samedi 11 février 2017

Coup de Coeur : La Nuit au Panthéon, découverte d'un monument méconnu à la lueur des lampes torche, un événement soutenu par le CMN



Sur les traces des Grands Hommes, le Panthéon organise une série de visites nocturnes à la lampe-torche. Une expérience unique, esthétique, presque mystique et l'occasion pour les Parisiens de se réapproprier ce monument qu'ils ont tendance à bouder.  En effet, sur les 700 000 visiteurs qui visitent chaque année le Panthéon, 80% sont des touristes étrangers. Sous l'égide Gaëtan Bruel, administrateur du Panthéon avec le soutien de Philippe Bélaval directeur du Centre des monuments nationaux, La Nuit au Panthéon, visite privilégiée nimbée de mystères, offre l'opportunité de découvrir sous une facette différente l'histoire et la symbolique de ce mausolée. Les conditions singulières permettent de réaliser le fantasme de se laisser enfermer de nuit dans un musée. Dans l'intimité de l'obscurité zébrée de halos pâles, se révèle toute la la richesse du décor sculpté et peint de cette nécropole républicaine.










Lieu de célébration et sépultures des Grands Hommes de la Nation, le bâtiment dont la façade classique est de nos jours indissociable du quartier Latin, est né d'un vœu de Louis XV. En 1744, le souverain malade promet de bâtir une église en l'honneur de Sainte Geneviève, sainte patronne de la ville de Paris, s'il guérit. Lorsqu'il recouvre la santé, la construction est confiée à Jacques-Germain Soufflot qui a pour ambitions architecturales d'égaler voire de surpasser la munificence de Saint Pierre de Rome et Saint Paul de Londres. A commencer par le dôme de la future église qui est une véritable prouesse technique. Culminant à 75 mètres de haut, il est conçu sans charpente. La première pierre est posée en 1764. Soufflot décède en 1780, les travaux sont suspendus et ne reprennent qu'en 1783 sous la houlette de ses collaborateurs Maximilien Brébion et Jean Rondelet qui travaillaient sur le projet depuis 1770. 








Achevé en 1790 alors que la Révolution a éclaté bouleversant l'ordre de la société, le bâtiment qui n'a pas été consacré par l'Eglise catholique ne peut servir de lieu de culte. Il est réquisitionné par les Révolutionnaires afin rendre hommage à leurs grandes figures. Mirabeau est le premier à y entrer en 1791, le premier à en sortir en 1794 lorsque sont découvert des documents prouvant qu'il était entré en contact avec Louis XVI pour l'aider, la Convention décide de transférer sa dépouille au cimetière de Clamart. Le Panthéon change de de fonction selon les différents régimes politiques qui se succèdent. Séculier ou religieux, après 1885, date à laquelle Victor Hugo entre au Panthéon, le monument ne sera plus jamais considéré comme une église.










Emotion esthétique, solennité des lieux, La Nuit au Panthéon propose une expérience singulière dont l'originalité ouvre la voie à la redécouverte. Le froid y est mordant, il est fortement conseillé de bien se couvrir. Pour animer de façon ludique la visite, un livret série d'énigmes à résoudre est distribué à chaque visiteur en même temps que la lampe-torche remise en échange d'une pièce d'identité. Entre Indiana Jones et Lara Croft… Le danger en moins. Toutes les questions doivent avoir trouver réponse dans la nef avant d'accéder à la crypte où reposent les soixante-dix-neuf panthéonisés.  









La suite de la visite pour des raisons de sécurité et de dignité se fait dans la lumière à la rencontre de Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Sadi Carnot, Émile Zola, Jean Jaurès, Jean Moulin, Jean Monnet, Pierre et Marie Curie, André Malraux ou encore Alexandre Dumas, qui y a fait son entrée en 2002. En 2011 un hommage est rendu à Aimé Césaire poète, dramaturge et homme politique martiniquais mort en avril 2008.  Une plaque portant son nom est scellée dans la crypte, sa dépouille demeurant, conformément à sa volonté, en Martinique. Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossolette sont les quatre derniers à y faire leur entrée le 27 mai 2015.








Cette soirée particulière se termine dans la nef où retentit le discours prononcé par André Malraux à l'occasion du transfert des cendres de Jean Moulin chef de la Résistance au Panthéon en 1964. Durant vingt minutes, la voix de l'ancien ministre de la Culture, résonne, hommage poignant tandis que passe le souffle de l'Histoire.

La Nuit au Panthéon 
Place du Panthéon - Paris 5
Tous les mardis de février 2017 : le 7, le 14, le 21 et le 28 février
Visite d'1h30 limitée à 80 personnes

Les sessions du mois de février sont complètes, de nouvelles dates sont prévues en mars. Le Centre des Monuments Nationaux propose, afin d'être informés les premiers des prochaines dates en mars, de laisser vos coordonnées à cette adresse : secretariatpantheon@monuments-nationaux.fr

Centre des Monuments Nationaux


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post