Art : La Tour aux Figures, oeuvre-monument de Jean Dubuffet, totem de l'île Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux

 


« La Tour aux Figures » de l’artiste Jean Dubuffet (1901-1985), dresse sa silhouette familière au sommet d’une colline de l’île Saint-Germain. Oeuvre-monument inaugurée en 1983, réalisation emblématique de la ville d’Issy-les-Moulineaux, elle a fait l’objet d’une vaste campagne de restauration. Ce manifeste du cycle de l’Hourloupe, dévoilé à nouveau le 12 septembre 2020, après dix-mois de travaux, a retrouvé tout son lustre. Ces caractéristiques graphiques fortes sont dominées par des couleurs que le temps avait ternies. Aplats de rouge, de bleu sur fond blanc, formes soulignées par des traits noirs, les motifs sinueux, procède d’une abstraction figurative qui fait appel aux imaginaires de chacun. Pour les uns, les dessins évoquent des visages, pour d’autre une sorte de bestiaire fantasmagorique. A la frontière des disciplines, peinture, sculpture, architecture, « La Tour aux Figures » s’illustre par une monumentalité fascinante, des volumes remarquables. Haute de 24 mètres, large de 12, elle occupe 144 mètres carrés de surface au sol. Geste artistique et édifice, structure de béton armé et revêtement de résine époxydique peinte, la construction affirme également un caractère immersif. « Le Gastrovolve », espace intérieur en forme de labyrinthe ascensionnel, blanc souligné de noir, est accessible par une porte dérobée. L’échappée jusqu’au sommet terrasse suit un dédale organique, écho aux méandres de l’esprit. Les circonvolutions des dessins repensent les volumes, les trompe-l’œil. Jean Dubuffet joue des perspectives et trouble les repères. Par le biais de cette expérience unique, celle de pénétrer au cœur d’une oeuvre, il propose une réflexion sur le réel et l’imaginaire. « La Tour aux Figures » est visitable sur réservation.










Elément clé du cycle de l’Hourloupe (1962-1974), « La Tour aux Figures » s’inscrit dans la lignée des « peintures monumentées ». Jean Dubuffet conçoit une maquette détaillée d’un mètre de haut en juillet 1967. Aspect et aménagements soigneusement représentés. En 1968, il fait appel à l’architecte Antoine Butor afin d’imaginer les plans de la structure de béton armé qui sera recouverte d’un revêtement en stratifié de verre époxy et peintures polyuréthanes. Ensemble, ils finalisent les volumes intérieurs. Les deux premières versions donnent naissance à une troisième alternative, « le Gastrovolve ». Par des photomontages, Jean Dubuffet projette déjà son oeuvre dans des lieux parisiens iconiques. Lors de l’exposition « Edifices, projets et maquettes d’architecture » aux Arts décoratifs, en 1968, un ouvrage, « Edifices », publié à cette occasion, met en lumière le projet de « la Tour aux Figures ».

En 1983, Jean Dubuffet artiste majeur a essaimé des œuvres monumentales à travers le monde entier. S’il est pleinement reconnu à l’international la France semble le bouder. Jusqu’à cette année où il reçoit sa première commande publique de l’Etat français par l’intermédiaire du Centre Nationale des Arts Plastiques. Le projet est initié par Jack Lang alors ministre de la Culture, sous l’impulsion de de Claude Mollard, délégué aux Arts Plastiques. Jean Dubuffet songe rapidement à sa « Tour aux Figures » qui n’a jamais été concrétisée mais correspond aux prérequis.

Le lieu d’implantation fait alors l’objet de négociations délicates. La sculpture monumentale ne plait pas à tout le monde et Jean Dubuffet se montre très regardant quant à la localisation. Le parc de Saint-Cloud, le parc de la Villette et la place d’Italie sont envisagés sans succès faute de consensus entre riverains et artiste. André Santini, maire de la commune d’Issy-les-Moulineaux dépose un dossier de candidature et propose l’île Saint-Germain. L’artiste est conquis par le site, qui est officiellement désigné en janvier 1985. « La Tour aux Figures » sera édifiée au sommet d’une colline dominant l’île.  








