mardi 30 avril 2013

Lubie Vernis : OPI... Eurso Euro - Euro Centrale Collection - OPI

OPI... Eurso Euro - Euro Centrale Collection - Spring 2013 - OPI

OPI... Eurso Euro - si quelqu'un pouvait m'expliquer le jeu de mot, là il m'échappe totalement - est un vernis bleu roi profond finition crème qui paraît bleu Klein dans le flacon ce qui m'a causé une petite déception au moment de la pose. Le bleu du drapeau européen en somme.

La formule est agréable d'application, peut-être un tout petit trop liquide pour mes talents limités en manucure. Si vous n'êtes pas douées à mon instar, faites attention au vernis qui file dans les cuticules. Parfaitement opaque en deux couches alors que la première pourrait faire craindre une troisième, il sèche assez vite et ceci même sans accélérateur.

lundi 29 avril 2013

Lundi Librairie : Pension alimentaire - Eric Neuhoff



Pension alimentaire - Eric Neuhoff : Divorcé depuis quelques mois, le narrateur, éditeur parisien, vit mal sa nouvelle solitude et l’absence de ses fils. Il découvre alors que son ex-femme s’est installée avec un publicitaire vulgaire, alcoolique, jouisseur, frimeur, Pierre Maurin, leur ancien voisin du dessus qui lui faisait encore il y a peu de grands serments d’amitié avinés. Accablé d’apprendre que ses enfants vont vivre avec ce type à la morale douteuse, le narrateur a du mal à digérer la double trahison. Il règle ses comptes en revenant sur cette amitié étrange qui le liait à ce triste sir et dresse un portrait au vitriol de cette vieille canaille, cet homme qui se disait son ami et ne pouvait pas voir sa femme en peinture, il ne l’épargne pas, ne lui fais aucune concession. Trivial, poissard, obnubilé par l’argent, rapace et radin, partouzeur amateur de vénus mercenaires, Pierre Maurin est un ivrogne qui porte sur son visage les stigmates de ses vices. Maniaco-dépressif, il passe de l’hyperactivité envahissante et grand-guignolesque à l’apathie imbibée.  

samedi 27 avril 2013

Coup de coeur : Concours, gagnez deux places pour le concert de Depeche Mode le 15 juin 2013 au Stade de France



J'avais prévu de vous écrire une jolie bafouille sur le légendaire groupe electro-pop anglais de Basildon formé en 1979 ce qui lui fait l'âge fort respectable - pour une formation musicale, bien sûr - de 34 ans. Mais là, tout de suite, mon planning professionnel qui phagocyte jusqu'à mon temps libre m'oblige à faire bref. Efficacité et concision. Une première sur ce blog...

vendredi 26 avril 2013

Paris : Grand Stabile Rouge ou l'Araignée Rouge - oeuvre d'Alexander Calder - place de la Défense - Paris La Défense

Le Grand Stabile Rouge ou l'Araignée Rouge de Calder - La Défense


Le quartier des affaires de la Défense musée à ciel ouvert accessible à tous gratuitement regroupe plus de 70 œuvres imaginées par 50 artistes de 14 nationalités différentes. La politique de commandes publiques auprès de plasticiens contemporains a permis de rassembler une exceptionnelle collection dont la symbiose parfaite avec le travail des architectes et des urbanistes donne à ce site une dimension singulière empreinte de poésie. Les créations apportent un sentiment d’émotion pure, d’humanité sensible à ce décor urbain minéral et glacé lui conférant un équilibre inspirant. Ponctuant les espaces, elles offrent aux promeneurs, aux salariés travaillant dans les grandes tours de verre et de béton ainsi qu’aux riverains des parenthèses enchantées, des moments suspendus de grâce.

