vendredi 13 février 2015

Paris : L'ancienne usine Meccano - 78-80 rue Rébeval - XIXème



La pittoresque rue Rébeval évoque encore ce que fut le village de Belleville avant d'avoir été défiguré par l’appétit des promoteurs immobiliers grands amateurs de bétonnage et autres bâtiments sans âme. Cet ancien chemin de campagne indiqué dès 1672 sur le premier plan de Jouvin de Rochefort conduisait à Paris au quartier Saint-Laurent par le chemin de la Chopinette, aujourd’hui rue de Sambre-Meuse. Constructions de taille réduite, commerçants de proximité, villas dissimulées aux regards où s’épanouissent dans la verdure de coquets pavillons, passages vestiges des chemins menant aux moulins de la Butte Chaumont ou encore aux carrières de gypse, en vagabondant dans les environs, le flâneur amoureux des rues de Paris découvrira mille détails charmants.   





Aux numéros 78 et 80, se dresse une intrigante façade de brique et pierre de taille tout en courbes et contre-courbes dont les raccords aux bâtiments mitoyens ont été érigés en forme de tourelles crénelées. Immeuble industriel s’élevant sur cinq niveaux en cour d’ilot, il abrite de nos jours l’Ecole des ingénieurs de la Ville de Paris. Construit entre 1921 et 1922, il est l’œuvre de l’architecte d’origine belge Arthur Vye-Papmintep à qui l’on doit également lotissement de la villa Pasteur à Neuilly-sur-Seine. Insolite dans le paysage parisien, il est inspiré par le romantisme pittoresque post-Art Nouveau dont se retrouvent de nombreux exemple à Bruxelles. Jouant sur le double dénivelé du terrain, la partie centrale en cour anglaise se déploie en ailes obliques. Le curieux effet d’optique est renforcé par la verticalité et la variété des baies. Une longue nef entre rue et cour traverse tout l’édifice depuis la grande porte.




Réalisé au début du XXème pour abriter la première usine Meccano française, cet ensemble devient par la suite bâtiments administratifs de l’entreprise britannique spécialiste des jeux de construction. Un peu d’histoire. Le fondateur, Frank Hornby, crée en 1898 à Liverpool des jouets composés d’écrous et de vis pour ses enfants. En 1901, il dépose le brevet d’invention Mechanics Made Easy puis la marque Meccano en 1907. Alors qu’en 1912, la filiale française n’a de rôle que celui de distributeur de boîtes importées, le succès pousse la direction de la firme à construire de nouvelles usines à l’étranger. Tout d’abord à Berlin, puis à Elisabeth New Jersey en 1920 et enfin à Paris en 1922. L’immeuble de Belleville ne comporte alors que quatre étages. Il sera surélevé en 1925. Dès 1930, les ateliers sont trop petits pour répondre à la demande et ils sont transférés dans une manufacture à Bobigny inaugurée en 1935. La rue Rébeval se dédie à l’administration et à l’expédition.






En 1951, Meccano rassemble ses services à Bobigny et vend l’immeuble au Secours Mutuel Agricole. Le bâtiment abrite brièvement le siège du Centre d’études supérieures de la Sécurité Sociale dans les années 60. