcool. Que ce soit Dry January ou pas, il affirme avec panache la grande modernité de son parti pris. Sa dominante aromatique, les baies de genièvre, exalte des notes proches du gin. Mais JNPR fait l’impasse sur les effets secondaires indésirables. Sans alcool, sans sucre ni édulcorant et sans additifs artificiels, le spiritueux nouveau genre revendique une naturalité vertueuse grâce à la sélection rigoureuse des ingrédients : pommes de Normandie issues de l’agriculture biologique, épices et botaniques, coriandre, cardamone, piment de Jamaïque, cannelle, gingembre, cubèbe, quassia amarra, angélique. Equilibre des saveurs, travail d’orfèvre, il se déguste sur glace, allongé de tonic ou bien en cocktail. Le premier flacon embouteillé en février 2020, la commercialisation a débuté en avril suivant via le site internet. La crise sanitaire a bousculé l’agenda de la marque toute fraîche, reportant la distribution dans les bars et restaurants. Néanmoins, la vente en ligne aux particuliers - livraison gratuite en points relais -  a rapidement trouvé son public. 






Diplômée de Sciences Po et de la London School of Economics, Valérie De Sutter s’était lancée dans une carrière politique auprès de Laurent Wauquiez. Changement de vie, retour aux sources, elle a désormais retrouvé le manoir familial de Betteville à Saint-Martin-de-l’If. Cette rupture lui a permis de renouer avec ses racines auprès de son père et de son frère, agriculteurs, et d’ouvrir de nouveaux horizons.

L’idée d’élaborer un spiritueux sans alcool, élégant et pertinent, nait à New York. Dans les bars et restaurants, Valérie De Sutter découvre une offre pléthorique, plutôt haut de gamme, avec une attention toute particulière portée à l’origine des produits et l’élaboration des recettes. En France, le marché de ces distillats soft, très peu exploré, reste territoire vierge. 

La radicalité du parti pris requiert un expert en la matière. Elle prend donc contact avec Flavio Angiolillo, mixologue de renom. Ce prince franco-italien de la scène cocktail milanaise a fait valoir ses talents dans de multiples établissements milanais. Il a tout d’abord ouvert le Mag Café, puis deux speakeasies, le bar 1930, dans un ancien bunker de la Première Guerre Mondiale, et le Backdoor 43, le bar le plus petit du monde qui fait de la vente à emporter. En 2017, sont inaugurés le Barba un bar-restaurant branché et Iter, un bar dédié aux voyages dont la thématique change tous les six mois. Dans le même temps, Flavio Angiolillo prend des parts en tant qu’associé dans des marques innovantes de spiritueux italiens et multiplie les missions de consulting. 






Durant tout une année, le mixologue et la jeune entrepreneuse développent JNPR, sans alcool, sans sucre, sans arômes artificiels. En quête d’une composition unique, ils travaillent des arômes inédits, recherchent l’équilibre des parfums. Neuf épices, plantes aromatiques, pommes normandes pour les notes acides et gourmandes, nez floral, saveurs puissantes, l'élixir revendique une forme de naturalité élégante. Produit dans une distillerie du groupe Renaud Cointreau, le gin cauchois sans alcool s’ancre dans une authentique tradition.

Femme de son temps, Valérie De Sutter est habitée par des préoccupations écologiques fortes. Elle a souhaité offrir à JNPR un packaging écoresponsable sans renoncer à l’élégance du design. L’emballage carton est recyclable. La bouteille utilise moins de verre que les flacons classiques et le papier de l’étiquette en fibre de canne à sucre recyclée est compostable. Cette dernière, dessinée par sa cousine, convoque par le choix de ses couleurs et son graphisme le terroir cauchois.  Les papillons soulignés de cuivre rappellent l’alambic tandis que la couleur brique évoque l’architecture normande.

Soucieuse d’améliorer sa proposition, de favoriser les circuits courts, Valérie De Sutter travaille désormais sur le sourcing des matières premières. Pour le moment, 90% des baies de genièvre, l’ingrédient principal de JNPR, proviennent de Bosnie ou de Macédoine. Aidée par son frère, Marc De Sutter, elle a planté en bio des pieds de genévrier sur l’exploitation familiale. La première récolte est prévue pour 2022. La nouvelle version en préparation sera encore plus vertueuse.

JNPR, spiritueux sans alcool
jnprspirits.com
Boutique en ligne 
Page Facebook 
Galerie Instagram