jeudi 25 avril 2013

Thursday Oh Yeah ! : Ben Affleck


Ben Affleck, l'homme du jour comme celui de la semaine passée est un vieux fantasme de midinette qui date de l'époque Dogma en 1999 film dans lequel il interprète un ange pas très human friendly. Cette comédie déjantée de Kevin Smith que je revoie avec toujours autant de plaisir - chacun ses petits plaisirs honteux - il la tourne avec son grand pote Matt Damon, duo d'acteurs que l'on avait déjà découvert en 1997 dans Will Hunting de Gus Van Sant. D'ailleurs, il est fort possible que les clichés que je vous présente aujourd'hui datent de cette même période. Souvent présent dans des nanars d’anthologie, comme Daredevil le super-héros aveugle - film sur le tournage duquel il se lie avec celle qu'il avait rencontrée sur le plateau de Pearl Harbour et qui deviendra sa femme, la pétulante Jennifer Garner, cette belle gueule du cinéma américain a eu du mal à s'imposer malgré ses nombreuses présences sur le grand écran. Sa relation très médiatisée, ni vraiment discrète ni tout à fait élégante dans son exposition, avec Jennifer Lopez n'ayant rien arrangé question crédibilité. Longtemps critiqué pour son jeu d'acteur mono-expressif, selon ses détracteurs, c'est grâce à la réalisation, Gone baby gone en 2007 dans lequel il fait jouer son frère Casey Affleck, The town en 2010 et Argo en 2012, que le monde du cinéma lui accorde enfin la reconnaissance en lui décernant, pour ce dernier, une moisson de prix prestigieux, le Golden Globe du meilleur film dramatique et du meilleur réalisateur, ainsi que l'Oscar du meilleur film, l'Oscar du meilleur montage et l'Oscar de la meilleure adaptation. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, le sémillant et toujours aussi sexy, monsieur Ben Affleck, sous vos applaudissements.

Music : Daft Punk feat. Pharrell Williams - Get Lucky


Pharrell
Like the legend of the phoenix
Our ends were beginning
What keeps the planet spinning
The force from the beginning 


mardi 23 avril 2013

Le résultat du grand concours Lubie Vernis : Et la gagnante est...



Vous avez été très nombreux - voui nombreux parce qu'il y a même eu des participations de messieurs délicats désirant gâter leur belle - à participer au grand concours Lubie Vernis en partenariat avec le salon de beauté Beauty Stores afin de tenter de remporter la collection complète OPI feat 007 Skyfall.

Lubie Vernis : Sexy divide - Winter 2008 collection - Essie

Sexy divide - Winter 2008 Collection - Essie

Sexy divide est un vernis prune profond à la finition shimmer, scintillante avec des particules dorées, rouges ou bleutées selon la lumière. Une teinte versatile et riche pour les amoureuse d'effets subtils.

L'application est idéale grâce à une formule parfaite et certainement mon pinceau préféré celui des flacons Essie Europe.

lundi 22 avril 2013

Lundi Librairie : Carton jaune - Nick Hornby



Carton jaune - Nick Hornby : Nick Hornby romance son obsession pour l’équipe d’Arsenal, le club de football londonien. Anatomie drolatique d’une monomanie qui phagocyte le reste de sa vie. Supporter inconditionnel bravant la météo, l’ennui parfois, les déceptions souvent, le climat de violence avec le développement du hooliganisme, l’auteur raconte sa passion pour le ballon rond de 1968 à nos jours. A l’âge de 11 ans, le petit Anglais s’éprend éperdument de ce sport lorsque son père qui vient juste de se séparer de sa mère, l’emmène voir un match d’Arsenal. Par le biais de cette ferveur naissante, le père et le fils renouent le lien ténu, le dialogue dissolu par l’absence. A partir de cet instant, le football rythmera toute sa vie saison après saison. Selon Nick Hornby, pour devenir un vrai supporter, il faut avoir été victime d’un traumatisme, en l’occurrence le divorce de ses parents. Pour le jeune garçon en plein transfert psy, le football est un dérivatif qui lui permet de combler le manque émotionnel tout en satisfaisant sa soif d’absolu. Les tribunes du stade d’Highbury deviennent sa nouvelle maison. Le club d’Arsenal lui confère une identité bien plus forte finalement que celle transmise par sa famille.

samedi 20 avril 2013

Coup de coeur : Le coffret brunch de la maison Petrossian



A l’occasion de la sortie de la collection printemps été 2013, la célèbre maison Petrossian invitait lundi dernier, journalistes et blogueurs à bruncher dans le cadre enchanteur et verdoyant des jardins de l’Institut Suédois. J’eus l’immense plaisir de compter parmi les convives de cet événement gastronomique alliant tradition et inventivité, luxe et convivialité.

vendredi 19 avril 2013

Paris : Deux personnages fantastiques de Joan Mirò - 1976 - place de la Défense - Paris La Défense

