vendredi 11 décembre 2015

Humeur : J'ai voulu offrir un cadeau de Noël à Monsieur. Collectionner les montres, tout un art !



Fétiche contemporain, la montre est devenue l'outil identitaire de l'homme du XXIème siècle par excellence. Avec ou sans ostentation, cet objet statutaire prolonge la personnalité de son propriétaire tandis que la fonction de mesure du temps confine au détail. Et là tout le monde se demande ce que je suis en train de raconter. Figurez-vous que Monsieur, en bon quadra qui se respecte, s'est toqué, depuis quelques années, des montres. J'ai ouï dire qu'à cet âge, c'était ça ou les vieilles voitures. Comme il serait grand temps que je m'occupe des cadeaux de Noël , je me suis plongée dans la lecture de nombreux articles afin d'essayer de mieux comprendre l'univers singulier des collectionneurs et de tenter de marquer des points.




Entre placement plaisir et histoire de transmission, les collectionneurs avides de connaissances et désireux de faire partie de la grande famille des amateurs éclairés passent par un long apprentissage afin de réaliser leur rêve de gosse. Constituer une belle collection à partir d'un capital raisonnable nécessite patience et humilité. Sur le fil, l'équilibre entre plaisir et dépense se trouve dans l'acquisition raisonnée. Loin devant les Français, les plus grands collectionneurs sont les Italiens, les Allemands, les Asiatiques, les Américains et les Russes qui n'hésitent pas à faire sauter la banque lors de ventes aux enchères. L'année dernière, une Rolex Daytona de 1969 a été adjugée à Genève pour 1 million de dollars. Au firmament des modèles de collection, on retrouve l'Overseas de Vacheron Constantin, la Nautilus et l'Aquanaut de Patek Philippe, la Navitimer de Breitling, la Reverso de Jaeger LeCoultre ou encore la Seamaster d'Omega.

Monsieur, qui manque parfois d'égards à mon endroit, m'a rabattu les oreilles au sujet de la Rolex Daytona Paul Newman pendant des mois. Halte-là Séguéla, lui ai-je fait, tu m'as pris pour Carla Bruni ou quoi ? En somme, je me demandais s'il n'avait pas perdu la tête lorsqu'un ami plus patient a éclairé ma lanterne. L'aura de légende du chronomètre Rolex Cosmograph Daytona dit Paul Newman numéro 6241, vendu moins de 1 000 euro en 1980 et dont la cote dépasse les 50 000 euro aujourd'hui, fait frétiller tous les amateurs qui ont tendance à céder aux modes - je le savais ! Fond de cadran et décoration contrastée - fond noir et cadran crème ou fond crème et cadran noir - corps acier et remontoir mécanique, cette montre sportive inspirée de l'univers de la course automobile étant largement au dessus de mes moyens, je suis passée à autre chose.




Poursuivant mes recherches, j'ai découvert que pour un débutant devant le dilemme de l'axe de collection, le plus simple, la thématique la plus évidente, est de rechercher les modèles les plus représentatifs de chaque marque de renom. Prestige et montres emblématiques, un constat : collectionner les icônes est un sport de luxe. Ça douille ! Si les néophytes ont tout intérêt à se concentrer sur des produits réputés pour leur bonne tenue afin de pouvoir les revendre lorsque la collection évoluera, il est conseillé de se laisser guider par ses propres goûts. Afin de réaliser des investissements horlogers intéressants, miser sur les pré-collectors, des montres qui ne se fabriquent plus mais qui existent encore en grande quantité sur le marché dont le nombre va décroître naturellement avec les années permet de débuter en douceur. 

J'ai, l'espace d'un instant, regretté que Monsieur ne soit pas plutôt lancé dans la collection de boîtes de camembert. A deux doigts de lui offrir une Swatch, j'étais. Jusqu'à ce que je découvre via ce site spécialisé pléthore d'offres du monde entier, pour des montres neuves ou d'occasion. Ce site internet étant reconnu par tous les professionnels, je tiens le bon bout. Un petit tour sur d'autres sites référents m'a permis de mieux m'informer afin de me faire une bonne idée de l'argus des montres d'occasion et cibler un produit qui conviendrait. Les amateurs d'horlogerie fine peuvent également prendre conseil dans des boutiques spécialisées qui ont pignon sur rue, consulter les forums des communautés en ligne ou encore éplucher les catalogues des salles de ventes aux enchères. Je vous conseille notamment la série d'articles très inspirante diffusée sur le site de L'Express qui se trouve ici.

Se lancer dans une collection de montres requiert une authentique passion. C'est un peu plus compliqué qu'acheter, disons au hasard, des souliers. Voire des sacs à main. Deux sujets que je maîtrise avec enthousiasme au grand désespoir de l'amateur de toquantes, j'ai nommé Monsieur. Je vous laisse, j'ai un cadeau à choisir - et un rein à vendre !


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires :

Marianne Ciaudo a dit…

Heureusement, le mien ne supporte pas les montres, je suis donc épargnée. Cependant, dans un domaine proche, je me suis offert un beau stylo plume. J'ai alors découvert avec étonnement que c'était un univers très masculin.

Au sujet des montres, et histoire de te pourrir un peu la vie et les recherches, il y a aussi aujourd'hui le joyeux domaine des montres connectées qui offrent plein d'option (et là, je crois qu'il faut vendre le second rein !).

Bon courage... Je crois qu'il faut aussi que je commence à m'affoler pour les achats de cadeaux

Caroline a dit…

Il a eu un abonnement box vin. Non seulement, j'ai fait des économies mais en plus il était ravi hu hu hu

Share this

Related Post