Paris : Fontaine du Pot-de-Fer, ancien point d'eau pittoresque à l'angle de la rue Mouffetard et de la rue du Pot-de-Fer - Vème


La Fontaine du Pot-de-Fer, dite aussi fontaine du faubourg Saint-Marcel ou improprement fontaine Mouffetard, date de 1671. Cet ouvrage monumental est attribué à Michel Noblet (1605-1677), architecte ordinaire du roi, marié à la fille de Michel Villedo, et garde des fontaines de la Ville de 1657 à 1681. Il crache, parfois, un mince filet d’eau par un tuyau rustique. Son élégant dessin a longtemps et faussement fait penser à une oeuvre de Louis Le Vau. En 1624, une première construction à l’angle de la rue Mouffetard et de la rue du Pot-de-Fer remplace un puits médiéval. Ce dernier porte déjà le nom de la voie baptisée en hommage aux chaudrons fumants des cuisines du quartier. Mouffetard est fameux pour ses nombreuses tavernes dès les Moyen-Âge. La fontaine est alors l’un des rares point d’eau du bourg de Saint-Médard puis du quartier Saint-Marceau, annexé à la Ville de Paris en 1730. Alimentée par l’aqueduc Médicis ou aqueduc d’Arcueil ou encore aqueduc des eaux de Rungis, elle devient tout à fait stratégique. En 1671, remise en valeur, elle est habillée d’une nouvelle construction en pierre de taille. Propriété de la Ville de Paris, la fontaine du Pot-de-Fer a été inscrite aux Monuments historique par arrêté du 27 février 1925. Le site est lui-même inscrit le 6 août 1975 pour son caractère historique et pittoresque.







A la fin du XVIIème siècle, la fontaine du Pot-de-Fer appartient au club très prisé des quinze points d’eau alimentés par l’aqueduc Médicis ou aqueduc d’Arcueil ou encore aqueduc des eaux de Rungis. Le chantier de cet ouvrage impressionnant débute en 1613 sur ordre de Marie de Médicis. Les eaux des sources captées à Rungis doivent dans un premier temps servir à irriguer le palais du Luxembourg, son jardin, ses fontaines, son bassin. Entre cette date et le XIXème siècle, le tracé des canalisations va beaucoup évoluer. 

La construction de l’aqueduc Médicis permet la création de fontaines. Le projet originel prévoit quatorze nouveaux points d’eau à Paris. L’architecte Augustin Guillain en charge de l’entreprise suggère treize emplacements stratégiques, mais le plan initial ne sera finalement pas respecté. L’aqueduc est Inauguré en 1624 date à laquelle la première fontaine du Pot-de-Fer est dévoilée.







Le plan en quart de cercle est caractéristique. Les deux façades ornées chacune d’une arcade en plein cintre, percée d’une fenêtre, se rejoignent en un angle arrondi. La corniche saillante de l’ouvrage à bossage forme une balustrade frappée de frises à coquilles, volutes et fleurs stylisées. Curieusement, le programme décoratif fait songer dans sa typicité au XVIIIème siècle. A l’angle un cartouche a été investi par un collage de mosaïques du street artiste Invader. L’eau s’écoule côté rue Mouffetard. La structure a peu ou pas été modifiée depuis 1671.

Fontaine du Pot de Fer
60 rue Mouffetard / 1 rue du Pot-de-Fer

Bibliographie
Paris de fontaine en fontaine - Jacques Barozzi - Parigramme
Le guide du promeneur 5è arrondissement - Bertrand Dreyfuss - Parigramme