mercredi 20 janvier 2016

Théâtre : Amok de Stefan Zweig, adapté et interprété par Alexis Moncorgé - Théâtre de Poche Montparnasse



Mars 1922, sur le pont d'un paquebot qui le ramène en Europe, un jeune homme fébrile livre le lourd secret qui le ronge. Une confession dans la pénombre à un inconnu, le récit d'une passion folle. Il y a cinq ans, déshonoré pour avoir été confondu lors d'un vol par amour dans l'hôpital où il exerçait, il est parti comme médecin colonial en Malaisie. Situé loin de la ville, son cabinet peu fréquenté est comme isolé du monde. Il ne lui reste que deux ans à tenir pour parvenir au terme de son contrat lorsqu'une bourgeoise de la colonie, femme hautaine, superbe et glaciale vient exiger de lui un service. Irrésistiblement attiré par cette beauté aristocratique, le médecin cherche à la faire plier, la faire supplier. Ce duel d'orgueil signe le destin tragique des deux protagonistes lorsque la femme s'en va sans lui laisser le temps de se reprendre. Pris de folie, il part à sa poursuite dans une course effrénée, course contre la mort, emporté par le tumulte d'une fièvre démente.






La nouvelle de Stefan Zweig trouve dans cette adaptation sous tension signée par son interprète Alexis Moncorgé toute la puissance de sa dramaturgie. Amok au Théâtre de Poche Montparnasse livre le récit saisissant d'une passion mortifère, pour un seul en scène envoûtant, au cœur des obsessions, une plongée dans les méandres d'un parcours intérieur déchirant. Amour inassouvi, remords, culpabilité, la part d'ombre de l'âme humaine se dévoile sur le fil entre raison et démence dans une ardeur flamboyante.

L'atmosphère fantasmagorique des tropiques offre un écho moite à la fièvre qui saisit le narrateur dans cette ruée insensée, cette fièvre amok. Les jeux d'ombres et de lumières, embrase le plateau d'une ambiance inquiétante soulignée par la chorégraphie et la mise en scène brillante de Caroline Darnay qui laisse le corps prendre le relai des mots dans une ambiguïté troublante où secret et passion amoureuse révèlent la part de folie.




Alexis Moncorgé habité, juste et fort, incarne les failles et les fêlures, les doutes, les angoisses avec une grande subtilité. Sa composition remarquable, dense et puissante, est d'une rare intensité. Il entraîne le spectateur à sa suite dans une spirale délirante rendant avec finesse la dimension psychologique de son personnage par le biais d'une interprétation fébrile, tout en maîtrise, énergique, véritable performance d'acteur.

Un moment de théâtre bouleversant, fascinant qui nous laisse à bout de souffle, transporté par le talent du jeune comédien. Brillant ! Une révélation !


Crédits photographes Christophe Brachet et Julien Jovelin

Avec Alexis Moncorgé
Adaptation de Alexis Moncorgé
Mise en scène Caroline Darnay

75 boulevard du Montparnasse - Paris 14
Réservations : 01 45 44 50 21




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post