vendredi 30 janvier 2015

Paris : Les sources de Belleville Part.2 - Rues des Rigoles, de la Mare et de Savies - XXème



Situé sur la partie occidentale du plateau de Romainville-Les Lilas culminant à 130m d’altitude, le XXème arrondissement dont la toponymie est marquée par l’ancien cours du ruisseau de Ménilmontant, révèle de nombreuses voies aux noms évocateurs :  rue de la Duée, la source jaillissante, rue de la Cour-des-Noues du côté de Gambetta, les noues étant des ruisselets,  rue des Rigoles, hérité des noms Rigoles, Rigones et Rigaunes petits chéneaux datant XIVème siècle qui conduisaient vers les eaux du plateau, rue des Cascades que j’évoquais en détail ici  ou encore rue de la Mare. La colline de Belleville, constituée d’un sol sablonneux reposant sur une couche de glaise imperméable sur laquelle glissent les eaux de ruissellement, est dès l’époque gallo-romaine un atout pour fournir le précieux liquide à la ville de Paris qui en manque cruellement. A partir du XIIème siècle, les congrégations religieuses, Hospitaliers de Saint-Lazare et Saint-Martin-des-Champs à qui appartiennent les terrains organisent la captation des Eaux du Nord en utilisant les anciens drains romains. Les cours d’eau aménagés au fil des siècles en fonction des besoins grandissant de Paris ont durablement marqué la géographie sensible du quartier.


Rue des Rigoles - Paris 20
Rue des Rigoles - Paris 20
Rue des Rigoles - Paris 20
Rue des Rigoles - Paris 20
Rue des Rigoles - Paris 20
Rue des Rigoles - Paris 20

Place des Grandes Rigoles - Paris 20


Les rues Constant Berthaut et des Rigoles sont indiquées à l’état de sentier sur le plan Roussel de 1730 sous le nom de rue des Rigoles évoquant les ruisseaux de Belleville. Les rues Jean-Baptiste Dumay et de la Mare, deux tronçons d’un même tracé, ont pour origine un vieux chemin dont se retrouve la trace dès 1672 sous le nom de ruelle des Nonnains. La rue de la Mare longe l’ancien cours du rû de Ménilmontant un ruisseau qui descendait la colline de Belleville et alimentait le Grand Egout qu’il rejoignait sur l’actuelle place de la République avant de se jeter dans la Seine au niveau de l’actuel Pont de l’Alma. Le nom de la Mare lui vient d’une ancienne nappe d’eau formée par le ruissellement des sources de Belleville sur le versant méridional de la colline. Cette fameuse mare était située vers l’emplacement actuel de l’Eglise Notre-Dame-de-la-Croix, du côté de la place de Ménilmontant.


Rue de la Mare - Paris 20
Rue de la Mare - Paris 20
Rue de la Mare - Paris 20
Rue de la Mare - Paris 20


Avec l’accroissement de la population parisienne, l’évacuation des eaux usées devient un problème dès le XVIème siècle. Le ruisseau de Ménilmontant est canalisé et transformé en égout à ciel ouvert, le Grand Egout de Paris. Le cours modifié forme une grande boucle autour des limites de la ville qui correspondent à peu près au tracé de nos grands boulevards contemporains. En 1760 Jean-Joseph de Laborde, conseiller de Louis XV et spéculateur foncier fait recouvrir le Grand Egout, officiellement pour des raisons de salubrité publique mais aussi pour apporter une grande plus-value à ses propriétés situées le long de ce cloaque. Ces travaux donnent naissance notamment à la rue de Provence. Sous le Second Empire, le Baron Haussmann, préfet de Napoléon III, est chargé de la modernisation d’ensemble de la capitale française. De 1852 à 1870, Paris change de visage. La grande épidémie de choléra de 1832 et le développement des idées hygiénistes poussent le maître d’ouvrage à envisager une transformation des égouts. L’ingénieur Eugène Belgrand débute en 1854 un grand chantier d’assainissement créant un nouveau réseau sous-terrain, extension drastique du précédent, double des profondeurs des rues de Paris, de 157 km de galerie en 1852 à 600 km en 1878.


