Paris : Syndicat de l'épicerie française, architecture Art Nouveau de l'immeuble situé au 12 rue du Renard, mémoire des lieux et du commerce - IVème




L’ancien immeuble du Syndicat de l’épicerie française situé au numéro 12 de la rue du Renard appartient au patrimoine architectural du début du XXème siècle. Le permis de construire est délivré le 18 juin 1900. Mené par un tandem d’architectes Raymond Barbaud (1860-1927) et Edouard Bauchain (1864-1930), le chantier débute en 1901. Le sculpteur Jules Louis Rispal (1871-1910) signe le riche décor de la façade d’inspiration Art Nouveau. Il s’inscrit dans la lignée du mouvement moderniste, féru de volutes végétales, fasciné par l’esthétique des lignes courbes. Il ponctue la façade de grosses têtes, de symboles notamment la truelle et la hache, les outils emblématiques du marchand d’épices et de textes inscrits dans des cartouches à encadrements fleuris. Une devise étonnante se déploie entre le rez-de-chaussée et le premier étage sur les larges arches qui surmontent les entrées monumentales. « Tous pour un » frappé au linteau en symétrie encadre la mention « Syndicat de l’épicerie française ». Le travail soigné des ferronneries et des portes attire l’œil autant que celui de la pierre. Des bas-reliefs remarquables représentant les quatre saisons soutiennent le soubassement du balcon du deuxième étage. La partie supérieure de la façade s’orne de fenêtres à lanternon, et de balcons en fer forgé ouvragé.










L’immeuble du 12 rue du Renard convoque la mémoire d’un syndicat qui fut l’un des plus importants de son temps. Avant la Révolution, l’épicerie s’affirme comme le deuxième corps de métier après les drapiers. Le commerce des épices est lié à la finance ainsi qu’à l’exploitation des colonies. La profession est représentée par un bureau officiel situé rue des Lombards. 

En 1846, Etienne Caron, un grossiste, crée le Syndicat de l’épicerie dont il établit le siège rue de la Verrerie. L’organisation patronale acquiert en 1900 les terrains de l’ancien Hôtel de Pomponne donnant sur la rue du Renard. L’immeuble est achevé en 1902 sous la houlette des architectes Barbaud et Bauchain. Jusque dans les années 1930, le syndicat qui représente les petits détaillants est reconnu comme le plus ancien et l’un des plus puissants de son temps.

Dès l’origine, le Syndicat de l’épicerie française n’occupe que les trois premiers étages du bâtiment de la rue du Renard. Les niveaux supérieurs déploient des logements classiques, typiques des immeubles de rapport de l’époque. Alors que la grande distribution met à mal les petits commerçants, l’institution perd de son ampleur et se replie sur un seul étage.










 Au début des années 1980, les activités du Syndicat libèrent le rez-de-chaussée du bâtiment. Les locaux sont transformés, redécorés, afin d’accueillir jusqu’en 1986, le théâtre de l’Epicerie suivi par le théâtre du Roseau jusqu’en 1993. Puis à partir de 1994, le théâtre du Renard, toujours en activité, multiplie les activités, salle de spectacle mais également de réception.

Immeuble du Syndicat de l’épicerie française
12 rue du Renard - Paris 4

Bibliographie
Le guide du patrimoine Paris - sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos - Hachette
Le guide du promeneur 4è arrondissement - Isabelle Brassart et Yvonne Cuvillier - Parigramme

Sites référents