vendredi 8 novembre 2019

Expo : Collection Weisman & Michel - Fin de siècle - Belle Epoque (1880-1916) - Musée de Montmartre - Jusqu'au 19 janvier 2020



Au lendemain de la défaite contre la Prusse et des événements tragiques de la Commune, Montmartre devient l’épicentre d’un foisonnement créatif unique. Réputée dans le monde entier, la Butte attire les artistes les plus éclectiques. Fascinés par cette période charnière de l’histoire de l’art, David E. Weisman et Jacqueline E. Michel, des collectionneurs américains éclairés, ont rassemblé l’une des plus belles collections constituée autour du thème de l’avant-garde montmartroise. Ce corpus unique, composé de près de 200 pièces, dessins, peintures, aquarelles, pastels, affiches, lithographies est présenté dans sa presque totalité au Musée de Montmartre à l’occasion d’une exposition, Fin de Siècle - Belle Epoque (1880-1916). La collection complétée par un ensemble de journaux, d’illustrations, de gravures d’époque met en exergue l’idée de progrès technique qui a permis le développement de la presse, de la photographie, de la lithographie. Cette même évolution technologique qui a donné aux peintres la possibilité de s’émanciper de l’académisme et de la représentation strictement figurative. 










Creuset fertile, Montmartre est entre 1880 et 1916 à la pointe de l’avant-garde. Les poètes, et écrivains, Emile Goudeau, Alphonse Allais, Paul Verlaine célèbrent ses charmes, les compositeurs et musiciens Erik Satie, Vincent Hyspa et Gustave Charpentier fréquentent assidument ses établissements. Les peintres du Bateau Lavoir préparent une révolution picturale et les caricaturistes engagés font trembler les puissants. Les gens du spectacle sont connus dans le monde entier, la chanteuse Yvette Guilbert, le chansonnier Aristide Bruant, la danseuse Loïe Fuller.

S’enivrer dans les guinguettes, danser au caf’conc, rire au cirque, au musée de Montmartre, les couleurs éclatantes de l’époque s’incarnent complexes et riantes. Créé par Rodolphe Salis en 1881, le cabaret le Chat Noir déménage rue Victor-Massé en 1885. Théophile-Alexandre Steinlen artiste emblématique de la Butte, célèbre pour ses affiches, on connaît tous celle représentant un matou couronné, réalise les décors du cabaret, une frise unique, Chats et Lunes, présentée dans son entièreté pour la première fois au public.











La collection Weisman et Michel déployée en un parcours thématique divisé en onze sections rend hommage à l’esprit de bohème incarné par les artistes de la Butte. Noms illustres ou oubliés, créateurs méconnus ou maîtres incontestés, la scénographie immersive contextualise les œuvres et fait revivre l’époque au son des airs populaires comme Nini peau d’chien. Impossible de sortir de l'exposition sans fredonner.

Formes et supports se multiplient dans un mouvement créatif vivace porté par l'évolution technique, lithographies de 1891 signées Jules Chéret, série inédite de 70 dessins au crayon et à l’aquarelle d’Albert Guillaume convoque en images les chansons populaires, affiches du Mirliton de Toulouse-Lautrec, les illustrations de Henri-Gabriel Ibels, le « nabi journaliste », publiée dans La Revue Blanche et L’Assiette au beurre.










Au cœur des ateliers d’artistes se nouent des scènes intimistes, des enfants qui s'amusent, des femmes à la toilette naturalistes. Les modèles s’animent sous les coups de pinceaux, courtisanes, grisettes, ouvrières, danseuses de cabaret, sans jamais prendre de poses figées classiques. Suzanne Valandon joue un rôle précurseur dans cette avant-garde. La collection présente quatorze œuvres de la peintre dont L’Acrobate ou la Roue de 1916. 

Les peintres évoquent les paysages villageois de Montmartre, ces ruelles singulières qui n’ont pas changé. Pierre Bonnard, Henri Rivière, Eugène Grasset, Louis Valtat, Louis Anquetin, Adolphe Léon Willlette, Georges Rouault nous entraînent dans les lieux emblématiques, dans les coulisses des cabarets où se croisent les bohèmes et les bourgeois.

Sous le crayon des artistes, le quotidien du petit peuple de Montmartre, les nuits débridées du Paris populaire s’animent dans l’insouciance des lendemains malgré les difficultés pécuniaires. Cette vision fantasmée raconte l’atmosphère d’effervescence, les mythes, les figures incontournables de la Butte telles que la Goulue ou Valentin le Désossé. 












Le corpus réuni par David E. Weisman et Jacqueline E. Michel est une collection vivante qui voyage dans le monde entier grâce à la générosité des prêts. Aujourd’hui, les deux collectionneurs recherchent particulièrement des œuvres de Suzanne Valadon, Théophile-Alexandre Steinlen et Henri-Gabriel Ibels. 

Collection Weisman & Michel - Fin de Siècle - Belle Epoque (1880-1916)
Jusqu’au 19 janvier 2020

Musée de Montmartre - Jardins Renoir
12 rue Cortot - Paris 18
Tél : 01 49 25 89 39
Horaires : Ouvert tous les jours de 10h à 19h d'avril à septembre - de 10h à 18h d'octobre à mars - Nocturne jusqu'à 22h tous les jeudis de juillet et août

Aucun commentaire :