samedi 3 mars 2018

Paris : Cariatides de Philippe Rebuffet, Actéon changé en cerf par Diane chasseresse - Passage du Petit-Cerf - XVIIème



A l'angle de la rue Boulay et du passage du Petit-Cerf, un ensemble d'immeubles réalisés en 1987 par le cabinet Bourgade et Londisky pour le compte de l'entreprise Sicra possède une caractéristique singulière. Les lignes modernes - et sans grand charme - des constructions ont été ornées de cariatides. Soutenant les balcons d'angle de part et d'autre de la rue, Diane au bain et Actéon changé en cerf se font face. L'auteur de cette oeuvre, Philippe Rebuffet, peintre, sculpteur, mosaïste, a revisité de manière contemporaine en pierre synthétique une scène mythologique classique. Ce motif extrait du récit des Métamorphoses d'Ovide Livre 3, 138-252 inspire les artistes depuis la Renaissance. Les sculptures représentent un homme à tête cerf pris dans un décor géométrique presque cubiste et une femme nue, encadrée de volutes évoquant fleurs et végétation dans une lignée plus Art nouveau.










Philippe Rebuffet s'est inspiré du nom du passage du Petit-Cerf, appellation qui renvoie au patronyme d'un propriétaire de terrain, pour imaginer cette vision moderne d'un mythe antique. Elle s'inscrit dans la lignée des Maîtres anciens. Actéon, fils d'Aristée - lui-même fils de Cyrène et d'Apollon -  et élève de Chiron le centaure, part chasser sur le mont Cithéron avec ses camarades et sa meute de chiens. Lors d'une pause, il surprend Artémis et ses nymphes en train de se baigner. La déesse éclabousse l'intrus et le change en cerf. Il est dévoré par ses propres chiens. Cruelle et sensuelle, la scène contée par Ovide a donné naissance à de nombreuses œuvres.

Fils du sculpteur Etienne Rebuffet, Philippe Rebuffet a fait ses premières armes artistiques en compagnie de son père. Dès l'âge de douze, assistant et apprenti, il s'initie avec lui à la taille dans les carrières des îles Chausey, archipel granitique dont la pierre a contribué à la construction du Mont Saint-Michel. Il poursuit sa formation aux Beaux-arts de Rennes. Aujourd'hui, artiste reconnu et enseignant, Philippe Rebuffet est l'auteur de nombreuses œuvres d'art publiques dont la célèbre Licorne de Saint-Lô, sculpture qui a connu de nombreuses dégradations.









A Paris, où il possède un atelier, Philippe Rebuffet a réalisé des fresques en trompe-l'œil monumentale pour la Mairie, tel que le mur peint de la rue Haxo hommage à la caserne des pompiers qu'abrite le bâtiment. Art de l'illusion, jeu avec l'architecture et le décor urbain, ces réalisations aliment l'émotion et réenchante la ville. Rue Eugène Carrière, Philippe Rebuffet a créé une curieuse sculpture mosaïque pleine de poésie représentant un homme à sa fenêtre. Inaugurée en 2012, sa Suite ferroviaire en douze tableaux orne le centre commercial de la gare Saint Lazare, dans l'esprit des douze toiles peintes par Claude Monet.

Cariatides de Philipe Rebuffet - Actéon changé en cerf
Angle de la rue Boulay et du passage du Petit-Cerf - Paris 17

Bibliographie
Le guide du promeneur 17è arrondissement - Rodolphe Trouilleux - Parigramme
Dictionnaire historique des rues de Paris - Jacques Hillairet - Les Éditions de Minuit

Sites référents 

Aucun commentaire :