lundi 16 mai 2016

Lundi Librairie : Le clan du sorgho rouge - Mo Yan



Dans la province du Shandong à feu et à sang, bandes armées nationalistes du Guomindang et factions communistes s'opposent tout en combattant les envahisseurs japonais. Dans le village de Gaomi, les grands-parents du narrateur, Yu Zhan'ao chef d'une horde de brigands et Dai Fenglai beauté renommée au caractère bien trempé, propriétaire de la plus grande distillerie d'alcool de sorgho de la région mènent la résistance paysanne contre les troupes nippones, leur fils, le jeune Douguan à leurs côtés. Alors que la barbarie des militaires japonais se déchaînent, la guérilla portée par des maquisards assoiffés de vengeance s'organisent. La violence des affrontements révèle la véritable nature humaine alors que les chiens redevenus sauvages se repaissent des cadavres des combattants abandonnés dans la plaine.

Geste familiale portée par les figures légendaires du clan, Mo Yan revient à travers Le clan du sorgho rouge sur un épisode tragique de l'histoire chinoise qu'il transforme en ode à la liberté et à l'indépendance, hymne au peuple des paysans de sa province natale. La nature grandiose de la Chine rurale, ses rudes contrées baignées de traditions ancestrales, devient le décor d'une épopée frénétique et cruelle dans laquelle l'horreur et la beauté se mêlent intimement. Texte magistral, la barbarie et la poésie dansent ensemble sur fond de paysages majestueux, les champs de sorgho rouge comme le sang des morts. Cette terre de feu où naissent des amours passionnées, où les luttes de pouvoir sont sans merci, exprime tout le bouillonnement de la vie et de la chair.

Emporté par un souffle romanesque puissant, le récit habilement construit, entremêlant les époques dans une subtile architecture sur le fil, tient aussi bien du conte historique que de la fable réaliste à laquelle se mêle le fantastique. Dans une veine proche du réalisme magique de Garcia Marquez, Mo Yan rend hommage à l'histoire de son village, pierre angulaire de son oeuvre. Satiriste ancré dans un répertoire épique, rejeton de la tradition populaire, l'auteur dépeint un univers plus grand que nature, cruel, piquant, agité par les alliances et les trahisons.  

Prose vigoureuse, images fortes, univers foisonnant, truculence rabelaisienne, cette saga familiale est habitée de personnages hauts en couleur, tour à tour héroïque et triviaux, en un mot terriblement humains. Emportés par la tempête de l'histoire, leurs conflits intimes et idéologiques prennent une dimension picaresque. Un grand roman, puissant, troublant, fascinant.

Le clan du sorgho rouge - Mo Yan - traduit du chinois par Sylvie Gentil - Editions Seuil - Collection de poche Points




Share this

Related Post