lundi 21 septembre 2015

Lundi Librairie : Un amour impossible - Christine Angot



Rachel, belle jeune femme d’origine juive, modeste employée de la Sécurité Sociale, a 26 ans lorsqu’elle rencontre Pierre, grand bourgeois parisien, fils de famille lettré, traducteur à la base militaire américaine de Châteauroux. Ils ne sont pas du même milieu social et il lui reproche son manque d’éducation mais elle l’aime tout de même malgré les humiliations constantes. Si Pierre n’envisage pas d’épouser Rachel sous prétexte qu’il désire préserver sa liberté, surtout parce qu’il refuse la mésalliance, il désire lui faire un enfant. Une fille naît, Christine. Il ne la reconnait pas. Il quitte Châteauroux et sa carrière le mène à Strasbourg où il finit par se marier avec une allemande de sa condition. Tandis que Rachel accepte tout et élève seule la petite à une époque où les mères célibataires sont vilipendées par une société conservatrice, Pierre se fait distant. Alors que sa fille vient d’avoir 14 ans, il accepte enfin de lui donner son nom et se rapproche par intermittence. Christine apprend à connaître son père. Peu à peu la fillette joyeuse se transforme en une adolescente sombre. Rachel voit dans ce désamour soudain de son enfant pour elle, une déception vis-à-vis de la simplicité de sa vie, sa pauvreté, par rapport à celle de ce père brillant. Elle ne voit pas se dérouler sous ses yeux l’horreur caché à tous.

Dans Un amour impossible, Christine Angot effectue un retour aux origines de son drame intime. Remontant le temps, elle autopsie les souvenirs sur le fil d’une démarche clinique dont elle est familière, creusant jusqu’à l’obsession ces thèmes de prédilection, la famille, le rejet social, les amours avortées. Elle recompose le passé avec méticulosité, met à nu les relations complexes et revient avec obstination sur sa propre histoire, narratrice de son existence. Dans ce roman, l’auteur place la mère au centre du récit, celui de deux vies, la sienne et celle de Rachel. Portrait de femme d’une rare finesse, Christine Angot présente sa mère en amante passionnée nourrissant un amour inconditionnel pour un homme qui ne la respecte pas, en mère célibataire à l’exemplaire ténacité, victime du rejet social. C’est également l’histoire du bonheur de l’enfance dans la maison de la grand-mère avant l’horreur de l’inceste, le lien fusionnel, indéfectible entre une mère et son enfant.

Contrairement à ces ouvrages précédents, alors que le viol advient, Christine Angot suggère plus qu'elle ne décrit,  la rage, le chagrin fou d’une jeune fille anéantie qui cherche à se faire aimer d’un père qui abuse d’elle et qui marque à travers ce refus monstrueux de la filiation, une ultime humiliation sociale. Des années plus tard, pour la mère, c’est un véritable le choc de découvrir, qu’elle n’a pas su la protéger. Face à cet aveuglement, rongé par le sentiment de culpabilité, elle ne se pardonne pas. Les reproches, le ressentiment rendent difficile le dialogue entre la mère et la fille. Au-delà des trajectoires heurtées des deux femmes, leur immense solitude est frappante, sorte de tête-à-tête douloureux, obsessionnel. L’émotion naît alors des silences, ce que l’auteur tait et non des révélations formulées.

Entre lenteur et tumulte, les ruptures rythmiques de narration soulignent la précipitation du récit vers l’horreur. La syntaxe chaotique de la deuxième partie est un reflet du désastre annoncé. Vocabulaire ramené au plus simple, Christine Angot aiguise sa plume pour creuser au scalpel l’intimité. Quête réaliste et brutalité des mots, elle semble cependant avoir trouvé un certain apaisement tout en dénonçant la violence sociale et les inconsciences. Ce roman puissant, douloureux, cruel ouvre la voie vers la réconciliation inattendue, l’attachement retrouvé et les liens renoués.

Un amour impossible - Christine Angot - Editions Flammarion



2 commentaires :

MademoiselleCarmen a dit…

Merci pour cette avis ! J'espère pouvoir le lire prochainement, mais je suis toujours un peu lente dans la rentrée littéraire...
Bises !

Caroline a dit…

La critique est assez partagée concernant ce livre. Mais je l'ai vraiment trouvé intéressant.

Share this

Related Post