vendredi 4 décembre 2015

Paris : Flamboyance automnale au parc de Bercy - XIIème



Le long de la Seine sur laquelle glissent filetées de lumière les vedettes du ministère, le parc de Bercy se déploie sur une superficie de 14 hectares. Conçus par les architectes Bernard Huet, Madeleine Ferrand, Jean-Pierre Feugas, Bernard Leroy et les paysagistes Ian Le Caisne et Philippe Raguin, il a été inauguré en 1997, il rend hommage à un passé qui remonte à la préhistoire. Ancien haut lieu du commerce vinicole surnommé "le cellier du monde", le terrain était parsemé d'entrepôts où se négociait le produit de la vigne. La destruction des fortifications de Thiers annonçant le déclin du "joyeux Bercy" des guinguettes dispensées de l'octroi où se retrouvait le Tout Paris du XIXème siècle, le recul des vignobles francilien, l'évolution des techniques de conservation du précieux nectar et le développement des moyens de transport laissèrent exsangue le commerce viticole qui périclita pour disparaître tout à fait au début des années 1950. Le parc conserve aujourd'hui la trame orthogonale des chais ainsi que de nombreux vestiges. Voies pavées, rails des wagons-citernes menant au fleuve, pavillons et grands arbres centenaires confèrent à cet espace vert un caractère des plus singuliers.







Réparti sur trois jardins distincts, le parc de Bercy s'ouvre, au pied du Palais Omnisports Bercy-Arena, sur La grande prairie et ses vastes pelouses où les promeneurs pique-niquent à l'ombre des arbres. Une monumentale sculpture-fontaine en creux, Le Canyoneaustrate, réalisée par Gérard Singer, évoque des gorges naturelles. Il n'en faudrait pas plus pour s'imaginer au Grand Canyon. C'est l'Amérique à Paris ! A moins que ce ne soit l'Ardèche. L’épure et le travail de la courbe qui caractérisent cette œuvre sont représentatifs des aspirations plastiques d’Oscar Niemeyer. Un peu plus loin, un skate park vibre d'animations sportive tandis que les plus jeunes profitent des aires de jeu.








L'escalier d'eau, cascade minérale remarquable dévalant joyeusement la pente ouest du parc, permet d'accéder aux terrasses sur berges. La vue sur la Seine y est spectaculaire. A deux pas de la passerelle Simone de Beauvoir qui chemine jusqu'à la Bibliothèque Nationale, une jolie rencontre attend les flâneurs. Une installation signée par le plasticien Rachid Khimoune, Les Enfants du Monde dont je vous parlais ici  célèbre l'entrée dans le XXIème siècle. Les sculptures personnifient les enfants de vingt et un pays différents, rappelant à chacun que nos bambins représentent l'avenir et qu'il faut œuvrer à la préservation de leurs droits.







A l'occasion de l'Année du Brésil en 2005, célébrant la paix et l'amitié entre le Brésil et la France, l'architecte Oscar Niemeyer a offert à la Ville une sculpture représentant une main tendue offrant une fleur dont je parlais en détail ici, thème cher à l'artiste. Cette délicate silhouette se dresse devant la Cinémathèque Française du 51 rue de Bercy. Installée depuis 2005 dans les anciens bâtiments de l'American Center conçues par l'architecte Frank Gehry, cette dernière a pour mission de préserver, restaurer et diffuser le patrimoine cinématographique. Expositions le thème du Septième art et nombreuses rétrospective rythment un programme culturel dense.















Au centre du parc, Les parterres et le jardin Yitzhak Rabin, agencés en neuf carrés thématiques ponctués de pergolas sont une ode à la botanique, une invitation à la flânerie. Potager et verger fréquentés assidument par les écoliers du quartier, labyrinthe végétal et roseraie offrent un spectacle bucolique charmant auquel les ruines d'une folie du XVIIIème que j'évoquais ici, viennent ajouter un supplément de charme. Entre les jardins partagés de la Ville et l'Orangerie, la Maison du jardinage flanquée d'une belle serre s'est installée dans l'ancienne maison des percepteurs des chais. On y dispense des cours de jardinage urbain pour tous les Tistou les pouces verts en herbe. Le minuscule vignoble planté en 1996, hommage au passé viticole des entrepôts de Bercy, s'étend sur 660 m2. Au centre une cheminée de terre cuite se dresse tel un totem des temps modernes. Les 350 pieds de Sauvignon et Chardonnay produisent chaque année 250 litres d'une aimable piquette. Le Pavillon du Vent se singularise par de hautes colonnes rangées en cercle protégeant des instruments de mesures. L'espace d'un instant, j'ai eu un doute. S'agissait-il d'une oeuvre d'art contemporain ?










Au-delà de la rue Joseph Kessel, Le jardin romantique vallonne entre de douces dunes et vient se rafraîchir dans des bassins peuplés de canards. Le parc de Bercy fait preuve d'une biodiversité remarquable pour un espace vert en plein cœur de la ville. Parmi les nénuphars émerge une sculpture de l'artiste Etienne Martin, Maison X. En suivant le chemin de ronde qui grimpe dans la verdure, on accède à un panorama magnifique embrasant tout le parc.






Le Pavillon du lac, ancien poste des gardes des entrepôts, juché au milieu d'une petite île artificielle accueille l'Agence parisienne du climat. Ateliers et expositions pour sensibiliser le public à l'écologie y sont fréquemment organisés. Au sud, l'Amphithéâtre fleuri a été bâti autour des vestiges mis à jour d'un ancien village néolithique où des fouilles ont permis de découvrir les célèbres pirogues préhistoriques de Bercy.

Parc de Bercy
128 quai de Bercy - Paris 12
Accès : rue Paul-Belmondo, rue Joseph-Kessel, rue de l'Ambroisie, rue François-Truffaut, quai, boulevard et rue de Bercy, rue de Cognac, rue de Pommard, cour Chamonard
Horaires : Selon jours et saisons de 8h/9h à 17h45/20h30

Bibliographie :
Guide du promeneur 12è arrondissement - Danielle Chadych - Parigramme
Paris de fontaine en fontaine - Jacques Barozzi - Parigramme
Curiosités de Paris - Dominique Lesbros - Parigramme
Le Guide du Patrimoine : Paris - Sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos - Hachette

Sites référents :


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post