Rue de Savies depuis la rue de la Mare - Paris 20
Rue de Savies depuis la rue de la Mare - Paris 20 - 1947 (c) Willy Ronis
Angle rue de Savies et rue de la Mare - Paris 20 - 1947 (c) Willy Ronis
Street Art - rue de Savies / rue de la Mare - Paris 20
Philippe Hérard - rue de Savies - Paris 20
Rue de Savies - Paris 20
Rue de Savies - Paris 20
Rue de Savies - Paris 20
Street Art : Ender - Rue de Savies - Paris 20


En 1860, onze communes sont rattachées à la ville de Paris. A l’occasion de cette annexion, le ruisseau de Ménilmontant est partiellement comblé puis finit par disparaître. La rue de Savies anciennement rue Saint-Martin, indiquée à l’état de sentier sur le plan Roussel de 1730, est une voie de l’ancienne commune de Belleville classée dans la voirie parisienne par décret du 23 mai 1863. Un arrêté du 3 décembre 1869 lui donne le nom de l’ancien territoire de Belleville datant de l’époque mérovingienne, Savies ce qui en langue franque signifie montagne sauvage, et dont l’appellation avait perduré grâce à la Ferme seigneuriale de Savy, propriété du prieuré de Saint-Martin-des-Champs.


Accès au regard de la Roquette - rue de la Mare - Paris 20
Rue de la Mare - Paris 20
Rue de la Mare - Villa Henri Chevreau - Paris 20
Rue de la Mare - Villa Henri Chevreau - Paris 20
Rue de la Mare - Villa Henri Chevreau - Paris 20


Belleville et Ménilmontant, célébrés par les photographies de Willy Ronis, ont subi au XXème siècle des rénovations plus ou moins heureuses. Paysage minéral glacé, barres de béton et vertige des cimes côté place des Fêtes contre tissu urbain continu de hauteur réduite laissant s’épanouir petites places, jardins, passages et villas propices à la vie communautaire. Cette seconde option bien plus souriante a été retenue par l’architecte urbaniste Antoine Grumbach en charge de coordonner la réhabilitation du quartier Mare-Cascade très dégradé au début des années 80. Refusant « la destruction pure et simple autant que la réhabilitation-musée », de 1984-1990, un vaste chantier redonne un visage plaisant à cet ensemble de petites rues pittoresques. La structure originelle préservée a permis de maintenir activités artisanales et commerces de proximité qui en font tout le charme. Tracé des rues suivant des courbes de niveau parcourant les anciens chemins maraîchers et longues parcelles étroites caractéristiques de l’habitat populaire de l’arrondissement donnent au quartier une originalité pimpante de village en pleine capitale. Les travaux ont également permis la réouverture d’anciennes petites voies transversales, la réhabilitation de bâtiments d’origine et la construction d’une dizaine d’éléments nouveaux.


Rue de la Mare - Paris 20
Passerelle de la Mare - Paris 20
Passerelle de la Mare - Paris 20
Passerelle de la Mare - Paris 20

Place des Sources du Nord - Paris 20
Place des Sources du Nord - Paris 20
Place des Sources du Nord - Paris 20


Le quartier est ponctué de petits ouvrages en pierre datant des premiers réseaux de captation, les regard,s qui donnaient accès aux canalisations des anciennes sources du Nord afin d’en permettre l’entretien et de vérifier régulièrement la qualité des eaux. Je vous en parlerai plus en détail dans un prochain article qui leur sera consacré. Les sources de Belleville, la saga !

Parcours les sources du Nord à Ménilmontant et Belleville - Paris 20
Rue des Rigoles
Place des Grandes-Rigoles
Rue de la Mare
Villa Henri Chevreau
Rue de Savies
Passerelle de la Mare
Place des Sources du Nord

Sources et bibliographie :
Connaissance du vieux Paris - Jacques Hillaret - Editions Rivages
Paris Secret et Insolite - Rodolphe Trouilleux - Parigramme
Promenade dans toutes les rues de Paris - Marquis Félix de Rochegude - Hachette et Cie 1910
Les égouts de Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les humeurs de la ville préindustrielle - Pierre-Denis Boudriot
Wikipédia, le ruisseau de Ménilmontant

4 commentaires :

Sheily a dit…

Attention, commentaire de la plus haute importance : Que j'aime ce quartier, que j'aime ce quartier !

Caroline a dit…

Le 20ème regorge de secrets parisiens bien gardés. Je ne m'en lasse pas non plus !

Marion a dit…

Bonsoir,
de très belles photos qui mettent en valeur des coins de rue où l'on passe tous les jours et que l'on ne voit plus...
Si vous passez un de ces jours par la rue Denoyez dans le bas de Belleville, je vous conseille de l'immortaliser telle qu'elle est aujourd'hui car ça ne va pas durer.
La Mairie du XXem va détruire une partie de la rue et en particulier les ateliers d'artistes qui lui donnent vie, dès juin 2015 pour reconstruire crèche et logements sociaux....
A bonne entendeuse...

elger a dit…

j'ai eut la chance de grandir dans la 1ere maison arborée de la villa henri chevreau (qui ne portait pas de nom a l'époque a part celui de voie 20) J'y ai grandi de 1979 à 1995. J'ai vu le quartier changé... merci de documenter tout ça.

Share this

Related Post