mercredi 11 novembre 2015

Théâtre : Moins 2 de Samuel Benchetrit - Avec Guy Bedos et Philippe Magnan - Théâtre Hébertot - Paris 17



Jules Tourtin, sexagénaire et Paul Blanchot, septuagénaire, tout deux gravement malades sont hospitalisés. Ils font connaissance en salle de réanimation où ils apprennent que le cancer des reins de l’un et celui des poumons de l’autre ne leur laisse respectivement que deux semaines et une semaine à vivre. En pyjamas rayés et pantoufles, ils décident de fuguer pour vivre un dernier baroud d’honneur. Leur aventure débute au bord d’une route déserte à quelques mètres de l’hôpital où ils cherchent à se faire prendre en stop. Ils croisent Jeanne, une jeune femme très enceinte, désespérée parce que son compagnon vient de la quitter en réalisant que finalement, il ne voulait pas d’enfant. Elle les charge de retrouver le père inconséquent et ils partent à la recherche du fuyard à travers la ville.






Créée il y a dix ans à l’Hébertot avec Jean-Louis Trintignant et Roger Dumas, ce spectacle retrouve dans cette nouvelle création avec Philippe Magnan et Guy Bedos, toute la fantaisie rosse d’un univers singulier. Ce conte contemporain doux-amer flirtant avec l’absurde s’ancre dans une réalité qui ne cherche pas la vraisemblance. A la fois drôle et émouvant, léger et grave, le propos est servi par des répliques bien senties et des monologues qui font mouche. Au cynisme joyeux, Samuel Benchetrit, auteur et metteur en scène, mêle mélancolie et cocasserie pour mieux rire de la mort.
  
Tandis que le verdict inéluctable des médecins agit comme un élément libérateur, les personnages galvanisés défient le compte à rebours en osant prendre des risques.  Au cours de leurs péripéties, de rencontres surprenantes en révélations personnelles, ils découvrent le partage et la camaraderie, s’interrogent sur la solitude, les trahisons, l’amour, la mort, la difficulté d’être père. La mise en scène d’une grande sobriété a dépouillé le plateau pour faire varier les ambiances d’une scène à l’autre grâce aux jeux de lumière. Le monde presque désincarné, suggéré renforce l’impression d’onirisme et l’idée de la fable.





Les personnages cabossés, têtus, entre fragilité et férocité, développent des couleurs très personnelles. Le duo de clowns tristes fonctionne à merveille par le biais d’une interprétation simple tout en naturel. Gentil suiveur qui se révèle, Philippe Magnan en Jules Tourtin, attachant et profond, fait preuve d’une belle sensibilité. Subtil et vrai, Guy Bedos est un ronchon nuancé qui dissimule des trésors de tendresse sous ses apparences bougonnes. Incarnant plusieurs rôles, Manuel Durand est très fin tandis qu’Audrey Looten lumineuse et juste fait preuve d’une belle présence.





Sur un rythme presque flegmatique, rebondissements et moments de grâce se suivent dans une harmonie étrange. Pièce tragi-comique, pince sans rire, Moins 2 nous parle de son auteur et de sa profonde compréhension de l’âme humaine. Un regard lucide porté sur la condition d’homme, une tendresse évoquant l’enfance, un conte délicieux.

Ecrit et mis en scène par Samuel Benchetrit
Avec Guy Bedos, Philippe Magnan, Manuel Durand et Audrey Looten.

78bis boulevard des Batignolles - Paris 17
Réservations : 01 43 87 23 23
Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 15h



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Share this

Related Post