mardi 15 décembre 2015

Cinéma : Un + Une réalisé par Claude Lelouch - Avec Jean Dujardin, Elsa Zylberstein - Par Sand



Antoine Abélard, grand compositeur français, s’aime. Tel Narcisse, il s’adore ! Après la musique, les femmes, toutes les femmes, sont sa passion, un amoureux de l’amour. Regard intense + sourire séducteur + humour intelligent  = trinité fatale avec laquelle il conquiert sans coup faillir le cœur de ces dames. Mais Antoine tombe amoureux d’une femme pas comme les autres, Alice. Il se rend en Inde pour la musique d’un film et croise la route d'Anna "madame l’ambassadrice", pétillante, empreinte de spiritualité, filant le parfait amour avec son diplomate de mari. Quand celle-ci part faire un voyage spirituel afin d’avoir l’enfant qui lui manque dans sa vie, Antoine décide de la suivre. Des vies bien tracées, des couples « parfaits » et pourtant… Les coeurs d’Antoine et d’Anna vont se rencontrer…






Un + Une : LE dernier Lelouch. LE film à voir. Certains qualifieront le cinéma de Claude Lelouch de quintessence du film français. J’avoue n'avoir jamais été une fan de ce, pourtant, grand réalisateur, souvent inégal dans la qualité de ses œuvres. Jusqu’à aujourd’hui. Un + Une est une flèche en plein cœur ! 

Grâce au scalpel de dialogues finement ciselés, Lelouch dissèque les rouages de la Rencontre, de l’Amour naissant, de l’innamoramento sans jamais s’appuyer sur des dialogues amoureux. Les regards, les non-dits font tout le travail, emplissant le silence d’une incroyable vibration d’amour. 

J’ai beaucoup aimé l’opposition subtile entre l’amour silencieux entre Antoine et Anna et l’amour qu’ils pérorent au téléphone à leur conjoint respectif : Anna utilise le « mon amour » comme une virgule :  "oui mon amour (,) le voyage se passe bien", "Oui mon amour (,) je suis près du Gange". Quant à lui, Antoine utilise le "Je t’aime" comme un point, presque comme un au revoir : "Je te rappelle quand j’arrive (.) Je t’aime", "On se voit demain (.) Je t’aime". 

Le couple, les rapports homme-femme, le mariage, la rencontre, le mensonge, la vérité, l’amour, le désamour, la peur des sentiments, la joie, l’abandon, la jalousie… Le réalisateur tisse un merveilleux mélange d’émotions, de sentiments qui donne à réfléchir sur l’amour, sur les choix de vies que l’ont fait parfois par opportunité, par défaut, par peur de la solitude et les choix qui s’imposent à notre cœur, comme un couperet, une évidence. 

Ah l’impermanence des choses ! Rien n’est figé, acquis, définitif. L’amour fluctue. Il nait et meurt, inutile de chercher à le retenir quand il veut partir, ni de chercher à l’endiguer quand il veut tout submerger.






Côté casting, sans conteste, le film repose sur l’interprétation de l’incroyablement charismatique Jean Dujardin qui n’a jamais été aussi bien filmé, aussi séduisant, aussi beau. Attention certains plans très serrés sur son visage peuvent occasionner une fracture de la rétine ou un arrêt temporaire du cœur. Dujardin campe avec brio un personnage complexe, fort et fragile à la fois, autiste de l’amour et des sentiments car perclus de peur, sans doute cette peur d’un abandon connu dans l’enfance.  Il est le séducteur indompté, l’insaisissable, drapé dans un humour parfois cruel, qui lui sert d’armure. Il est celui que toutes les femmes rêvent de transformer en homme d’une seule femme. Si le jeu d’Elsa Zylberstein est irréprochable, il ne m’a pas touché, ni ému, contrairement à celui d’Alice Pol qui, malgré la brièveté de ses apparitions, illumine l’écran d’une truculente densité. 




"Personnage" coup de cœur : l’Inde ! Avec finesse et élégance, Claude Lelouch met en scène ce pays étrange où le dénuement le plus total côtoie une incroyable richesse spirituelle, presque une élévation.  
Magnifique et touchant. Loin d’un reboot chabadabada, malgré le thème usé jusqu’à la corde, Lelouch signe une œuvre originale, un film jouissif de bout en bout.  J’ai A.D.O.R. É.  

Un + Une réalisé par Claude Lelouch 
Avec Jean Dujardin, Elsa Zylberstein, Christophe Lambert, Alice Pol 
Sortie le 9 décembre 2015

Passionnée par le 7ème art, Sand est chroniqueuse cinéma pour le blog collaboratif Belle et Cultivée depuis près de trois ans. Vous pouvez la retrouver quotidiennement sur son fil Twitter. Appréciant aussi bien les films d'auteur que les blockbusters, elle porte un regard aigu et éclairé sur les productions actuelles. Verbe haut et plume acérée, ses chroniques sauront vous séduire par la qualité de leur analyse, leur bonne humeur contagieuse. Avec Sand, partage est le grand mot.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post