Paris : Statue équestre de Jeanne d'Arc par Paul Dubois, deux exemplaires aux destinées contrastées, place Saint Augustin à Paris et place du Cardinal Luçon à Reims


La statue équestre de Jeanne d’Arc sur la place Saint Augustin à Paris, sur la place du Cardinal Luçon à Reims, est l’oeuvre du sculpteur Paul Dubois (1829-1905). Plusieurs exemplaires de la sculpture sont fondus d’après le plâtre présenté au Salon des artistes en 1889. L’atelier de Pierre Bingen réalise le premier dont l’Académie de Reims est le commanditaire selon la technique de la cire perdue. Jeanne rejoint le parvis de la cathédrale de Reims. La statue est inaugurée par le président Félix Faure le 14 juillet 1896. Le deuxième bronze de moindre qualité est exécuté par le fondeur Edmond Jeune Gruet selon la technique de la fonte au sable. Acquis par l’Etat, après quelques errements, l’exemplaire est offert à la Ville de Paris. Il est établi place Saint Augustin en 1900. Le troisième sera placé à Strasbourg dans le jardin du Palais du Rhin puis sur le parvis de l’église Saint Maurice.

Commandée au lendemain de la guerre franco-allemande de 1870 à la suite de laquelle la France a perdu l’Alsace et la Lorraine, cette égérie incarne alors une forme d’exaltation de l’esprit national. Debout sur ses étriers, épée brandie, yeux tournés vers les cieux, Jeanne d’Arc porte l’idée politique d’une révolte contre l’envahisseur. Sur le socle, la mention se veut pédagogique : « Jeanne d'Arc (1412-1431) à l'âge de dix-sept ans entreprend de chasser les ennemis hors de France. Elle fait lever le siège d'Orléans, détruit l'armée anglaise à Patay, conduit Charles VII à Reims et le fait sacrer roi. Blessée en voulant délivrer Paris, elle est prise devant Compiègne et brûlée vive par les Anglais à Rouen. Elle avait dix-neuf ans. »


Place du Cardinal Luçon - Reims
Place du Cardinal Luçon - Reims
Place du Cardinal Luçon - Reims


En 1885, l’Académie nationale de Reims souhaite acquérir une statue de Jeanne d’Arc afin de rappeler l’épisode du sacre de Charles VII en 1429, tournant de la Guerre de Cents ans (1337-1453). A la suite d’une souscription publique lancée en 1888, le sculpteur Paul Dubois, l’architecte du Grand théâtre de Reims Alphonse Gosset, le notaire Raoul Douce s’engagent dans ce projet. Le modèle en plâtre est exposé au Salon des artistes français en 1889. Ce dernier tout d’abord offert en 1902 au musée municipal ePaul Dubois Alfred Boucher à Nogent sur Seine, est conservé dans les collections du Musée Camille Claudel depuis 2017. La commande du premier bronze fondu par l’atelier de Pierre Bingen pour la ville de Reims, selon la technique de la cire perdue, est validée en 1890. La statue équestre est livrée en 1896. Placée sur le parvis de la Cathédrale de Reims, Jeanne d’Arc tourne le dos à l’église, elle semble alors en sortir à la suite du sacre de Charles VII. 

Au cours de la Première Guerre Mondiale, la cathédrale de Reims est quasiment rasée à la suite d’un bombardement allemand. Le 6 mai 1918, la statue Jeanne d’Arc est évacuée à Paris. Conservée un temps dans le péristyle du Panthéon, elle retourne à Reims le 8 juillet 1921. En 1938, la statue est déplacée. Elle quitte le parvis de la cathédrale pour le jardin derrière le Palais de Justice. Lors du réaménagement du parvis en 2006, elle est conservée dans la cour du Palais de Tau durant quelques mois pour être réinstallée dans un espace vert face à la cathédrale. 


Place Saint Augustin - Paris 8

Place Saint Augustin - Paris 8

Place Saint Augustin - Paris 8

Place Saint Augustin - Paris 8

Place Saint Augustin - Paris 8


Le deuxième exemplaire connaît une destinée un peu plus mouvementée. En 1895, Edmond Jeune Gruet réalise un bronze, selon la technique de la fonte au sable. La statue rapidement présentée au Salon est acquise directement par l’Etat le 22 mai pour la somme de 25 000 francs. Elle rejoint le fonds de l’ancien musée du Luxembourg. Elle est rappelée dans les ateliers de Paul Dubois pour retouches. En 1897, les essais variés dans la Cour Carrée du Louvre ne remporte pas les suffrages. Retour dans les réserves de la « statue errante ». Finalement, l’Etat offre cette Jeanne d’Arc encombrante à la Ville de Paris. Le service des Bâtiments civils valide une implantation devant l’église Saint Augustin, installation effective le 7 mai 1900. Paul Dubois juge alors le socle créé par l’architecte de la ville Jean-Camille Formigé (1845-1926) trop haut. Il exige qu’il soit réduit. La version définitive est inaugurée le 30 mai. La statue appartient aux collections du Musée d’Orsay.

En 1897, l’atelier Edmond Jeune Gruet réalise le troisième exemplaire de meilleure qualité, selon la technique de la cire perdue. Ce bronze est exposé à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900. Il est inauguré à Strasbourg dans le jardin du Palais du Rhin le 14 juillet 1922.

Le dernier exemplaire plus tardif, fondu par Eugène Rudier qui signe Alexis Rudier, est destiné au Meridian Hill Park de Washington aux Etats-Unis.


Statue de Jeanne d’Arc par Paul Dubois

- place Saint Augustin - Paris 8
- place du Cardinal Luçon - Reims
- parvis de l’église Saint Maurice - Strasbourg
- Meridian Hill Park - Washington

Sites référents