lundi 30 novembre 2015

Lundi Librairie : Délivrances - Toni Morrison



Mal aimée par sa mère, "une mulâtresse au teint blond", parce que née trop sombre, Lulla Ann grandit sans père. Celui-ci les a abandonnées imaginant que la couleur de peau du bébé est le résultat d'un adultère. Victime du racisme, rejetée par sa propre famille, la fillette ne trouve pas sa place. Elle est amenée à témoigner au cours d'un procès contre une institutrice blanche accusée injustement de pédophilie qui est condamnée à la suite de la déposition à charge de la petite fille. Devenue une jeune femme superbe, Lulla Ann qui se fait maintenant appeler Bride, occupe un poste important dans une société de cosmétiques. Elle s'est réinventée. Tout de blanc vêtue au volant de sa Jaguar, elle incarne le succès professionnel. Booker, un musicien bohème avec qui elle vit une grande passion sensuelle la quitte soudainement sur ces mots "T'es pas la femme que je veux." Dévastée, Bride tente d'affronter son passé tandis que Brooklyn, son assistante qui se prétend son amie mais rêve de lui voler son travail, oeuvre à sa perte.

Rompant avec ses habitudes littéraires pour se pencher sur le monde contemporain, Toni Morrison explore à travers ce roman, bref mais dense, l'inconscient collectif américain. Elle interroge avec acuité les traumas de l'identité afro-américaine et les préjugés raciaux qui contaminent la société. Fable lucide et implacable, la romancière fait résonner ses thèmes de prédilection dans une chambre d'échos moderne au fil d'un récit habilement mené, brillant par un sens aigu de la narration, au style âpre, lyrique et intense

Recueil polyphonique, conte humaniste, Toni Morrison entrecroise les destins chargés de lourds passés, fait entendre par le biais d'un roman social les voix de ses personnages pour tracer en creux un vibrant portrait de femme en quête de liberté. Texte incisif et puissant, Délivrances, est un cri d'indignation de la romancière face au sort réservé aux enfants par des adultes cyniques et pervers, des enfants victimes du racisme, de la prédation sexuelle, de la défaillance de ceux qui devraient les protéger.

Le racisme, la violence, la haine de soi et la question de la réussite sociale sont au cœur de cette fable ancrée dans la contemporanéité où le fantastique trouve une place singulière. Comme un motif récurrent, la frontière entre réalisme cru et merveilleux s'amenuise à chaque page, un réalisme magique qui se traduit par un étrange processus de rajeunissement qui touche l'héroïne perdant ses attributs féminins jusqu'à revenir à un stade pré-pubère. Ce retour à l'enfance du corps apparaît comme une métaphore psychanalytique, une régression d'âge pour soigner les blessures, se délivrer du fardeau des traumatismes et enfin accéder à une forme de résilience notamment grâce à l'amour, clé d'une possible renaissance.

Toni Morrison scrute avec émotion les êtres et le monde. Si le roman, précis dans sa concision, est empreint de colère, c'est l'espoir, celui d'une libération du traumatisme de l'enfance maltraitée, celui d'un accomplissement de soi qui brille le plus fort. Une oeuvre révoltée marquée par la compassion et l'infinie tendresse de son auteur envers ses personnages.

Délivrances - Toni Morrison - Traduit de l'anglais par Christine Lafferière - Editions Christian Bourgois




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires :

Lisa Giraud Taylor a dit…

C'est un bel auteur.. Quelle femme !

Caroline a dit…

84 ans. Bon pied, bon œil. Un grand écrivain !

Share this

Related Post