mercredi 9 novembre 2016

Spectacle : Gaspard Proust, Nouveau Spectacle - Comédie des Champs-Elysées



Grinçant, insolent cynique, Gaspard Proust digne héritier de Pierre Desproges pratique l'humour très noir et ne s'interdit rien. Echappant à tout formatage, il fait fi du politiquement correct lorsqu'il s'attaque aux sujets les plus sensibles. Sur le fil du rasoir, l'humoriste tranche dans le vif, texte ciselé et ton acide, épingle les lâchetés, les contradictions, dénonce les hypocrisies et les ridicules de notre époque. Sans tabou, ce misanthrope assumé, dandy moqueur au verbe haut, revient pour un nouveau spectacle au Studio des Champs Elysées, un seul en scène désabusé à la dérision cinglante.




Lever de rideau, pendant dix minutes, invisible en coulisse, la salle plongée dans le noir, Gaspard Proust s'interroge sur la nécessité de remonter sur scène. Plume au vitriol, écriture incisive, art de la saillie acerbe, monologue au cordeau, le ton est donné. Redoutable condensé de causticité, il s'est donné pour mission de faire rire des horreurs du monde, rire de tout radicalement. Sens de la formule assassine et de la provocation salvatrice, il dézingue à tout va en maître de l'insolence qui ne connaît pas la peur du mauvais goût. Tout le monde en prend pour son grade, il n'épargne personne. Il éclaire ses sujets de prédilection la politique, la religion, les femmes, le sexe à la lumière d'une actualité lucidement observée. Les attentats, la présidentielle, les bobos, le mariage pour tous, le terrorisme, les intégrismes, ce "punk en habit de bourgeois" se révèle sans concession. Brillant, mordant, indispensable.

15 avenue Montaigne - Paris 8
Tél : 01 53 23 99 19




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 commentaires :

Sophie a dit…

Places réservées pour le 2 décembre, je suis impatiente de le retrouver.

aurorevoyage a dit…

J'ai vu son premier spectacle en 2010. Je me demande s'il a beaucoup changé :

Caroline a dit…

J'ai regardé le spectacle précédent sur Netflix avant d'assister à la représentation. Je trouve qu'il s'est bonifié. Le texte est toujours aussi mordant mais il a pris de l'aisance sur scène. Ou alors il a changé de metteur en scène...

Share this

Related Post