Deux personnages fantastiques de Joan Mirò


Les silhouettes singulières des Deux personnages fantastiques de Joan Mirò (1893-1983) ondoient entre les tours ultra-modernes du quartier d’affaires de la Défense. Cet écrin de verre et de béton est devenu depuis 1972 un musée à ciel ouvert constituant progressivement ses collections grâce à une politique ambitieuse de commandes publiques. Totem primitif qui semble moulé dans l’argile brut alors que les sculptures sont composées de résine de polyester, le duo chamarré fait face au Stabile de Calder - qui embrase la place de la Défense du feu de ses longs membres cramoisis - j’en reparlerai prochainement. Les installations ainsi disposées conversent à travers l’espace apportant une touche de couleur pleine de fraîcheur dans ce cadre rigoureux et froid, lui prêtant une dimension ludique forte.

jeudi 18 avril 2013

Music : Alex Hepburn - Pain is


Pain is being lost
It's being me losing the ones I love
Pain is watching my mum and cry
Just can't stop the tears
Is what I've licked on myself
And it's how I feel
Can't keep pretending
It's gonna be alright

Thursday Oh Yeah ! : Simon Baker

Simon Baker - Bouge pas, j'arrive !

L'homme du jour est Simon Baker. Comme vous l'aurez remarqué si vous suivez la rubrique du jeudi, mon truc, c'est les blonds aux yeux clairs. Bon. Le but du Thursday Oh Yeah ! étant de vous faire plaisir, je n'hésite pas à vous présenter du brun très brun. Cependant, aujourd'hui, c'est à moi que je fais plaiz' hé hé. Je pense que je ne serais pas la seule à me réjouir et je subodore que l'homme du jour en comblera plus d'une. Izabel qui ne l'aime pas est donc dispensée. Ce quadra australien a mis de côté lorsqu'il avait tout juste 20 ans sa passion pour les sports aquatiques, surf et waterpolo, afin de se concentrer sur une carrière d'acteur prometteuse. Néanmoins, le grand public - au hasard, la spectatrice lamda, disons moi donc - ne l'a vraiment découvert que lors de son apparition, en 1997, dans le très bon polar L.A. Confidential de Curtis Hanson, entouré de pointures dont Kevin Spacey et Russell Crowe, rôle bref mais remarquable. A la même époque, il fait fantasmer les ados en prof sexy dans la série Hartley, coeurs à vif. Objet du désir dans le Diable s'habille en Prada, depuis 2008 il prête son élégance nonchalante au personnage de Patrick Jane dans The Mentalist. Sous vos applaudissements, le délicieux monsieur Simon Baker.

mardi 16 avril 2013

Lubie Vernis : You're such a BudaPest - Euro Centrale Collection - OPI

You're such a BudaPest - Euro Centrale Collection - Spring / Summer 2013 - OPI

You're such a BudaPest est un vernis finition crème bleu lavande pastel, bleu pervenche clair avec de très subtiles particules scintillantes qui me fait songer à une version lavandée de Bikini so teeny d'Essie. Très frais et lumineux.

Comme très souvent chez OPI, la formule est très agréable d'application même si à force de faire des infidélités à cette marque avec Essie, j'en viens à regretter le pinceau magique de ces derniers. Opaque en deux couches, le temps de séchage est optimale.

lundi 15 avril 2013

Lundi Librairie : Inès de mon âme - Isabel Allende



Inès de mon âme - Isabel Allende : Au milieu du XVIè siècle, en pleine conquête des Amériques, Inès Suarez une humble couturière condamnée à une vie de labeur, quitte l’Espagne pour tenter de retrouver Juan, son mari parti chercher l’aventure dans le Nouveau Monde. Arrivée au Pérou après un long périple, Inès découvre que celui-ci est décédé. Elle croise alors le chemin de Pedro de Valdivia, héros de guerre et maréchal de Francisco Pizarro, conquistador dont l’épouse est restée au pays. Entre ces deux êtres passionnés débute alors une liaison incendiaire. Ensemble, ils montent une expédition et partent à la conquête du Chili. Tout en luttant contre les populations indiennes autochtones peu enclines à se laisser envahir, ils bâtissent le premier bastion espagnol chilien, Santiago. Les luttes sanglantes et cruelles les changeront à tout jamais. Le souffle de l’histoire et les manigances politiques finiront par les séparer.

