Expo : Réouverture du Musée du Parfum Fragonard parisien, trois mille ans d'histoire du parfum, art du parfumeur et passion du collectionneur

 


Fruit d’une passion familiale, le Musée du Parfum Fragonard de la rue Scribe à Paris rouvre ses portes après trois années de sommeil. L’espace privé, situé au premier étage de la boutique Haussmann, a profité de cette pause prolongée par la crise sanitaire afin de se refaire une beauté. Dans l’ancien appartement d’apparat, où vécut un temps Maria Callas, la muséographie repensée à la façon des « period rooms » plonge le visiteur dans une atmosphère XVIIIème et XIXème siècle. Véritable capsule temporelle au décor historicisé, le lieu renaît à la suite d’une restauration soigneuse menée avec le concours d’artisans prestigieux. Cet écrin vaste de trois-cents mètres carrés accueille les précieuses collections permanentes de la maison Fragonard. Cet ensemble unique retrace trois mille ans d’histoire de la parfumerie. Exposés dans les vitrines, trois-cents objets relatifs à l’art des fragrances, artefacts variés de l’Antiquité au XXème siècle. Les pièces uniques, trésors précieux, éclairent le goût du collectionneur originel de la Maison Fragonard, Jean-François Costa, le père des trois dirigeantes actuelles, Anne, Agnès et Françoise Costa. Ce corpus très personnel traduit un intérêt familial particulier pour le XVIIIème siècle français, le grand siècle des parfums. L’ambition culturelle du Musée du Parfum Fragonard s’inscrit dans une volonté de partage du patrimoine tout en proposant un accès unique à l’univers de la maison. Associant senteurs et arts, l’institution parisienne réinventée se visite gratuitement. Les conférences et les ateliers de création sont accessibles par réservation.








Depuis les années 1980, la Maison Fragonard développe différents musées privés désormais orchestrés par Eva Lorenzi, conservatrice et Françoise Costa, directrice des collections. En 1926, Eugène Fuchs, parfumeur d’origine alsacienne, fonde à Grasse l’entreprise qu’il baptise en hommage au peintre Jean-Honoré Fragonard, natif de la ville. L’histoire de ce savoir-faire provençal se poursuit aujourd’hui dans le monde entier. Jean-François Costa, petit-fils et héritier du patriarche, se prend de passion pour les arts du parfum. Collectionneur, il se porte acquéreur en 1947 d’un corpus d’objets antiques auprès d’un confrère carthaginois. Au cours des années 1960, il étend cet ensemble originel qu’il choisit d’exposer sous la forme d’un cabinet de curiosités au cœur de l’usine historique de Grasse.

Les trois filles de Jean-François Costa, Agnès à la communication, Françoise aux comptes et Anne au laboratoire, reprennent les rênes de la Maison Fragonard. Elles manifestent le désir de faire vivre l’héritage et perpétuer la passion. Afin d’enrichir les collections initiées par leur père, Françoise Costa arpente les salles de vente et les galeries, éclairée dans ses choix par des spécialistes, commissaires-priseurs, scientifiques, conservateurs de musée. Les dernières acquisitions, un alabastron en pâte de verre de l’Egypte du VIème/Vème siècle avant JC ou encore un flacon faucon en porcelaine du XVIIIème siècle portant l’inscription « Fidélité » autour du cou, « Qui me néglige me perd » sont exposées au Musée du Parfum Fragonard de la rue Scribe. 







La toute première institution muséale de la Maison Fragonard voit le jour en 1982 à Grasse, au sein de l’hôtel de Villeneuve. Elle est suivie par la création de deux musées à Paris. Celui attenant à la boutique de la rue Boudreau dont l’entrée secondaire se trouve rue Scribe est inauguré en 1983. Niché dans un hôtel particulier du XIXème siècle, construit en 1860 par l’architecte Joseph-Michel Lesoufaché, élève de Charles Garnier, le navire amiral parisien de la Maison Fragonard nourrit pour vocation le partage d’une passion pour l’art de vivre et le travail des artisans d’art.

Le second établissement culturel parisien s’établit en 1992 boulevard des Capucines, dans un ancien théâtre. Il évoque une manufacture à l’ancienne dans un parcours retraçant les différentes étapes de fabrication des cosmétiques et des savons, de la cueillette des fleurs à l’extraction jusqu’à la distillation et au flaconnage. Alambics en cuivre, plaques d’enfleurage, appareils d’industrialisation du processus, méthodes de formulation des parfums transportent le visiteur dans un monde méconnu et fascinant. 

A Grasse, la Maison Fragonard a ouvert trois musées : l’un dédié au parfum, le deuxième à la peinture et plus particulièrement au peintre Jean-Honoré Fragonard (1732-1806). Le troisième inauguré en 1997, dans l’ancienne demeure de la Marquise de Cabris, sœur de Mirabeau, à l’initiative d’Hélène Costa, épouse de Jean-François, est consacré au Costume et au Bijou. 







Les sœurs Costa perpétuant la tradition familiale ont ensemble imaginé en 2015 un grand musée parisien situé square Louis Jouvet auquel la rédaction avait consacré un article ici. Attenant à la boutique de la rue Boudreau, cet ancien théâtre reconverti en manège vélocipédique puis en lieu spectaculaire d’exposition des collections Fragonard a fermé ses portes en 2019.

Depuis le 14 mars 2022, l’établissement de la rue Scribe rénové, agrandi, accueille les nouvelles acquisitions historiques et artistiques de la Collection Fragonard. L’évolution de la scénographie dans le cadre d’un hôtel particulier Napoléon III suggère une histoire du parfum incarnée par le biais des beaux objets mais également d’un récit savamment pensé. Sur une idée de Jean Huèges, directeur artistique de la Maison Fragonard, le décor repensé s’inspire d’un tableau d’Henry Tenré (1864 - 1926) « Petit salon dit « Fragonard » de Jacques Doucet, rue Spontini » peint en 1911 et conservé au Musée Angladon Collection Jacques Doucet d’Avignon. L’appartement d’apparat a retrouvé dans son nouvel aménagement l’atmosphère intime d’une résidence privée de la fin du XIXème siècle. 

Dans cet esprit de l’époque, un petit salon aux chaudes déclinaisons chromatiques abrite un cabinet de curiosités consacré aux matières premières de la parfumerie. L’espace suivant, tendu de bleu canard, déploie un ensemble de vitrines illustrant l’évolution des usages, formes et pratiques, de l’Antiquité au XXème siècle. Flacons, colliers diffuseurs, brûle-parfums, nécessaires de voyage, boîtes de senteur, pots à khôl, palettes à fard, pièces rares précieuses. Artefacts, flacons, accessoires couvrent trois mille ans d’histoire dans une association fascinante de l’art et la manière.







Pièces maîtresses du parcours, un alambic en cuivre côtoie un fascinant orgue du parfumeur, outil essentiel de la création jusqu’au XXème siècle. Les quatre-cents flacons employés lors de la conception des fragrances rappellent l’évolution des pratiques. Désormais plus virtuelle, la composition relève de la formule mathématique, chaque senteur, chaque ingrédient devenu la note d’une partition sensible à l’instar de la musique.

Le Musée du Parfum Fragonard propose au public les clés nécessaires à la compréhension d’un riche patrimoine. Les ateliers en comité réduit, notamment ceux dédiés aux enfants « Le petit parfumeur », devraient reprendre à partir d’avril 2022.

Musée du Parfum Fragonard
9 rue Scribe - Paris 9
Horaires : Du lundi au samedi de 9h à 18h