samedi 10 décembre 2016

Mes Adresses : L'Instant Thé festif, le tea time de Noël à l'Hotel - 13 rue des Beaux Arts - Paris 6



Boutique hôtel propice à la rêverie, l'Hotel, tout simplement, est un lieu confidentiel qui joue la partition intime. Réinventé en 1999 par Jacques Garcia, le prolifique architecte d'intérieur, cet établissement connu pour être le plus petit cinq étoiles de Paris est aussi célèbre pour son escalier tourelle. Autour de ce puit de lumière façon tour intérieure de palais florentin, les espaces s'articulent glamours dans un esprit boudoir, un brin cocotte. Dernière demeure d'Oscar Wilde, villégiature préférée du monde des arts et du spectacle dans les années 60, séjour parisien de l'écrivain argentin Jorge Luis Borges à la fin des années 70, cette bonbonnière est aujourd'hui l'une des pépites du groupe hôtelier A Curious Group Hotels dirigé par Peter et Jessica Frankopan. Le confort de cet opulent écrin souligne la qualité de son restaurant étoilé, intitulé Le Restaurant. Si le bar - Le Bar, of course - est un lieu idéal pour les rendez-vous amoureux, le petit salon se révèle parfait à l'heure du thé pour partager des moments entre amis. A l'occasion des fêtes de fin d'année, la chef pâtissière Joana Thöny Montbabut a imaginé, un Instant thé gourmand irrésistible. 











L'édifice actuel a été construit en 1828 par Célestin-Joseph Happe à l'emplacement des jardins de l'ancienne résidence de la reine Margot où il se murmure qu'elle avait établir un pavillon d'amour. Surélevé de six étages dans le style Directoire, il trouve sa vocation et devient hôtel de voyageurs sous le nom d'hôtel d'Allemagne en 1868. Après la guerre franco-prusse de 1870, il en change pour hôtel d'Alsace. Il s'agit alors d'une résidence très modeste. En 1898, Oscar Wilde malade et ruiné s'y installe. C'est ici qu'il décède le 30 novembre 1900 criblé de dette. Recevant sa dernière note, il s'écria : "Je meurs au dessus de mes moyens". 

L'hôtel n'acquiert son lustre qu'à partir des années 1960. Racheté par un industriel du textile, Edmond Dreyfus, d'importants travaux sont menés par l'architecte Robin Westbrook. Ouvert en 1967, l'Hotel accueille nombre de célébrités, Jean Cocteau, Frank Sinatra, Ava Gardner, Jim Morisson, Mike Jagger, Grace de Monaco. Serge Gainsbourg, Jane Birkin et la petite Charlotte y résident le temps des travaux dans leur domicile de la rue de Verneuil. Il y écrit l'album Melody Nelson sortie en 1971. 







La rénovation conduite par Jacques Garcia au début des années 2000, mise à la fois sur la théâtralité et sur l'intimité des lieux. Style néoclassique et Second Empire se répondent dans un décor délicat, véritable cocon plongé dans une pénombre ouatée. Fresques peintes, appliques de bronze, rideaux de taffetas, soie plissée, moire des velours, complètent une atmosphère délicieuse hors du temps.

Alain Pouliquen, artisan décorateur qui collabore régulièrement avec l'Opéra de Paris, a réalisé les colonnes dorées qui marquent les espaces. Pour un peu, on se risquerait ballerine à quelques entrechats. A l'Hotel, les arts sont à l'honneur. Dessins de Jean Cocteau, photographies, tableaux originaux et livres reliés ponctuent la visite comme autant de clins d'œil aux hôtes illustres.








C'est dans ce lieu insensé de tous les plaisirs que j'ai eu l'occasion de découvrir, l'Instant thé festif concocté par la chef pâtissière Joana Thöny Montbabut. Coupe de Champagne Jean Josselin "Cuvée des Jean", le temps de choisir parmi la pléthorique carte des thés Lupicia et voici qu'apparaît le sublime présentoir étagé chargé de gourmandises. So british, darling ! Gamme salée, les sandwichs jouent la tradition réinventée. Concombre et menthe très anglais, spirituel finger tourteau et avocat, navette saumon fumé et aneth et un surprenant cake salé aux escargots et persil. 









La suite se fait tout sucre avec des pâtisseries aux accents britanniques typiques de Noël. Les scones sont accompagnés de crème mascarpone maison légèrement citronnée et de confiture de fraise. Pas de doute, ceci est un afternoon tea dans les règles. L'Etoile des Neiges, deux speculoos liés par une couche de pâte Gianduja chocolat noisette, se révèle sandwich sucré. 

Le Sapin de Noël façon Mont-Blanc allie le craquant de la meringue et l'onctuosité de la crème de marron tandis que le bonhomme en pain d'épice, petit biscuit très cannelle, se pare d'un glaçage vermillon. Guimauve noix de coco en forme de cadeau et truffe au chocolat infusée au thé Earl Grey ont des parfums régressifs subtils. Et pour marquer la tradition, la bûche se souvient de ses origines charentaises avec un biscuit roulé marron et orange. Divin !








Au passage, je ne résiste pas à l'envie de vous montrer quelques photographies du restaurant dont le patio minuscule courette de charme où murmure aux beaux jours une fontaine est sans aucun doute mon prochain lieu de vie estival. 

L'Instant thé de l'Hotel est un moment de rêve gourmand tout à fait séduisant qui évoque avec tendresse l'enfance et l'esprit de Noël. Et comme il n'y a pas de raison que seuls les mouflets profitent des fêtes, je n'aurais qu'un conseil : faites-vous plaisir, gâtez-vous et profitez de cette pause gastronome !

Instant thé festif
Servi de 15h à 17h, du mardi au samedi, 40€ par personne et 55€ avec une coupe de Champagne Jean Josselin "Cuvée des Jean", 60€ accompagné d’une coupe de Champagne Billecart Salmon Rosé  Uniquement sur réservation : 
- en ligne, par email à eat@l-hotel.com
- par téléphone au +33 0 1 44 41 99 01

L'Hotel
13 Rue Des Beaux-Arts
Paris 75006 France
Tél : +33 1 44 41 99 00


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Aucun commentaire :

Share this