samedi 13 avril 2013

Coup de coeur : La série Real Humans diffusée tous les jeudis à 20h50 sur Arte



Depuis le 4 avril dernier, Arte programme tous les jeudis à 20h30, une série suédoise qui a séduit l’Europe entière avant même ses différentes diffusions nationales. Äkta Människor, Real Humans, 100% humain suscite un engouement particulier largement relayé par les critiques dithyrambiques de la presse. Sur fond de science-fiction, cette chronique sociale servie par une mise en scène de qualité à la sobriété formelle aborde le mythe moderne de la créature façonnée par l’homme à son image, démiurge très vite dépassé par son œuvre. Quand l’être humain se prend pour Dieu, se profile l’occasion d’explorer des terrains fantasmatiques ambigus.

vendredi 12 avril 2013

Cinéma : Métrociné le festival de la ligne 11 du 11 au 19 avril 2013



L’une des plus courtes du réseau RATP, la ligne 11 (Châtelet-Mairie des Lilas) du métro parisien attendait que le projet de prolongement en suspens depuis 1937 voit enfin le jour. Grâce à la mobilisation des élus et des habitants des cinq communes de la banlieue est concernées par cet allongement, six nouvelles stations devraient voir le jour, d’ici 2019, le long d’un itinéraire traversant Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec, Montreuil et Rosny-sous-Bois. La ligne desservira alors les villes de Seine-Saint-Denis qui étaient jusqu’à présent peu ou pas accessibles par le métro, le RER ayant été privilégié pour assurer les transports dans cette zone. La station Serge Gainsbourg aux Lilas a déjà beaucoup fait parler d’elle cette semaine dans la presse.

jeudi 11 avril 2013

Music : Depeche Mode - Personal Jesus


Your own personal Jesus
Someone to hear your prayers
Someone who cares
Your own personal Jesus
Someone to hear your prayers
Someone who's there

Feeling unknown
And you're all alone
Flesh and bone
By the telephone
Lift up the receiver
I'll make you a believer


Thursday Oh Yeah ! : David Boreanaz



David Boreanaz, l'homme du jour sera toujours pour moi, Angel le vampire neurasthénique de Buffy contre les vampires - d'ailleurs, je pense que je ne me remettrais jamais du fait que la Tueuse ait fricoté avec Spike - même si c'était au siècle dernier. Maintenant, il serait plutôt l'agent fédéral Seeley Booth dans la série Bones, pour notre plus grand plaisir - bon, d'accord, je ne la regarde pas celle-ci mais ma Tatie vient juste de me dire que les scénaristes probablement sous acide avaient décrété que le personnage était le descendant de l'assassin de Lincoln. Sérieux, les mecs ? Vous débloquez ! - monsieur David Boreanaz, sous vos applaudissements !

mercredi 10 avril 2013

Mes Adresses : L'Alivi, la Corse à Paris - 27, rue du roi de Sicile - Paris 4

Figatellu rôti et polenta à la farine de châtaigne - L'Alivi


Niché entre la rue du roi de Sicile et la rue de Rivoli à l’angle de l’une de ces tranquilles venelles typiques du vieux Paris comme on n’en trouve plus que dans le Marais (rue de la Cloche Perce), L’Alivi - les oliviers en corse dans le texte - nous invite au voyage, confetti méditerranéen ensoleillé dans la grisaille de cet hiver qui peine à prendre fin. Doté d’une terrasse fort agréable aux beaux jours, ce restaurant de spécialités régionales régale les amoureux de l’île de beauté depuis 1996. L’établissement a connu une embellie et compte aujourd’hui parmi les meilleurs restaurants corses de la capitale notamment grâce son chef dont la cuisine combine vision moderne et goût de la tradition.

mardi 9 avril 2013

Lubie Vernis : Snap Happy - Collection Leading Lady - Essie

Snap Happy - Collection Leading Lady - Fall-Winter 2012 - Essie

Snap Happy est un vernis finition crème d'une riche nuance rouge tomate avec une touche orangée, une belle couleur classique qui me fait penser au Red my fortune cookie de la collection Hong Kong d'OPI. 

