dimanche 31 décembre 2017

Sunday Street Art : dAcRuZ et Marko 93 - rue Germaine Taillefer - Paris 19


dAcRuZ et Marko 93 - rue Germaine Taillefer - Paris 19

vendredi 29 décembre 2017

Mes Adresses : Bistro Mavrommatis Passy, l'ambassade bistronomique de la gastronomie grecque - Paris 16



Mavrommatis, c'est l'histoire d'une famille, celle de trois frères d'origine chypriote qui ayant fait leur classe dans les épiceries-traiteurs de la Capitale ouvrent leur première adresse dédiée aux produits grecs en 1981, dans le Vème arrondissement. Leur nom est devenu une véritable référence. Missionnaires du goût, ils ne cessent à travers de nouvelles adresses de nous faire redécouvrir cette gastronomie gorgée de soleil, sa finesse, sa diversité, qui pâtit des approximations des cantines parisiennes. Générosité, goût du partage, convivialité, authenticité et amour des beaux produits, les établissements Mavrommatis célèbrent à travers les trésors culinaires helléniques, un art de vivre épicurien. Quatre restaurants à Paris, neuf boutiques traiteurs à Paris, Marseille, Saint Laurent du Var, un restaurant sur l'île de Chypre forment cet univers gourmet qui célèbre les plaisir culinaires grecs. Aujourd'hui, je vous emmène découvrir le bistrot gastronomique de Passy, une belle expérience ensoleillée.

jeudi 28 décembre 2017

Music : The Beatles - The Fool on the Hill



Day after day, alone on a hill
The man with the foolish grin is sitting perfectly still
Nobody wants to know him
They can see that he's just a fool
But he never gives an answer

But the fool on the hill
Sees the sun going down
And the eyes in his head
See the world spinning round

mercredi 27 décembre 2017

Théâtre : Adieu Ferdinand ! de et avec Philippe Caubère - Athénée Théâtre Louis-Jouvet - Paris 9



Débutée par La Danse du Diable en 1981, la saga de Ferdinand Faure trouve son épilogue dans ces deux soirées en trois contes imaginés et interprétés par Philippe Caubère. Le premier soir, intitulé Clémence, débute par La Baleine. Jeune marié soixante-huitard, Ferdinand est en plein émoi. Il vient de tromper sa femme Clémence, comédienne comme lui dans la troupe du Théâtre du Soleil. Et si les adultères répétés de Clémence ont été beaucoup racontés, c'est la première fois que Ferdinand fait écho de ses propres galéjades. Dans le second volet de la soirée, Ferdinand est en plein naufrage personnel après sa rupture avec le Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine et les éprouvantes représentations de Lorenzaccio au Festival d'Avignon. Clémence et son frère décident de lui changer les idées en le convaincant de rejoindre le célèbre camp de naturistes de Montalivet, sorte de cauchemar en plein air où seul Proust pourra le sauver. Lors de la deuxième soirée, Le Casino de Namur, Ferdinand dîne en Belgique dans la famille de Jean-Marie, compagnon du Théâtre du Soleil. Portés sur la boisson et les scènes publiques d'une monstruosité jubilatoire, ces bourgeois cultivateurs de betteraves qui refusent la vocation théâtrale leur enfant, règlent leur compte en grand.

mardi 26 décembre 2017

Cinéma : La promesse de l'aube, de Eric Barbier - Avec Pierre Niney, Charlotte Gainsbourg



Dans les années 1920, Nina Kacew, actrice ratée, femme au caractère extravagant, tient une maison de mode à Wilno - alors en Pologne, aujourd'hui Vilnius, en Lituanie. D'une rare force de caractère, cette mère juive énergique élève seule Romain, son fils unique, sur lequel elle reporte tous ses rêves de gloire déçus. Avec la montée du fascisme, les Juifs sont spoliés de leurs biens, enfermés dans des ghettos. La mère et le fils fuient vers la France dont la culture fait tant rêver Nina. Ils débarquent ruinés à Nice. Portée par son amour filial dévorant, elle l'enjoint à un destin héroïque, se dévouant entièrement à sa future gloire. Réussir, devenir célèbre, Romain devra se soumettre à cette grandeur programmée. Il débute des études de droits à Paris avant de devenir élève officier à l'Ecole de l'Air de Salon de Provence. Engagé dans les Forces aériennes françaises libres pendant la Seconde Guerre Mondiale, il s'illustre sur le front en Angleterre et en Afrique.

