mardi 27 octobre 2015

Cinéma : Seul sur Mars réalisé par Ridley Scott - Avec Matt Damon, Jessica Chastain - Par Lisa Giraud Taylor



Dans un futur proche, en mission sur Mars, l’équipage d’une expédition de la NASA doit décoller d’urgence laissant pour mort un des leurs, happé par une antenne satellite et emporté au loin. L’astronaute et botaniste Mark Watney, abandonné mais bien vivant, s’organise avec les moyens du bord et les équipements laissés sur place bien décidé à survivre dans cet environnement martien et essaie de contacter la Terre. Après avoir été repéré par les images satellitaires, les secours, engagés par la NASA, et les scientifiques mondiaux travaillent sans relâche pour trouver la meilleure solution possible pour un sauvetage, aidé en cela par l’équipage rescapé en route pour la Terre.






La gageure de Ridley Scott, après les boudés Prometheus, pourtant intéressant- et Exodus – Gods and Kings, passable, était de faire mieux, ou aussi bien, que les deux derniers films de Science-Fiction qu’ont été les très bons Gravity de CuarÓn et Interstellar de Nolan. Il fallait aussi arriver à adapter l’excellent roman d’Andy Weir. Scott n’est jamais meilleur que lorsqu’il réside dans l’espace ou dans un passé lointain. Le film, véritable déclaration d’amour à la science, se focalise en grande partie, sur l’astronaute Watney, son indestructible foi en la botanique, l’ingéniosité, l’optimisme quasi sans faille, l’humanité et son humour hilarant, sans oublier la bande-son disco laissée par son commandant de bord.

Les scènes sur Mars sont à la fois incroyablement poétiques, empreintes de réalisme scientifique et d’une drôlerie sonore. C’est visuellement bluffant. Les moments de grâce et d’humour sont accompagnés par cette bande-son disco qui allie tous les classiques (Abba, Donna Summer, Thelma Houston, Gloria Gaynor), le sublime Starman de Bowie et la musique plus classique pour ce genre d’odyssée composée par Harry Gregson-Williams. La scène d’un Matt Damon démontant une capsule pièce par pièce pour l’alléger sur Waterloo d’Abba est exceptionnelle (-ment drôle).






Les aller-retours entre Mars et la Terre, notamment les trop nombreuses scènes à la Nasa, ralentissent le film et les ellipses sur le personnage joué par Jessica Chastain, le commandant ayant pris la décision d’abandonner un de ses membres, affadissent son rôle censé lutter contre la bureaucratie, les intérêts contradictoires et sa culpabilité. Pourtant, le film est à la fois divertissant, spectaculaire et intimiste. On suit avec plaisir l’épopée, proche de celle d’Ulysse, de Mark Watney dont l’interprétation de Matt Damon apporte une palette alliant suspense et émotion. Il porte littéralement le film sur ses épaules de plus en plus frêles et les seconds rôles mettent du sel dans l’histoire martienne.




Attention, malgré le titre français, l’original étant « The Martian », il ne s'agit pas de la version intergalactique du Seul au Monde avec Tom Hanks. C’est bien un film de science-fiction teinté d’humour et d’ironie. Alors, oui, on pourra évoquer çà et là quelques manques de mystère et d'émotion pour le hisser au niveau supérieur mais « Seul sur Mars » vante à lui tout seul le pragmatisme de la science et les valeurs humaines prônées par le roman de Weir, la foi en une survie à tout prix. Mais cela n’est rien par rapport au sourire que l’on arbore à la fin. Restez bien jusqu’au bout du générique.

Il est à noter que les images de l’explosion d’une sonde de recours ne sont pas, d’ailleurs, sans rappeler la destruction après son décollage de la navette Challenger en 1986. Et dire qu’on a trouvé des traces d’eau sur Mars grâce à un type de sel qui absorbe la vapeur d’eau de l’atmosphère pour former une sorte de saumure ! En route pour Mars (mais pas tout seul !).

Seul sur Mars
Réalisateur : Ridley Scott
Avec Matt Damon, Jessica Chastain, Chiwetel Ejiofor, Sean Bean, Jeff Daniels, Kate Mara, Kirsten Wiig,
Sortie : 20 octobre 2015

Lisa Giraud Taylor est écrivain, photographe et blogueuse. Son roman Liverpool Connexion est disponible aux Editions Trinômes. Vous pouvez également retrouver sa plume piquante sur Le blog d'une ItemLiz Girl. Cette jeune femme hyperactive - mais comment fait-elle ? - collabore régulièrement avec les webzines Lords of Rock et So Busy Girls où elle nous régale de chroniques pleines d'esprit, ultra punchy dans un style bien à elle. Humour ravageur et pertinence sont ses marques de fabrique.






Share this

Related Post