La formule Essie est juste parfaite et le pinceau ergonomique facilite grandement l'application. Opaque en deux couches, le temps de séchage me semble bon. Pas besoin d'accélérateur. Deux bémols, la tenue.

vendredi 5 avril 2013

Coup de coeur : La collection Travel Books Louis Vuitton - Carnets de voyage illustrés par des artistes

Couverture du Louis Vuitton Travel Book consacré à New York
 par le peintre et dessinateur français Jean-Philippe Delhomme


Les City Guides édités depuis 1998 par Louis Vuitton sont devenus cultes. 15 ans plus tard et plus de 100 destinations abordées sous un angle différent, le malletier réitère dans la même lignée en inaugurant une nouvelle collection très chic, les Carnets de voyage / Travel Books. Quatre livres illustrés par des artistes de talent paraîtront en mai 2013, quatre volumes, véritable invitation au voyage avec pour thème une destination du bout du monde. Des paysages sauvages aux mégalopoles, Louis Vuitton nous donne accès au journal intime, au carnet Moleskine d’un globe-trotter enchanté de faire découvrir à travers ses œuvres les sites qu’il traverse. Cette série nous plonge dans l’univers de l’artiste qui propose une visite très privée, très intimiste à mille lieues du guide touristique classique. Un œil neuf portée sur la ville et la nature, des ouvrages saisissants et poétiques.

jeudi 4 avril 2013

Music : Foals - Red Socks Pugie


Contact
She said, these wasp's nests in your head
These wasp's nests, these terminals in your head
These heart swells, these contacts in your head

Oh help no, these vessels
Our heart swells on these vessels
Our heart swells up, let's make them explode


Thursday Oh Yeah ! : Kit Harington



Kit Harington est l'homme du jour. Winter is coming... Ca ne faisait jamais que 3 mois que j'empoisonnais tout le monde avec ça puisque dimanche débutait la saison 3 de Game of Thrones dans laquelle l'homme du jour joue l'un des personnages principaux, le fils illégitime de Ned Stark, le ténébreux et vaillant Jon Snow. Cet acteur britannique de théâtre est devenu en à peine deux ans le chouchou de ces dames grâce à la série d'heroic fantasy qui fait vibrer toute la planète, monsieur Kit Harington, sous vos applaudissements.

mercredi 3 avril 2013

Paris : Le Bel Costumé de Jean Dubuffet - Terrasse du Jeu de Paume dans les jardins des Tuileries - Ier

Le Bel Costumé - Jean Dubuffet - jardins des Tuileries


Le site des Tuileries est porteur d’une longue tradition de création dont témoignent le palais du Louvre, la pyramide de Pei ou encore les œuvres de Maillol placées dans les jardins du Carrousel sous l’impulsion de Malraux. En décembre 1998, une dizaine de sculptures contemporaines, commande de l’Etat financée par le Fond National d’Art Contemporain Direction de l’Architecture et du Patrimoine, prennent place dans les jardins, véritable dialogue vivant à travers les siècles entre le patrimoine et les artistes du XXè siècle. Un réaménagement vivide échappant à la sclérose de l’académisme qui enrichit l’héritage artistique du Paris historique d’une nouvelle audace créatrice.

mardi 2 avril 2013

Lubie Vernis : Black - Barry M

Black - Barry M

Black est un vernis noir comme son nom l'indique, à la finition crème très laquée, très brillante qui m'a semblé parfait sur des ongles très courts.

Le pinceau classique assez fin est compensé par une formule idéale et facile d'application ni trop épaisse ni trop liquide et qui perdure dans le temps.

lundi 1 avril 2013

Lundi Librairie : Cosmopolis - Don DeLillo



Cosmopolis - Don DeLillo : Avril 2000, avant le 11 septembre, avant la crise, Eric Packer, nabab de l’économie de 28 ans, souverain moderne désabusé, traverse New York à bord de sa somptueuse limousine blindée. Un embouteillage paralyse la ville-monde entre les obsèques d’un rappeur, la visite du Président et une manifestation altermondialiste. Dans la solitude des prestidigitateurs du virtuel, le vaisseau bardé d’écran et de caméras vidéo glisse à travers Manhattan rugissant et déchainé. La cité en ébullition livrée aux rats et aux émeutiers, le chaos du réel dans la sauvagerie de scènes apocalyptiques se pose en contrepoint de l’univers clos d’Eric, univers désincarné, déshumanisé qui tend vers la fusion de l’humain et de ses outils technologiques. Les yeux rivés sur le cours du Yen contre lequel il a misé toute sa fortune, le golden boy roule vers une mort annoncée, perdu entre ses gardes du corps et son meurtrier potentiel. Le doute qui le ronge malgré toutes les certitudes de la réussite va précipiter sa chute. Journée d’un prophète des temps barbares au soir de laquelle il rencontre la ruine et sa propre fin.