vendredi 22 décembre 2017

Coup de Coeur : Le Pain Arc-en-Ciel Frédéric Lalos, l'atout saveur de vos agapes festives



Dans le respect de la tradition, Frédéric Lalos allie l'exigence diligente à l'excellence créative. Un bon pain selon le maître, est le résultat de trois éléments clés : le savoir-faire du boulanger, le matériel, les matières premières. Dans les boulangeries Lalos, la farine de blé provient des Moulins d'Antoine, petit meunier de Murat en Auvergne, celle de froment de Limagne, celle de seigle de Margeride et le beurre de Normandie, il va sans dire. C'est dans le challenge que représente le terroir, ses variétés anciennes, que Frédéric Lalos trouve l'épanouissement gustatif, un plaisir sain et concret loin de toutes les modes qui, chaque année, tentent d'appâter le chaland. A l'occasion des fêtes, Frédéric Lalos a imaginé un pain aromatique baptisé Pain Arc-en-Ciel qui saura trouver une place de choix sur les tables de nos Réveillons. A la surprise délicieuse d'une palette de couleurs originales, le Pain Arc-en-Ciel se révèle dans des arômes non moins singuliers. Tresses de curcuma froment charbon végétal et paprika fumé, ce pain déploie des parfums subtils délicatement fumés suggérant un accord parfait avec dinde, chapon et autres volailles ainsi que poissons blancs.

jeudi 21 décembre 2017

Music : Deep Purple - Highway Star



Nobody gonna take my car
I'm gonna race it to the ground
Nobody gonna beat my car
It's gonna break the speed of sound
Oooh it's a killing machine
It's got everything
Like a driving power big fat tires
And everything

mardi 19 décembre 2017

Cinéma : Star Wars Episode VIII : Les Derniers Jedi, de Rian Johnson - Avec Mark Hamill, Carrie Fisher, Adam Driver, Daisy Ridley - Par Lisa Giraud Taylor



Après le Réveil de la Force, la Résistance est acculée. Pour s’en sortir, il faudrait un miracle, ou que Luke Skywalker revienne pour former une nouvelle génération de Jedi… Encore faudrait-il qu’il accepte. Entre secrets ancestraux et révélations sur le passé, la Générale Organa tente de maintenir le Premier Ordre à distance. 

lundi 18 décembre 2017

Lundi Librairie : L’immeuble Yacoubian – Alaa El Aswany



L’immeuble Yacoubian – Alaa El Aswany : Le Caire, les années 1950, ville monde, cité protéiforme, peuplée de grands bourgeois déchus, de nouveaux riches à l’ambition sans limite, de petites gens aux espoirs déçus dans laquelle règne une immense misère sociale, morale et sexuelle. Alaa El Aswany retrace la vie au sein d’un microcosme où cohabitent toutes les générations, toutes les classes sociales, l’immeuble Yacoubian, bâtiment délabré, symbole d’une époque révolue,  donnant lieu à une galerie de portraits truculents. Cette satire sociale, joviale et cruelle est un récit sans concession d’un pan de l’histoire égyptienne de la révolution nassérienne à la montée progressive de l’islamisme radical entre nostalgie d’un califat fantasmé et les élans de la modernité démocratique.

vendredi 15 décembre 2017

Lettre au Père Noël, 10 arguments béton qui prouvent plus ou moins que j'ai été très sage



