lundi 19 septembre 2016

Lundi Librairie : Chanson douce - Leïla Slimani - Sélection Cultura Talents à découvrir 2016



Dans l'appartement d'un jeune couple parisien, deux enfants ont été sauvagement assassinés. La nourrice que tout accuse, a tenté de se suicider en s'ouvrant les veines et en se plantant l'arme du crime dans la gorge. Le fil du temps est remonté depuis la scène tragique du double meurtre jusqu'aux débuts de l'histoire. Myriam, une avocate qui avait mis sa carrière de côté pour élever ses enfants, décide peu après la naissance du second d'accepter la proposition d'un ancien camarade de cours et d'intégrer un cabinet spécialisé dans le pénal. Elle forme avec son mari Paul qui travaille dans l'industrie de la musique, un duo dynamique plein d'avenir, soucieux de leur réussite professionnelle. Pas de place disponible en crèche en cours d'année, ils doivent trouver une nourrice pour Mila et Adam.  Après une série d'entretiens compliqués, ils font la connaissance de Louise qu'ils engagent immédiatement. Parfaite Mary Poppins dévouée, disponible, elle ne compte pas ses heures, fait toujours plus que ce qui lui est demandé, enfants, ménage, cuisine jusqu'à se rendre peu à peu indispensable, une emprise un peu inquiétante.

Fable tragique, thriller domestique, fait divers terrifiant, Leïla Slimani est une conteuse implacable qui maîtrise avec brio l'art de distiller le venin au travers d'incongruités, de détails semés comme des petits cailloux le long du récit. La plume véloce tranche, clinique, avec force et subtilité dans la matière de cette macabre histoire moderne. Soulignant avec finesse les préjugés de classe et les barrières sociales qui séparent les protagonistes, l'auteur joue sur les paradoxes entre intimité de façade et profond éloignement. L'observation aigüe, les apparences écornées par les incohérences de comportement, la subtilité de l'analyse psychologique des personnages apportent une densité brutale au roman qui glisse progressivement, inexorablement vers la tragédie. Leïla Slimani compose son récit par petites touches subtiles, architecture dramaturgique d'une efficacité redoutable.

Alors que Louise sombre dans la folie, mélancolie délirante d'une femme au destin sinistre, la tension dramatique nait de la position omnisciente du lecteur, la distorsion entre son point de vue et celui des parents qui n'ont pas conscience des éléments inquiétants de la vie de la nounou. Les fêlures se font failles, gouffres jusqu'à l'odieux passage à l'acte et l'aveuglement de Paul et Myriam est total face aux signes annonciateurs, poison lent angoissant. Louise sait tout d'eux jusqu'aux détails les plus triviaux alors qu'ils ne connaissent de sa vie que ce qu'elle veut bien leur dire, ce qu'ils veulent bien entendre également.

Sans concession, Chanson douce évoque la lutte des classes à l'échelle de l'intime, les rapports employée, employeurs faussés par une complicité factice. Les bons sentiments des bobos du Xème arrondissement, la bonne conscience les pousse par exemple à emmener la nounou avec eux en vacances en Grèce. L'observation des rapports de domination et d'argent, la cruauté involontaire de cette relation ambiguë qui se dégrade inexorablement, le fossé entre des existences qui se côtoient intimement  sans jamais se lier réellement apportent une dimension sociologique à ce tableau de notre époque. Dans la même veine sociétale, Leïla Slimani s'interroge sur la maternité moderne qu'elle scrute avec beaucoup de lucidité. Amour maternel et désir d'épanouissement professionnel en balance, quand être mère signifie à la fois souffrance de la séparation et libération de laisser ses enfants pour aller travailler.  

Saisissant, audacieux, cruel, Chanson douce est un roman très fort. Une belle réussite d'un grand écrivain en devenir.   

Chanson douce - Leïla Slimani - Editions Gallimard - Sélection Talents à découvrir Cultura 2016





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post