mercredi 25 novembre 2015

Nightlife : Little Red Door, accent new-yorkais pour un bar à cocktails élégant - 60 rue Charlot - Paris 4



L'essor de la culture des bars à cocktail importée des Etats-Unis se poursuit à Paris. Plus question de s'arsouiller en éclusant de tristes vodkas pomme, aujourd'hui le summum de la nuit est une invitation à la dégustation élégante. Les breuvages sont des philtres d'amour élaborés avec soin par des experts en mixologie et les lieux au cadre raffiné savamment peaufiné font frétiller d'aise les branchés qui s'imaginent à Brooklyn, Mecque de la hype. Les bars d'atmosphère à l'ambiance tamisée jouent la carte séduction pour une clientèle cosmopolite amatrice de cocktails rondement menés. Le très chic Little Red Door, situé dans le Haut Marais, fait dans la discrétion. Façade gris souris anonyme - anonymat tout relatif - et pas de porte éclairé donnant sur une petite porte rouge façon Alice au pays des merveilles. Pas de mot de passe ou de carte privilège à dégainer pour ce speakeasy nouvelle génération, ici la sélection à l'entrée se fait au bon vouloir d'un sympathique physio. Le sourire est de mise !






L'art de vivre à la Little Red Door a été pensé par deux amoureux de la gastronomie et des spiritueux, Timothée Prangé, montpelliérain diplômé en agroalimentaire qui a fait ses classes au Mojito Lab et à l'Experimental Cocktail Club et Dotan Phalev israléo-américain, passé par Londres, Tel Aviv, ex-gérant du pub canadien le Moose à Saint-Germain-des-Prés. Pour la décoration, ils ont imaginé un cadre inspiré des bars de la prohibition américaine, une mode qui fait déjà fureur à New York. Murs bruts en pierre et briques rouges soulignant le côté industriel et clandestinité, mobilier anglais en patchwork coloré pour la touche pimpante, profond fauteuil club en cuir patiné pour l'élégance anglo-saxonne, le lieu est chic et apaisé. Le long du bar où officient d'habiles jeunes gens dans une chaude lumière intimes sont alignés des fauteuils tabourets en velours indigo. Au fond, une petite mezzanine offre un point de vue en toute discrétion sur la salle.








Le Little Red Door plait beaucoup aux expatriés qui y trouvent facilement leur marque dans ce décor brooklynien. La clientèle anglophone apprécie ce lieu de rencontre aux accents exclusifs hipstériques. Une fois par mois, un concert de musique live complète la programmation musicale. Des DJs mixent trois fois par semaine tandis que le reste du temps une playlist réalisée spécialement pour ce bar diffuse ses notes de funk, reggae, jazz et rock. Des rendez-vous autour des spiritueux sont organisés régulièrement. Le programme se trouve sur la page Facebook du Little Red Door.

En salle, le service impeccable et les conseils précieux confèrent à la soirée une agréable souplesse. Assiettes apéro, finger food accompagnent une courte carte des cocktails en franglais. Ramassée car très étudiée, elle offre une bonne idée de la créativité de l'établissement. Associations heureuses et inattendues pour des créations contemporaines audacieuses, maîtrise impeccable des breuvages classiques. Les stars ici, ce sont les barmen, experts en mixologie, qui pratiquent le cocktail comme un art. Pour les réticents, les bières artisanales sélectionnées par la boutique La cave à bulles et les vins se défendent pas mal.








Comme je ne suis pas du genre à chipoter, dans un bar à cocktails, je bois des cocktails ! Au champagne si possible. On ne se refait pas. Sur les conseils de notre cicérone du jour, je tente l'intrigant Posh Cider - 16 euro : Four Roses small batch bourbon, Choya extra years plum liqueur (liqueur de prune japonaise), Charred pineapple syrup, champagne brut Fleury blanc de noirs. La sophistication du bourbon, riche, épicé, se déploie moelleuse avec intensité pour laisser place aux touches fruitées relevé par l'acidité du champagne. Surprenant et subtil. Izabel, my partner in crime, choisit la très féminine Fleur de Morgane - 16 euro - : Soju Hwayo (alcool de riz coréen), Rose Cordial, Gentiane eau de vie, champagne brut Fleury blanc de noirs. Bel équilibre fleuri, douceur délicate.

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Deuxième round avec un Iggy's Offspring -13 euro- : Merlet Brothers blend cognac, Dolin vermouth blanc, Soju Hwayo, Kümmel Combier liqueur de graines de carvi, cumin et fenouil. Riches notes épicées, rondeur du cognac, parfum subtil. Izabel fait de la résistance avec une vodka tonic, pas n'importe laquelle ceci-dit. Il s'agit d'une vodka texane, à l'énonciation de laquelle je réagis un peu comme si l'on m'avait proposé un whisky moscovite. Visiblement, ça le fait !

En résumé, l'endroit est classy trendy. Idéale pour un rendez-vous en tête à tête, cette adresse fort agréable est parfaite pour un début de soirée élégant. Le raffinement faussement détendu ayant un prix, faites attention à la note. Personnellement, je suis assez fan. I'll be back !

Little Red Door
60 rue Charlot - Paris 4
Tél : 01 42 71 19 31
Horaires : Tous les jours de 18h à 2h




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires :

romainparis a dit…

Sympathique description et proche de la réalité.
La musique est sympa, peut-être un peu trop sonore à mon goût. J'étais assis sur les sympathiques tabourets fauteuils indigo.
Une clientèle majoritairement anglophone effectivement, même si le barmaid m'a assuré que non.
Mais, les bruits des conversations autour de non, laissaient penser le contraire, du moins ce soir là.
Puis l'accueil du barmaid, en saluant les nouveaux entrants d'un Hi Guys ! Laisse confirmer que les habitués sont plutôt anglo saxons.
Rien de très gênant.
La carte des cocktails est réduite, mais imaginative, créatrice...
Je vais dire qu'il y en a pour tous les goûts. Du moins fort, au plus fort...
ref une ambiance à découvrir. Et attention, à la note effectivement ;-)

Caroline a dit…

J'ai été épatée par la subtilité des cocktails. Tout un art ! Me faire apprécier une note de whisky, c'était un beau challenge. J'ai hâte de lire ton retour ! :)

Share this

Related Post