Cher Père Noël,

Cette année j'ai été relativement très sage. Faut dire qu'en bossant 16 heures par jour, j'aurais eu du mal, même avec la meilleure volonté du monde, à être une affreuse scélérate. D'ailleurs si j'ai été méchante fille, je tiens à dire que je ne m'en souviens pas, la faute aux nombreux cocktails expérimentaux que j'ai été obligée, oui oui obligée, de goûter dans un cadre strictement professionnel. Je n'ai pas toujours une vie facile, cher Santa.  Et puis d'abord, ce n'était pas moi, c'était ma jumelle maléfique, Paris la vilaine, créature échevelée tout à fait indécente, qui systématiquement s'incruste dès la deuxième coupette de champagne. Donc, je disais, j'ai été très sage. Voici comment en 10 points édifiants.

jeudi 14 décembre 2017

Music : Catastrophe - Party in my Pussy



There's a party in my pussy
Something great is going on
There's a party in my pussy
Everybody come on

There's a party in my pussy
Something great is going on
There's a party in my pussy
Everybody come on

mercredi 13 décembre 2017

Théâtre : Maîtres anciens, d'après Thomas Bernhard - Avec Nicolas Bouchaud - Théâtre de la Bastille



Depuis trente-six ans, Reger vieux musicologue atrabilaire se rend tous les deux jours au Musée d'Histoire de l'Art de Vienne. A chaque fois, il s'assoit au même endroit devant un tableau du Tintoret, L'homme à la barbe blanche. Ce jour-là, il a rendez-vous avec son ami philosophe Atzbacher qui arrivé en avance l'observe à la dérobée. Dévasté par la mort de sa femme, Reger vit dans un monde absurde qu'il vilipende dans une diatribe obsessionnelle, vitupérant pêle-mêle contre le culte académique des grands peintres Rembrandt, Velasquez, Giotto, Dürer, des compositeurs Beethoven, Bach, des penseurs et écrivains de Heidegger à Kante en passant par Shakespeare. En contradiction permanente, Reger peste contre l'art officiel et ses laudateurs, contre l'Etat, les politiciens, les touristes qui lui gâchent son plaisir d'esthète dans les musées.

mardi 12 décembre 2017

Coup de Coeur : Galette des rois Frédéric Lalos Paris, L'Ardente hibiscus mandarine



A la suite des festivités de Noël et du réveillon de la Saint Sylvestre, les agapes se poursuivent à l'occasion de l'Epiphanie, traditionnellement célébrée le premier dimanche du mois de janvier. Dans une ultime incandescence tout sucre, la galette des rois demeure souveraine, véritable défi à la créativité. La confection de cette spécialité feuilletée, aussi innovante soit-elle, relève d'un art délicat de haute précision. Tous les ans, à l'occasion de la galette des Rois, les plus prestigieux pâtissiers font rimer tradition et originalité à travers des combinaisons audacieuses dont le petit grain de folie rend hommage à cette ancienne coutume gastronomique. Frédéric Lalos, Meilleur Ouvrier de France boulanger à l'âge de vingt-six ans, est un artiste du goût. Cette année, il a imaginé une galette des Rois signature écarlate, aux parfums hibiscus et mandarine, baptisée l'Ardente. Une véritable aventure gustative.

samedi 9 décembre 2017

Mes Adresses : ERH, le restaurant gastronomique de la Maison du Saké - Paris 2



ERH, le restaurant gastronomique de la Maison du Saké emporte ses hôtes sur les ailes d'une expérience culinaire entre Tokyo et Paris. Ce curieux nom, acronyme, pour Eau Riz Homme, les trois éléments essentiels à la fabrication du saké, célèbre la vocation première du lieu dédié au culte de cet alcool de riz méconnu en France. Loin des préjugés, le véritable saké, à l'instar des grands vins, possède ses grands crus aux palettes aromatiques variées et complexes, expression des terroirs et du savoir-faire des maîtres brasseurs.  Le restaurant ERH, table discrète dont aucun indice ne suggère la présence depuis la rue, rend hommage à cette philosophie d'excellence. Le chef Keita Kitamura y engage un dialogue élégant entre deux cultures gastronomiques, déployant des nourritures franco-japonaises inspirées. Maîtrise des classiques hexagonaux, sensibilité nippone, il compose une cuisine résolument actuelle, très personnelle qui ne résiste pas à quelques trottinements modernistes piquants.

