mercredi 26 octobre 2016

Expo : Not Afraid of Love, Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris



Première exposition d'une telle envergure depuis la rétrospective de 2011 au Musée Guggenheim de New York qui devait marquer sa sortie de la scène artistique, Maurizio Cattelan investit la Monnaie de Paris. Dix-sept œuvres majeures, dont certaines réalisées en éditions spéciales pour l'événement sont réunies dans le décor très classique de cet l'hôtel datant du XVIIIème siècle. Emblématiques d'un travail qui interroge l'amour, le mal, la peur, la mort, la mémoire, le double, ces fétiches procèdent d'une volonté de choc visuel qui marque l'imaginaire pour mieux questionner le pouvoir des images. Loufoque et glaçant, humour très noir et hilarité bon enfant, férocité et légèreté, Maurizio Cattelan le frondeur cultive le paradoxe et le scandale. Sa radicalité provoque autant le rire que l'indignation chez un public qu'il cherche à désorienter afin de lui ouvrir les portes d'une nouvelle réflexion.




La Donna Crocefissa - Sans titre - 2007

Novecento - 1997

Others - 2011


Lorsqu'il annonce qu'il met fin à sa carrière en 2011, Maurizio Cattelan poursuite pourtant ses activités. Il intervient dans le magazine ToiletPaper, ouvre une galerie à New York, la Wrong Gallery qui ne vend pas et n'est jamais ouverte. En 2013, il intervient à la Fondation Beyeler à Bâle avec l'oeuvre intitulée Kaputt, cinq chevaux naturalisées suspendus au mur par l'encolure. Le faux départ se confirme cette année après cinq ans de "retraite", avec l'installation d'une oeuvre provocatrice, une cuvette de toilettes en or massif, placée dans les toilettes publiques du Guggenheim de New York. Clin d'œil à l'urinoir de Marcel Duchamp, l'artiste dénonce à travers America les inégalités économiques. 



La Nona Ora - 1999

La Nona Ora - 1999


Sans titre - 2003

Gérard - Sans titre 1999


Originaire de Padoue, d'un milieu très modeste, Maurizio Cattelan créé sa propre légende. Il n'a pas de studio et travaille directement avec des artisans qui réalisent ses œuvres selon ses instructions. Agitateur, provocateur, jouant la farce et l'ironie, il fuit les entretiens avec les journalistes. Il va jusqu'à envoyer son comparse, le critique d'art et curateur Massimiliano Gioni répondre à une interview du New York Times à sa place en 1999. S'exprimant peu sur le sens de son travail, il laisse à chacun libre interprétation. "Le rôle véritable de l'art est de poser des questions, pas d'apporter des réponses. Devant une oeuvre d'art, c'est notre moi profond qui ressent, qui réagit, qui interprète ; finalement en regardant une oeuvre, on apprend plus sur qui l'on est que sur l'artiste."

Ses facéties impliquent souvent ses propres galeristes. Potache, en 1995, il transforme, Emmanuel Perrotin en oeuvre d'art, Errotin, Vrai Lapin en lui faisant porter à l'occasion d'une exposition -  qui dure six semaines - un costume de lapin-phallus. Parfois le scandale se fait plus sombre. A Milan, place du 24-Mai trois mannequins d'enfants pendus à un chêne, un homme fait une chute grave en tentant de les décrocher.


Others 2011 - Mini-me, sans titre 1999

Sans titre - 2007

Sans titre - 2001

Sans titre - 2001

Sans titre 2001

Charlie don't surf - 1997

Charlie don't surf - 1997

Charlie don't surf - 1997


L'exposition Not Afraid of Love alterne oeuvres cocasses et pièces plus inquiétantes à forte charge symbolique et psychologique. Etonnant, troublant, hilarité et malaise interrogent le désespoir d'être au monde. Sur la façade de la Monnaie de Paris, les bannières noires déclinent des adjectifs : détesté, insoumis, tendre, brutal, profond, intense, mélancolique, autant d'épithètes que l'artiste fait siens dans la lignée de ses créations autobiographiques. Le grand escalier et l'enfilade des salons sont habités par des œuvres où la subversion et l'humour évoquent la mort, l'enfance, la peur, la déshumanisation de nos sociétés. Maurizio Cattelan explore la question du corps et de la pérennité de l'art. 



Lessico Familiare - 1989

Kaputt - Sans titre 2007

All - 2007

All - 2007


We - 2010


Sans titre 2000


L'autobiographie trouve sa pleine expression dans l'omniprésence de mannequins à taille réduite représentant l'artiste. Ecolier martyrisé par le système scolaire Charlie don't surf, personnage qui surgit du sol grimpé sur une pile de livres, Mini-me parmi les pigeons naturalisés, double gisant sur un lit de mort We, Maurizio Cattelan traduit ses angoisses personnelles avec un humour grinçant, plus désespéré que franchement allègre.

Paradoxal, la ferveur et le blasphème trouvent leur expression à travers une même oeuvre comme La Donna Crocefissa, corps de femme crucifié ultra-réaliste exposé dans sa caisse de transport, référence à un cliché de la photographe new-yorkaise Francesca Woodman et à l'iconographie religieuse de l'histoire de l'art, notamment Le Caravage. Oeuvre emblématique de l'artiste, La Nona Ora, dont le titre renvoie à la neuvième heure de la crucifixion du Christ, représente le pape Jean-Paul II terrassé par une météorite. Colère de Dieu ? Meurtre oedipien du père ?


Him - 2001

Him - 2001

Him - 2001


Bravant les interdits, Maurizio Cattelan provoque afin de pousser à la réflexion. La controverse prend une dimension plus complexe à travers une oeuvre particulière, Him. Présentée de dos de prime abord, cette sculpture a l'apparence d'un enfant en prière symbole d'innocence. En la contournant, le visiteur se retrouve face au visage grimaçant d'Hitler, la figure du mal. L'irrévérence de Maurizio Cattelan demeure intacte.

Maurizio Cattelan - Not Afraid of Love - Jusqu'au 8 janvier 2017 
Monnaie de Paris 
11 quai Conti -  Paris 6
Horaires : Ouvert tous les jours de 11h à 19h - Jeudi jusqu'à 22h
Tél : 01 40 46 56 66
Page Facebook
Fil Twitter 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post