lundi 14 novembre 2016

Lundi Librairie : Avant que naisse la forêt - Jérôme Chantreau - Prix Cultura Talent à découvrir



Heureux en ménage, père d'une petite fille, Albert mène une vie apaisée dans une jolie banlieue parisienne. Au cœur de l'été, il apprend sur son répondeur le décès de sa mère. Après la crémation et juste avant l'enterrement, il se rend avec l'urne dans la propriété familiale en Mayenne, un domaine forestier isolé où elle habitait. Obsédé par l'idée de trouver la chanson idéale pour la cérémonie des obsèques, Albert commence de faire le tri dans les affaires de la défunte. La nuit des bruits étranges se font entendre dans la maison, comme des échos du passé. Alors que les souvenirs affleurent dans cette atmosphère singulière de deuil, le quadragénaire se sent vaciller et perd la notion du temps, uni par un lien ambigu à la forêt. L'emprise de la nature sauvage se fait chaque jour plus forte, plus inquiétante. Le grand chêne que sa mère a fait abattre avant sa mort aurait-il libéré un sortilège puissant ?

Foisonnement des motifs littéraires, plume poétique, verbe délié, ce récit sensible s'il débute de manière assez classique bascule rapidement vers l'étrange et transporte le lecteur dans l'intimité d'un être qui chavire vers une réalité parallèle, celle de la Nature. Habité par les fantômes du passé qui semblent se matérialiser, Albert est submergé par la forêt, subjugué par son pouvoir magnétique. Cet attrait irrésistible, cet appel auquel il répond avec une forme d'inquiétude que contrebalance la sérénité de l'évidence, l'éloigne de sa propre humanité.  

Le tableau de la marchande d'oignon semble s'animer, les légendes familiales au sujet de la forêt prennent vie, la maison est hantée par les générations qui l'ont précédé. Le roman flirte avec le réalisme magique. Le fantastique intervient comme un symptôme de la folie qui guette mais aussi comme un motif de transgression mêlant plaisir et malaise.

Roman d'atmosphère intimiste et sensible, le récit suit la lente transformation du personnage qui fuyant la compagnie des hommes se défait progressivement de tout dans un mouvement de refus des conventions établies. Il est pris d'une sorte de folie, captivé par les intermittences de l'ombre, happé par une temporalité différente. Dans cette attente sans objet, cette transe hypnotique induite par la nature, l'angoisse latente se fait oppressante. 

Ode à la part sauvage en soi, roman d'initiation, Avant que naisse la forêt interroge l'héritage, la transmission, questionne l'attachement à la terre et aux racines, le tribut qu'il faut verser pour préserver ce lien. Un beau livre, fascinant et troublant.

Avant que naisse la forêt - Jérôme Chantreau - Editions Les Escales - Prix Cultura Talents à découvrir 2016




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post