vendredi 8 décembre 2017

Expo : Women House, la maison selon elles - Monnaie de Paris - Jusqu'au 28 janvier 2018



Réflexion sur les femmes et l'espace domestique, à la fois symbole d'enfermement et lieu de réinvention, l'exposition Women House à la Monnaie de Paris présente le travail d'une quarantaine d'artistes de la fin des années 1960 à nos jours. Ces plasticiennes interrogent le rapport de la femme à l'espace privé et au foyer auquel les stéréotypes sociétaux la cantonnent. A travers une multitude de points de vue, elles remettent en cause le modèle dominant celui qui oscille à la fin des années 1950 entre la ménagère et la femme objet. Placée sous l'égide de Virginia Woolf, dont un extrait du célèbre essai Une chambre à soi, datant de 1929, ouvre le parcours et rappelle la nécessaire appropriation d'un espace personnel pour créer, cette exposition s'attache à montrer comment ces femmes reconquérant leur propre espace ont fait de la maison un lieu de revendication féministe et de création artistique. Organisé en partenariat avec le National Museum of Women in the Arts de Washington, Women House entre puissamment en écho avec les débats actuels sur l'égalité entre les sexes.

jeudi 7 décembre 2017

Music : Edwyn Collins - A girl like you



I've never known a girl like you before
Now just like in a song from days of yore
Here you come a-knockin', knockin' on my door
And I've never met a girl like you before

You give me just a taste, so I want more
Now my hands are bleeding and my knees are raw
'Cause now you've got me crawlin', crawlin' on the floor
And I've never known a girl like you before

mercredi 6 décembre 2017

Théâtre : Jeanne, de Jean Robert-Charrier - Avec Nicole Croisille, Charles Templon - Théâtre du Petit Saint-Martin



Ancienne secrétaire à la Caisse des dépôts et consignations, Jeanne vit au vingt-huitième étage d'une tour HLM du XIème arrondissement. La retraitée, cloîtrée dans sa solitude, passe ses journées à découper des magazines quand elle n'espionne pas ses voisins se réjouissant de leurs déboires. Le caractère acariâtre de la vieille dame l'a peu à peu coupé de tout son entourage. Dans son petit appartement, qu'elle a transformé, méfiante jusqu'à la paranoïa, en forteresse, elle rumine les rancœurs accumulées au fil des années. Lorsqu'Anne Legal responsable des services sociaux de la Mairie et élue locale en pleine campagne pour les municipales vient lui annoncer la création d'un service d'aide à la personne auquel elle pourrait prétendre, Jeanne n'accepte cette nouvelle proposition qu'à contrecoeur. Chaque jour, un plateau-repas lui est dès lors porté par Marin, jeune homme taciturne, un peu simple. Une relation complexe se noue entre ces deux êtres que tout sépare.

mardi 5 décembre 2017

Coup de Coeur : Les Bougies Christelle Taret Les Caves du Parc, l'hiver tout en volupté



Synonymes de plaisir parfumé, les bougies réchauffent notre intérieur. Au rythme de leur flamme qui danse, odorante, elles déploient des senteurs tour à tour gourmandes et chaleureuses ou fraîches et pimpantes. Dès les premiers frimas, les bougies embaument nos instants cocoonings. Elles dispensent ce réconfort particulier lié aux souvenirs olfactifs, petite madeleine de Proust aux lueurs moirées. Incontournables des fêtes de fin d'année, elles savent se faire éléments décoratifs ou créatrices d'ambiances raffinées. La magie de Noël ne serait pas la même sans elles. Rencontre des univers du vin et du parfum, Christelle Taret, propriétaire des Caves du Parc, a créé en collaboration avec Anne Fleurose-Morin, fondatrice de Mademoiselle Lulubelle, une gamme de quatre bougies dont les fragrances retranscrivent les notes particulières de certains vins. Une découverte tout en sensorialité.

