mardi 10 mai 2016

Cinéma : La Résurrection du Christ de Kevin Reynolds - Avec Joseph Fiennes - Par Sand



Le tribun Clavius, intrépide officier de la garde romaine, est le bras armé et l’homme de confiance du préfet à Jérusalem, un certain Ponce Pilate.  Alors qu’il rentre d’une bataille, victorieux comme à son habitude, Pilate le presse d’aller abréger l’agonie d’un Nazaréen crucifié, un agitateur, un fanatique, un illuminé qui, non seulement, prétend être le Messie, mais affirme également qu’il peut revenir d’entre les morts. Lassé des jeux de pouvoir mais soucieux de maintenir l’ordre romain au sein de Jérusalem, Clavius s’exécute. Trois jours après son enterrement, le corps du Nazaréen disparaît. Le tribun doit retrouver rapidement le cadavre, avant que la légende de la résurrection ne se propage, entrainant Jérusalem dans une ferveur nuisible aux intérêts romains. L’enquête commence pour retrouver Jésus.






Habilement présentée comme une sorte d’enquête policière, la recherche du corps de Jésus s’avère délicieusement prenante. Nous suivons Clavius dans son enquête pas à pas, à la rencontre de Marie Madeleine, des disciples de Jésus et, peu à peu, le spectateur se rend compte que loin d’assembler des indices, Clavius amoncelle les sujets d’interrogation : est-il possible qu’il n’y ait qu’un Dieu ? Les contradictions : malgré la menace de la mort, les adeptes de Jésus confirment leur foi, ils doivent être fous ! L’évidence : malgré les menaces, l’argent, personne ne sait où est le corps. Enfin si. Il dit avoir été vu, bien vivant, ressuscité.

Même en connaissant l’histoire de Jésus, nous sommes pris dans le "suspense" du résultat de la traque menée par Clavius. Retrouvera-t-il Jésus et si oui, dans quel état seront ses certitudes sur la vie, sur la mort, sur ce qui a du sens, sur ce qui n’en a pas. Lui, le militaire sanguinaire, qui avait une vie toute tracée, qui ne se posait pas de questions, voit ses fondations mentales vaciller au fur et à mesure de l’enquête. Désormais veut-il vraiment retrouver Jésus pour le remettre à Pilate ou pour découvrir un autre chemin de vie ?







Le film, très académique dans sa réalisation, est porté par la performance de Joseph Fiennes. Son physique impressionnant contraste avec la finesse de son jeu, tout en subtilité. Aucun rebondissement, ni effet spécial venant nourrir le suspense, tout se joue sur son visage, dans son regard qui devient, visiblement, scène après scène, le miroir de son âme en proie au doute. Mention spéciale à Tom Felton, connu pour son personnage horriblement antipathique de Drago Malefoy dans Harry Potter. Il incarne avec brio le jeune lieutenant de Clavius, une bleusaille assurant la relève, relève qui se situera à bien des niveaux…




Contre toute attente, au vu du thème générique mâché et remâché par le cinéma au fil des décennies, sujet à controverse, La résurrection du Christ est une œuvre réussie qui ne prétend à aucune vérité. Ce n’est pas l’Histoire, c’est une histoire, simplement mais brillamment contée. La séance terminée, l’aventure de Clavius continue de flotter dans nos têtes, agréablement. Et, loin de toute idéologie, le film pourrait nous faire réfléchir sur notre vie, les choix que nous faisons…

La Résurrection du Christ de Kevin Reynolds
Avec Joseph Fiennes, Tom Felton, Peter Firth
Sortie le 4 mai 2016

Passionnée par le 7ème art, Sand est chroniqueuse cinéma pour le blog collaboratif The girls next door depuis près de quatre ans. Elle vient de lancer un blog consacré au bien être et au yoga Coeur de Voyage. Retrouvez toute son actualité sur Facebook. Appréciant aussi bien les films d'auteur que les blockbusters, elle porte un regard aigu et éclairé sur les productions actuelles. Verbe haut et plume acérée, ses chroniques sauront vous séduire par la qualité de leur analyse, leur bonne humeur contagieuse.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post