Paris : Mosaïques de la Station Liège sur la ligne 13 du métro parisien, célébration de l'amitié franco-belge - VIIIème et IXème


Les mosaïques de la Station Liège sur la ligne 13 du métro parisien rendent hommage à la province de Liège. Ces panneaux imaginés en 1982 par deux artistes de la région, Marie-Claire Van Vuchelen et Daniel Hicter, célèbrent les liens d’amitié entre la France et la Belgique. Le décor en céramique émaillée de Welkenraedt, fleuron de l’artisanat wallon, se déploie en dix-huit fresques, neuf sur chaque quai. Réalisées d’après photographies, elles représentent des sites remarquables, monuments emblématiques et paysages iconiques de Liège et sa région. La scénographie complète est composée de 6 576 carreaux de faïence. Sur le quai Sud, direction Châtillon/Montrouge, Marie-Claire Van Vuchelen a pris le parti d’une polychromie pastel pour les neuf panneaux qu’elle a réalisés. Sur le quai Nord, direction Asnières-Gennevilliers/Saint-Denis Université, Daniel Hicter a opté pour des fresques en bleu et blanc qui évoquent la tradition des azulejos portugais ou bien des scènes nocturnes.









La Station Liège ouvre au public le 26 février 1911 à l’occasion de l’inauguration de la Ligne B de la Société Nord-Sud, Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris, concurrente de l’historique CMP, Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris, créée en 1899. Elle est nommée alors en référence à la ville de Berlin. L’étroitesse de la rue d’Amsterdam sous laquelle est percé le tunnel rend impossible un aménagement classique de la station. Les contraintes techniques engendrent une particularité originale. A contrario du dispositif de double quai répandu dans tout le réseau, la station Liège est construite en quais décalés et demi arrêts. 

Au lendemain de la déclaration de guerre le 28 juillet 1914, la station Berlin est clôturée le 2 août. A sa réouverture le 1er décembre 1914, elle est rebaptisée Liège en hommage à l’héroïque résistance de la région belge face à l’avancée des troupes allemandes en août 1914. La station Liège sera bientôt à nouveau fermée. En 1939, alors que se profile la menace de la Seconde Guerre Mondiale, les édiles prennent des dispositions économiques et réduisent le service sur le réseau métropolitain. L’usage de la station Liège est suspendu en août 1939 et la situation perdure à la résolution du conflit. Durant près de trente ans, elle demeure une station fantôme. Elle ne reprend du service que le 16 septembre 1968. Ces horaires sont néanmoins aménagés en fonction d’un trafic jugé faible. La station Liège est fermée le soir à partir de 19h30 ainsi que le dimanche et les jours fériés. Depuis 2006, à la suite de l’intervention des associations d’usagers, cette particularité a pris fin. 

Sur le quai Sud, direction Châtillon/Montrouge, les neuf panneaux réalisés par Marie-Claire Van Vuchelen représentent les sites suivants : 

-  la vallée du Hoyoux à Modave
-  la vallée de la Vesdre à Nessonvaux
-  le château de Wégimont à Soumagne
-  le perron de Liège
-  l’Hôtel de Ville de Verviers
-  le pont, la collégiale et la citadelle de Huy
-  la maison Curtius à Liège
-  le château de Colonster dans la vallée de l’Ourthe
-  l’Hôtel de Ville de Visé









Sur le quai Nord, direction Asnières-Gennevilliers/Saint-Denis Université, les neuf panneaux signés Daniel Hicter illustrent les paysages suivants : 

-  Coo, dans la vallée de l’Amblève
-  les premières neiges en Fagnes
-  le barrage de la Gileppe
-  l’Eglise romane de Momalle
-  le village de Limbourg
-  le château de Jehay-Bodegnée
-  le circuit automobile de Spa-Francorchamps
-  le château de Chokier sur Meuse
-  le Palais provincial de Liège

Les quais de la station sont dotés, en 2011, de portes palières dans le cadre du programme défini en 2010 afin d’améliorer la régularité de la ligne 13. Les fresques sont mises en lumière par un nouvel éclairage LED, barre de diodes qui soulignent leurs motifs mais aussi les dégradations causées par les infiltrations.

En 2012, une scénographie culturelle inédite est aménagée dans les deux anciens bureaux des chefs de station, minuscules guérites devenues obsolètes. L’artiste belge Patrick Corillon intervient dans ces vitrines en demi-lune pour lesquelles il créé des décors inspirés par la thématique liégeoise. A cette occasion, de nouveaux carrelages sont mis en place sur les tympans d’entrée de chaque quai, et un blason en céramique de la province de Liège déployé dans la salle des billets.

Mosaïques de la Station Liège de la ligne 13 - Paris 8 / 9