lundi 4 décembre 2017

Lundi Librairie : La succession - Jean-Paul Dubois



La succession - Jean-Paul Dubois : Héritier d'une lignée de médecins, médecin lui-même de formation, le Toulousain Paul Katrakilis s'est exilé en Floride pour vivre de sa passion, la cesta punta, une variante de la pelote basque. Il mène une existence modeste entre les entraînements, les matchs au Jalaï-Alaï de Miami, son grand ami Epifanio, son improbable voiture une Volkswagen Karmann Ghia de 1961 dont le plancher est si rouillé qu'il laisse voir l'asphalte défiler, son petit bateau à bord duquel il persiste à naviguer malgré un mal de mer éprouvant, son chien Watson sauvé des eaux. Paul a su trouver une forme d'équilibre simple qu'un appel va bouleverser. Le Consulat de France le contacte pour lui annoncer la mort de son père, Adrian. Celui-ci s'est suicidé en se jetant d'un immeuble de huit étages, le visage emmailloté dans du ruban adhésif, mâchoire et lunettes maintenues en place, pour tout voir sans crier. Paul est contraint de s'arracher à son rêve américain pour revenir en France et s'occuper de la vieille maison familiale hantée par le souvenir des siens. Le grand-père Spyridon, ancien médecin de Staline qui a fui l'URSS emportant avec lui une lamelle du cerveau du "petit père du peuple" volée lors de l'autopsie, la mère Anna qui entretenait une étrange relation fusionnelle avec son frère, l'oncle Jules, au point de vivre ensemble même après le mariage de celle-ci. Et puis Adrian, médecin adulé par ses patients, étrangement insensible avec sa famille. Tous se sont donnés la mort. 

samedi 2 décembre 2017

Mes Adresses : Créations de Noël Le Chocolat Alain Ducasse, la collection gourmande et festive



A la Manufacture de Chocolat Alain Ducasse, atelier à l'ancienne tout embaumé des parfums de cacao, tradition et modernité se rencontrent en une célébration des sens. Le luxe y est sans ostentation, l'authenticité privilégiée. Véritable ode à la main de l'artisan, Le Chocolat selon Alain Ducasse exalte le plaisir esthétique de l'œil qui anticipe et participe du plaisir gustatif. Les secrets de confection exposés révèlent la maîtrise intégrale de la production, de la torréfaction des fèves au façonnage. Ingrédients d'exception sublimés, origines rares, fèves du Venezuela, de Madagascar, de Papouasie, du Pérou, de Trinidad, du Vietnam, ce chocolat-ci voyage en terre gastronome. Les fêtes de fin d'année sont un moment privilégié pour retrouver le goût des bonnes choses, aiguiser notre curiosité et apprécier le savoir-faire artisanal. Je me suis rendue au Comptoir Saint-Honoré Chocolat Alain Ducasse afin de découvrir la collection de Noël de cette belle maison.

vendredi 1 décembre 2017

Mes Adresses : L'Ambassade d'Auvergne, découverte à l'occasion de la Quinzaine gourmande Restopartner - Paris 3



Patrie de l'aligot et du bœuf de Salers, l'Auvergne est le creuset d'une gastronomie généreuse. Producteurs et artisans perpétuent cette tradition tout de savoir-faire, de passion partagée. A Paris, au cœur du Marais historique, L'Ambassade d'Auvergne se fait porte-flambeau des spécialités culinaires de la région depuis 1966. Fondée par Joseph et Hélène Petrucci, cette dernière étant auvergnate, la vénérable institution connaît depuis 2015 une embellie sous l'impulsion de son nouveau propriétaire Didier Desert. Vocation tardive, reconversion heureuse, ce fils de négociant bordelais passé chez Ernst & Young et Vivendi, a trouvé dans la restauration sa nouvelle voie. Attaché aux goûts du terroir, il a choisi de préserver l'identité de l'établissement tout en l'inscrivant dans notre temps. L'esprit épicurien qui règne sur cette ambassade fait la part belle aux beaux produits de la gastronomie régionale et à ses artisans. A la carte, les plats emblématiques rencontrent les assiettes de saison plus légères, les déclinaisons à l'ardoise selon le marché du jour. Grâce à la Quinzaine gourmande Restopartner, j'ai découvert à l'Ambassade d'Auvergne la bienveillance d'une cuisine authentique savamment renouvelée.

Share this