samedi 4 juin 2016

Paris : Le jardin du Petit Palais, les charmes exotiques d'une oasis en ville - avenue Winston Churchill - VIIIème



Edifié à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1900, le Petit Palais est l'oeuvre de l'architecte Charles Girault (1831-1932) qui, très influencé par l'Italie, y développe une forme de classicisme inspirée du baroque. Portail plein cintre et dôme comme en écho aux Invalides tout proches, sa ressemblance avec l'Opéra de Saigon au Vietnam, construit à la même époque est assez frappante. Erigé sur une parcelle en triangle, le Petit Palais s'ordonne en quatre corps de bâtiment autour d'un jardin semi-circulaire entouré d'un élégant péristyle. Pierre, marbre, béton, brique alliée à la fonte, plafonds peints, sols en mosaïque de marbre, ferronnerie d'art exceptionnelle, le musée des Beaux Arts de la Ville de Paris se pare de tous les apparats d'un décor précieux réalisé entre 1903 et 1925 dans le style Beaux Arts. Le cœur de ce cadre idyllique, exubérant jardin exotique, est accessible, ainsi que les collections permanentes, gratuitement.






Crédit France Voyage


Après l'Exposition Universelle de 1900, le musée, Palais des Beaux Arts de la Ville de Paris, est inauguré le 11 décembre 1902. Il accueille alors la collection des frères Dutuit collectionneurs et historiens d'art, Eugène (1807-1886) et Auguste Jean-Baptiste (1812-1902), léguée à la Ville au décès d'Aguste, regroupant des œuvres de l'Antiquité au XIXème siècle. Une collection remarquable consacrée au XVIIIème siècle offerte en 1930 par Edward Tuck (1842-1938), homme d'affaires américain et grand mécène complète cette première donation. Aujourd'hui, de nombreux dons ont permis au Petit Palais d'étendre ses abondantes collections. On y découvre gravures, dessins, meubles, objets d'art, sculptures mais également des tableaux exceptionnels de Courbet, Corot, Cézanne, Delacroix, Ingres, Redon, Monet, Sisley, Morisot, Pissaro, Bonnard, Vallotton, Vuillard…









Aujourd'hui, j'ai été menée jusqu'au Petit Palais par l'envie de découvrir son jardin en éventail. Ilot hors du temps, espace privilégié, il est enserré dans un péristyle, écrin en colonnade formant un demi-cercle richement orné. Les voûtes du portique sont décorées de fresques réalisées par Paul Baudoüin (1844-1931), élève de Pierre Puvis de Chavannes. Pour réaliser les peintures du Petit Palais dont il a la charge, il réinvente la technique du décor sur enduit frais, la peinture à fresque, technique tombée en désuétude depuis la Renaissance au profit du décor marouflé ou du décor sur bois. Le long de la promenade, de vastes treilles peintes rythmées par des médaillons où figurent les mois alternant avec les heures suivent la courbe de l'architecture. Les trois grandes sections de la voûte sont scandées par des allégories représentant les saisons. La mosaïque en cube de marbre du pavement du péristyle, ainsi que celui du musée, a été exécuté par le maître mosaïste d'origine italienne Giandomenico Facchina (1828-1923).










Le jardin est partagé en trois espaces organisés autour des trois bassins curvilignes de style Art déco ornés eux aussi de mosaïques dont les pièces de céramiques bleues, turquoises, violettes et or s'inspirent des fontaines intérieures mauresques. Réalisés en 1937, par le sculpteur Raoul Lamourdedieu, ils offrent au lieu le charme des fraîcheurs aquatiques. Les extrémités du demi-cercle jouent la carte orangerie avec de sages plantes en pots, palmiers et cerisiers d'ornements tandis qu'en se rapprochant des pièces d'eau l'exubérance de la végétation exotique cache la rigueur de l'implantation. La nature d'apparence sauvage, art du paysagiste met en valeur la majesté de l'architecture, dans un jardin généreux où il fait bon flâner. Bananiers du Japon et palmiers chanvres rustiques résistant au froid tout en donnant l'illusion d'un climat plus ensoleillé taquinent les palmiers nains de Méditerranée. Les yuccas glorieux aux feuilles acérées portent de grosses fleurs blanc crème sur hampe à la belle saison. Les aralias du Japon ajoutent à l'aspect tropical avec leurs grandes feuilles lustrées, leur port étalé arrondi.










Les tapis d'acanthes plante vivace du bassin méditerranéen se déploient l'été en grands épis de fleurs roses, mauves ou blanches au milieu des joncs aquatiques. Le Misanthus zebrinus roseau de Chine, le plus beau des panachés à stries horizontales est une graminée originale à grande colonne de feuillage vert sombre zébré de jaune crème. Autre graminée géante, les micanthas tout en majesté de port abondent en feuillage vert à liséré et développe une inflorescence spectaculaire. Les hostas explosent en touffes de feuilles gaufrées de forme de cœur aux nuances bleues, vert, jaunes ou panachées. Reines des jardins d'ornement, les euphorbes des garrigues vivaces, charment les rustiques bergenias, plantes des savetiers, utilisées en couvre-sol dans les massifs de rocaille.

Lieu de rêverie, halte heureuse dans la fureur de la ville, le jardin du Petit Palais accueille un café secret que je me suis promis de fréquenter, séduite par le charme de cette escapade champêtre en plein coeur de Paris. Une prochaine adresse à visiter sans faute !

Le jardin du Petit Palais
Musée des Beaux Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston Churchill - Paris 8
Tél : 01 53 43 40 00
Horaires : Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h (fermeture des caisses à 17h00 et fermeture des salles à partir de 17h45)
Fermé le lundi et certains jours fériés - Le café du musée ferme ses portes à 17h00
Nocturne le vendredi jusqu'à 21h uniquement pour les expositions temporaires.
Accès gratuit aux collections permanentes et au jardin

Bibliographie
Le guide du promeneur 8è - Philippe Sorel - Parigramme
Le guide du patrimoine Paris - sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos - Hachette
Paris de fontaine en fontaine - Jacques Barozzi - Parigramme

Sites référents 




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires :

La Parisienne du Nord a dit…

Je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir ce jardin. Faut vraiment que j'y aille. J'aime beaucoup tes photos :-)

Caroline a dit…

J'ai profité de mon passage au Grand Palais pour Monumenta pour traverser la rue. Avec un peu de soleil, ça aurait été parfait. J'ai la ferme intention de retourner tester le café qui a l'air très sympa.

Share this

Related Post