Théâtre : Hansel et Gretel, d'après les frères Grimm - Adaptation et mise en scène Rose Martine - Studio de la Comédie française - Jusqu'au 24 octobre 2021

 

Un couple modeste a longtemps désiré avoir des enfants avant que leur souhait s’exauce. A la naissance des jumeaux, Hansel et Gretel, ils ont été comblés. Mais cruellement frappés par la misère et la famine, ils sont désormais au désespoir. Ils ne savent plus comment nourrir leurs enfants. Un soir, Hansel que la faim empêche de trouver le sommeil, surprend leur conversation. Ils envisagent d’abandonner le frère et la sœur au fin fond de la forêt. Les jumeaux ne se révoltent pas mais le lendemain, conduits loin de leur maison, ils marquent leur chemin de petits cailloux blancs afin de retrouver leur chemin. Leur retour au foyer est de courte durée. Les parents renouvellent leur tentative. Cette fois-ci, les jumeaux, à défaut de cailloux, sèment des miettes de pain. Et les oiseaux les mangent. Ils sont perdus. S’enfonçant dans les profondeurs obscures de la jungle, ils sont attirés par des effluves appétissants, irrésistible invitation. Au milieu d’une clairière, ils découvrent une extraordinaire maison de pain d’épices, habitée par une vieille femme aussi généreuse qu’inquiétante. Elle nourrit les deux enfants avec munificence. Hansel s'empiffre volontiers mais Gretel se méfie. Elle a raison. La femme les engraisse car elle projette de les manger. C’est une sorcière !






Pour la Comédie française, Rose Martine réinvente le conte allemand du XIXème dans une adaptation libre d’ « Hansel et Gretel » destinée au jeune public. Les frères Grimm eux-mêmes avaient beaucoup emprunté au « Petit Poucet » inspiré du folklore français et couché sur le papier dans sa forme définitive par Charles Perrault au XVIIème siècle. Cette version alternative réjouissante prend des libertés avec le contexte. Elle n’occulte pas certains aspects sombres du conte originel mais les passe au crible d’une fantaisie douce, d’une délicate poésie. Rose Martine, née en Haïti, a grandi en Guyane française avant de s’installer à Paris après le lycée. En 2019, la jeune femme fait la connaissance d’Eric Ruf, administrateur de la Comédie française. Elle l’assiste lors de la création de « La Vie de Galilée ». Enthousiasmé par les premières mises en scène de Rose Martine, Eric Ruf l’invite à créer un spectacle destiné aux enfants dans le cadre de la programmation du Français.

Cette version métissée d’« Hansel et Gretel » par Rose Martine embrasse la richesse des cultures. La pièce lance des ponts entre les univers, cultive une forme de féerie alternative, proche du réalisme magique sud-américain. Elle mêle les époques, les lieux. La mise en scène brasse les motifs dans un mouvement inspiré où le conte européen rencontre la tradition créole. Le conteur, personnage central de cette adaptation, merveilleusement incarné par Gaël Kamilindi, se fait passeur d’histoire, chorégraphe et enchanteur. Costume de paille et maquillage tribal, il emprunte sa partition à l’oralité des griots africains et créoles. Il rythme le récit de ses interventions fantaisistes, cocasses. Il joue de la kora, instrument à cordes du Mali, danse, interpelle le jeune public, fait le lien entre la salle et la scène. Musiques africaines, chansons créoles traditionnelles, comptines enfantines ponctuent le spectacle de mélodies entraînantes.




Sous la houlette de Rose Martine, les mystères du surnaturel, sorcière vaudoue, esprits, animaux magiques, intègrent le quotidien. La forêt Noire originelle devient jungle amazonienne. Mais il s’agit d’une nature fragilisée, frappée par un effondrement écologique, menacée de destruction par le dérèglement climatique et les exactions humaines. La belle scénographie conçue par Nicolas Verdier rend compte de cette dualité, les dangers de la forêt et la forêt en danger. Elle suggère la dévastation d’un environnement en souffrance, permettant en filigrane d’aborder des thématiques contemporaines majeures. Emancipation des femmes avec le rôle de Gretel, crise écologique, réalité sociale, importance de l’éducation…

Les parents, plongés dans le désespoir absolu, rendus à la plus terrible des extrémités abandonner les enfants dans la forêt, prennent les traits de Sylvia Bergé et Gilles David, impeccables dans leur partition. Leur progéniture est incarnée par de jeunes pensionnaires de la Comédie française, Birane Ba, pétillant dans le rôle d’Hansel, Claïna Clavaron, brillante dans celui d’une Gretel qui se fait plus bête qu’elle ne l’est pour tromper son monde et finit par sauver la situation. En alternance, Julie Sicard et Géraldine Martineau interprètent une excentrique sorcière plus drôle qu’effrayante.

Expérience délicieuse et subtile, « Hansel et Gretel » selon Rose Martine nous invite à retomber en enfance. On aurait tort de s’en priver !

Hansel et Gretel, d’après les frères Grimm
Jusqu’au 24 octobre 2021
Du mercredi au dimanche à 16h30

Adaptation libre et mise en scène Rose Martine
Avec Sylvia Bergé, Julie Sicard, Gilles David, Gaël Kamilindi, Birane Ba, Claïna Clavaron
Scénographie Nicolas Verdier de l’académie de la Comédie-Française
Costumes Magdaléna Calloc’h
Lumières Pascal Noël
Musique originale et son Daniele Guaschino
Collaboration artistique Charlaine Nezan

Studio-Théâtre de la Comédie-Française
Galerie du Carrousel du Louvre, place de la Pyramide inversée
99 rue de Rivoli - Paris 1
Informations Billetterie, Boutique-librairie T 01 44 58 98 54
Ouverture de la boutique de 17h à 20h30, uniquement les soirs de représentations