Dubuffet décède en mai 1985. Au préalable, il a désigné le plasticien Richard Dhoedt, l’un de ses plus proches collaborateurs depuis 1968, pour mener à bien le projet et en assurer la continuité créative. La réalisation de l’oeuvre se poursuit d’après les dessins précis et les maquettes du maître. Le chantier débute en 1986 avec la mise en place de la structure de béton. Richard Dhoedt prend personnellement en charge la conception du revêtement extérieur en résine époxy peinte. « La Tour aux Figures » est inaugurée le 24 octobre 1988. En 1993, des visites du « Gastrovolve » sont organisées par la municipalité d’Issy-les-Moulineaux. Inscrite à l’inventaire des Monuments historiques le 16 septembre 1992, la création de Jean Dubuffet est classée par arrêté du 10 septembre 2008.

Avaries, intempéries, pollution, la sculpture monumentales subit les outrages du temps. Elle se détériore au point d’être fermée au public et de demeurer inaccessible durant de nombreuses années. Les couleurs passent. Le revêtement est altéré. Des soucis d’étanchéité se manifestent. Les dégradations importantes nécessiteraient une intervention afin de lui redonner son aspect originel. En 2015 après huit années de tractations, « La Tour aux Figures » est cédée par l’Etat au département des Hauts de Seine pour un euro symbolique. En contrepartie, ce dernier prend à sa charge la restauration estimée à 1,5 millions d’euros. Le programme est mené en concertation avec la Fondation Dubuffet. Détentrice des droits moraux de l’oeuvre, elle a été créée en 1973 par l’artiste lui-même.

Le chantier est confié à l’architecte en chef des Monuments historiques Pierre-Antoine Gatier. Il collabore étroitement avec Richard Dhoedt qui trente ans plus tard retrouve « La Tour aux Figures » avec une certaine émotion. L’épiderme en fibre de verre et résine est entièrement rénové et retrouve ses couleurs d’origine. Le revêtement du socle est renouvelé. De nouveaux bancs circulaires, propices à la contemplation, installés. Les abords paysagers aménagés. La réfection de l’éclairage extérieur propose une mise en lumière nocturne inédite. L’intérieur de l’oeuvre, « le Gastrovolve », moins exposé, a été préservé. Néanmoins, des améliorations techniques sont apportées. Les révisions rendent la visite plus sereine. Le système de ventilation tend à diminuer l’humidité afin d’éviter les marches glissantes. L’éclairage adapté, tout en respectant les effets visuels, vise à éviter les accidents. 

La réouverture en septembre 2020 de « La Tour aux Figures » aura été perturbée par la crise sanitaire. Mais une visite du « Gastrovolve » s’impose dès la levée des restrictions !

La Tour aux Figures de Jean-Dubuffet
Parc de l’Île Saint-Germain 
170 quai de la Bataille de Stalingrad - Issy-les-Moulineaux

Horaires du Parc de l’Île Saint Germain
Novembre-Décembre-Janvier : 8 h-17h
Février : 8 h - 18 h
Mars : 7 h 30 -19 h (les horaires du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure) 
Avril-Août : 7 h-20 h 30
Mai-Juin-Juillet : 7 h - 21 h
Septembre : 7 h 30 - 20 h
Octobre : 8 h-19 h (les horaires du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure)

Visite guidée de l’intérieur de la Tour aux figures sur réservation uniquement - Durée 1 heure
Tous les samedis et dimanches après-midi de mars à octobre en 2020, à partir de septembre 
14h ou 15h30
Visiteurs individuels à partir de 6 ans 
Tarifs : Plein tarif 8 euros, tarif réduit 6 euros

Sites référents