Ailleurs : Parcours Histoire d'Angers, source d'inspiration pour une visite éclairée de la ville - Musée des Beaux-Arts d'Angers



En plein cœur historique de la ville, le Musée des Beaux-Arts d’Angers, fondé en 1801, occupe le Logis Barrault, un hôtel particulier construit au XVème siècle. Cet ensemble patrimonial, fleuron de l’architecture Renaissance est classé aux Monuments historiques depuis 1901. Après cinq années de grands travaux, menés afin d’adapter l’institution aux nouveaux besoins du public, le Musée des Beaux-Arts d’Angers a rouvert en 2004. Désormais, la visite se déploie sur deux parcours distincts, dédiés d’une part aux Beaux-Arts et d’autre part à l’Histoire d’Angers. Peintures, sculptures, objets d’art et pièces archéologiques, les riches collections, fruits de legs, dons et acquisitions variées lancent des ponts entre le passé et le présent. Le parcours d’Histoire d’Angers, établi selon une approche chronologique, illustre les étapes de la construction de la ville. Il rassemble en un cheminement pédagogique et ludique les éléments clés nécessaires à la compréhension d’un territoire. Cette visite instructive, véritable invitation à la promenade dans les rues d’Angers, propose un point de départ solide pour une exploration éclairée du patrimoine. 











Au rez-de-chaussée du Musée des Beaux-Arts d’Angers, le parcours Histoire d’Angers est regroupé sur une salle et une longue galerie dont la muséographie a été pensé par le cabinet Antoine Stinco. Héritées de l’ancien musée d’Antiquités créé en 1841, 12 000 pièces archéologiques, présentées tout d’abord au Logis Barrault puis transférées en 1876 dans la Grande salle de l’Hôpital Saint Jean, composent le fond des collections déposées en réserve en 1968. Le parcours chronologique dédié à l’Histoire d’Angers a été imaginé afin de mettre en valeur cet important corpus. Une sélection de 550 objets est désormais présentée au public. Elle rassemble des éléments étendus sur des périodes du néolithique à nos jours. Ces pièces sont issues des fouilles archéologiques anciennes et récentes menées à Angers, notamment celles datant des années 1970 qui ont apporté un éclairage différent sur la ville antique, une connaissance renouvelée du développement de la cité gallo-romaine.

Une abondante documentation ponctue le parcours. Eléments iconographiques, plans, photographies, films restituent le contexte historique, architectural, urbanistique afin d’offrir une vision générale. L’accent est porté sur la vie quotidienne des Angevins, l’évolution urbaine, les métamorphoses économiques et sociales. Le parcours d’Histoire d’Angers est distribué en huit séquences chronologiques de la préhistoire à nos jours. Chacune s’ouvre sur un plan de la ville correspondant à la période ainsi qu’un texte de présentation succinct.










Les premières traces d’occupation du territoire au néolithique sont évoquées par les objets retrouvés au fil de la rivière et dans les couches profondes de l’éperon rocheux qui domine la Maine, éperon sur lequel la forteresse a été édifiée. L’évolution de l’oppidum gaulois, le développement de la ville gallo-romaine Juliomagnus s’incarnent dans l’abondance des vestiges. La magnifique mosaïque du IIème siècle, décor d’une résidence particulière, retrouvée lors de travaux d’aménagement en 1878 place du Ralliement, illustre le raffinement des habitants. Amphores et céramiques soulignent la vocation commerciale précoce de la ville tandis que les reliques de rites funéraires d’incinération signalent la présence d’une ancienne nécropole sur le site de l’actuelle gare Saint-Laud. 

Fragments lapidaires, éléments en bois provenant des églises, décors sculptés de maisons à pans, les arts décoratifs profanes et religieux célèbrent le savoir-faire des artisans, l’opulence d’une région. De nombreux objets du trésor de la cathédrale d’Angers sont conservés au Musée des Beaux-Arts, parmi lesquels un remarquable olifant, une défense d’éléphant gravées remplie de reliques ou encore la croix de la Roche-Foulque datant du XIIème siècle. Cette croix à double traverse est l’un des emblèmes de l’Anjou. Tout d’abord croix d’Anjou, elle prend le nom croix de Lorraine lorsque les ducs d’Anjou deviennent ducs de Lorraine à partir de 1431 sous le règne du bon Roi René. Dans ce parcours, les arts sacrés côtoient les témoignages de l’Histoire, les clés de la ville, les armes ou encore l’Autel de la Patrie, les monnaies frappées à Angers, écu de Louis XI et écu de Louis XIV











Tableaux, paysages, portraits convoquent le raffinement de la cour des ducs d’Anjou, riches mécènes ayant développé un goût pour les beaux-arts. « L’Adoration des Mages », oeuvre du XVIème siècle provient de l’Abbaye du Ronceray, une abbaye bénédictine située la rive droite de la Maine. Plus proche de nous, la « Vue du Tertre Saint-Laurent » par Charles Tranchand (1884-1955) perpétue la tradition artistique.

Le parcours d’Histoire d’Angers met à l’honneur les différentes corporations d’artisans qui ont fait la réputation de la région. Fibules en argent du IVème siècle, prémisses d’un artisanat angevin célèbre dans tout le royaume, verreries du IXème siècle, provenant du château, étoffes tissées, précieuses indiennes peintres entre le XVIIème et XIXème siècle, orfèvrerie, travail de l’étain. Des vitrines éclairantes sont consacrées aux activités agricoles, industrielles et commerciales telles que l’horticulture ou encore les fameuses manufactures d’ardoise.







 



Un âne de manège en bois convoque le souvenir d’Angers, capitale des arts forains et de la grande aventure des manèges de Bayol. Gustave Bayol né en 1859 à Avignon, arrive à Angers en 1879. Durant les cinq années de son service militaire, il exerce ses talents de menuisier, ébéniste, sculpteur et dessinateur. Se prenant d’affection pour la région, il épouse une Angevine en 1884. Installé à son compte, il sculpte des sujets de manège, chevaux de bois qui remportent un vif succès auprès des forains et du public. Bayol développe un négoce si prospère qu’il entre dans l’histoire.

La découverte s’achève avec le film "Angers, Terres d'Histoire" réalisé par Jean Brodeur et François Fayet. Extrait du CD-rom "Images du sol, Histoire des hommes"  réalisé en partenariat avec la Ville d'Angers, l'Education Nationale (Scéren), l'Inrap et l'Arda, il retrace les différentes étapes du développement de la ville au fil des découvertes archéologiques récentes. Le parcours Histoire d’Angers du Musée des Beaux-Arts s’attache à retracer la vie sociale, économique et culturelle d’un ensemble urbain par le biais de ses arts et de son patrimoine architectural. Autant d’éléments essentiels pour préparer une belle visite de la Ville des Fleurs.

Parcours d’Histoire d’Angers
Exposition permanente

14 rue du musée - 49100 Angers
Tél : 02 41 05 38 00
Horaires : Du mardi au dimanche de 10h à 18h