mardi 27 juin 2017

Cinéma : Le grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert



Après une chute, une cigogne désinvolte refile le bébé qu'elle devait livrer à un lapin crétin et un canard grognon. Rejoints par le cochon jardinier, ces sympathiques irresponsables partent à la recherche des futurs parents. Le grand méchant renard rentre une nouvelle fois bredouille du poulailler où il a été tabassé par une petite poule rousse au fort caractère qu'il envisageait de manger. Incapable d'assumer son statut de prédateur, il décide de prendre des cours de férocité auprès du loup. Le renard vole alors des œufs par définition moins coriaces que les poules dans l'idée d'attendre qu'ils éclosent pour croquer les poussins. Mais lorsque ceux-ci naissent, ils le prennent pour leur mère. Le grand méchant renard devient alors la maman de cette attachante portée.







Alors que les fêtes de fin d'année approchent, le canard, le lapin et le cochon prenant une décoration suspendue à la fenêtre pour le vrai père Noël en danger. Ils se précipitent à son secours mais dans leur empressement maladroit, ils cassent le mannequin. Persuadés d'avoir réglé son compte au père Noël, ils décident de reprendre la tournée des cadeaux à sa place pour livrer toute la basse-cour.

Délicieuse adaptation de la bande dessinée de Benjamin Renner publiée en 2015 aux éditions Delcourt, ce triptyque très enlevé raconte en trois contes animaliers savoureux les aventures rocambolesques d'une basse-cour déjantée. Merveilles de tendresse et de poésie, ces petits récits goguenards jouent sur un humour visuel volontiers absurde. Inversion des rôles, détournement des genres, les ressorts comiques font mouche auprès des petits comme des grands. 





Ces historiettes pleines de charme sont marquées par une malice et une intelligence souriante qui ne sont pas sans rappeler les Fables de La Fontaine, La Ferme de George Orwell ou encore Les Contes du Chat perché de Marcel Aymé. Les poules prennent des cours d'autodéfense, le canard se déguise en père Noël, le renard trouillard se fait maman poule, les moments burlesques se révèlent hilarants.

Le grand méchant renard et autres contes est un dessin animé à l'ancienne, une animation pétillante où la douceur du pinceau prête ses couleurs douces aux décors bucoliques, paysages radieux tracés à l'aquarelle, dessin velouté. Les traits expressifs du bestiaire espiègle donnent aux personnages une cocasserie adorable que l'excellent doublage vient souligner. 




Les trois récits sont très rythmés. Jubilatoires, ils lient à cette belle énergie, ce dynamisme désopilante, la douceur de l'émotion, la poésie du trait. Un très beau film d'animation qui ravira le jeune public et les parents.

Le grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert
Avec les voix de Céline Ronte, Boris Rehlinger, Guillaume Bouchède, Guillaume Darnault
Sortie le 21 juin 2017 



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 commentaires :

Mithrowen a dit…

J'ai vu la bande-annonce et j'ai trouvé tellement mignon! Je vais probablement aller le voir même si je n'ai pas d'enfants. Je serai probablement la plus âgée de la salle sans enfants, mais cela ne sera pas la première fois :)

Caroline a dit…

A vrai dire, je n'ai pas d'enfants non plus et je suis allée le voir toute seule (comme une grande). Et j'ai adoré !

Julie Lou a dit…

J'ai adoré ce long métrage ! Le découvrir au festival d'Annecy a été une superbe occasion, tout comme le fait de rencontrer Benjamin Renner, le réalisateur, si simple et gentil. Je pense retourner le voir finalement assez rapidement.
Belle fin de journée.

Share this