samedi 23 juillet 2016

Paris : Cité Saint-Chaumont, hybridation urbaine et micmac administratif - XIXème



Entre les numéros 50 et 56 du boulevard de la Villette, un ensemble de logements sociaux dissimulent une petite cité, passage typique du vieux Belleville que les grands travaux des années 70 ont partiellement épargné donnant naissance à un curieux hybride non dépourvu de caractère. Histoire de la ville et du quartier en un confetti verdoyant résumée. Le nom de la cité Saint-Chaumont fait référence à l'ancienne dénomination des Buttes Chaumont, la Butte Saint-Chaumont qui renvoie à l'époque des carrières dont les sous-sols riches en gypse et pierre de meulière fournissaient les matériaux de construction du nouveau Paris. Bordée d'immeubles et de maisonnettes, cette petite voie privée du quartier Combat a subi bien des avanies. De grandes rénovations ayant débuté en octobre 2015 viennent à peine de se terminer et la cité redevient avenante après un long passage à vide.









La cité Saint-Chaumont, fermée à la circulation publique par arrêté municipal du 17 mars 1995, forme un ilot singulier galopant sur deux voies enserrant au centre de celui-ci un ensemble HLM géré par le bailleur social Paris Habitat. Construits dans les années 70, curieuses façades carrelées et rotondité originale, ces immeubles sont loin d'être les plus vilains du quartier. A la place de ces constructions modernes se trouvait originellement l'entrepôt des décors des Folies Bergères. Contrepoint poétique, évocation vivace de ce que fut Belleville, les bicoques charmantes de la cité sont pour la plupart d'anciens ateliers d'artisans cartonniers réaménagés. C'est d'ailleurs dans l'un d'eux que le célèbre paysagiste français Louis Benech a établi son camp de base parisien.









Vissé de plaques sombres, un édifice de faible hauteur parcouru d'escaliers attire l'œil. Logements sociaux d'un genre particulier, cette construction à taille humaine signée par l'architecte Francis Soler avec Jérôme Lauth, Soler qui a notamment réalisé l'immeuble dit "des Bons-Enfants" du Ministère de la Culture, rue Saint-Honoré à Paris, avec Frédéric Druot. Le bâtiment de la cité Saint-Chaumont offre à chaque locataire, en plus de l'escalier commun, une entrée directe sur le logement depuis l'extérieur donnant l'impression d'accéder à des maisons individuelles. Les appartements répartis sur deux ou trois étages renforcent cette sensation.








Si aujourd'hui, la cité Saint-Chaumont reprend des allures champêtres attrayantes, il y a encore un an, la situation semblait désespérée. Chaussée effondrée, éventrée, rapiécée, égouts qui débordent, canalisations en bout de course, inondations, toute sorte de désordres en sous-sol, la ruelle qui malgré son statut privé était utilisée par tous, chemin des écoliers du quartier, était très dégradée. En effet, depuis les années 70, depuis la période à laquelle ont été érigés les bâtiments sociaux, ceux-ci étant administrés par Paris Habitat en lien direct avec la Mairie, la cité est bordée par une dizaine de copropriétés qui si elles entretenaient leurs propres bâtiments ne s'occupaient pas des parties communes. La voie n'était donc plus gérée et laissée à l'abandon du fait d'un vide juridique quant à la responsabilité de l'entretien.








Face à la nécessité d'une réhabilitation totale, les difficultés d'intervention se sont multipliées. La Ville est intervenues mais les services compétents ne disposaient pas d'accès légal à cette voie privée. La solution proposée par le maire de l'arrondissement François Dagnaud de requalifier la rue en "voie privée ouverte au public" s'est tout d'abord heurtée aux réticences de la copropriété du 75 avenue Simon Bolivar. Je n'ai malheureusement pas trouvé de détails concernant la suite des événements mais les travaux de rénovation ont débuté en octobre 2015 - j'imagine que tout ce petit monde a trouvé un compromis. Tout le réseau de canalisations a été refait.  Début juin 2016, la réfection des canalisations en haut de l'impasse se terminant, les tranchées ont été comblées, progression au fil des mois que vous pouvez aller suivre en replay sur ce fil twitter. La chaussée est encore brute, il reste quelques gravats mais des jours meilleurs s'annoncent pour les riverains de la cité Saint-Chaumont.

Cité Saint-Chaumont - Paris 19
Accès 50-56 boulevard de la Villette / 75 avenue Simon Bolivar

Bibliographie
Le guide du promeneur 19è arrondissement - Elisabeth Philipp - Parigramme
Dictionnaire historique des rues de Paris - Jacques Hillairet - Editions de Minuit

Sites référents


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post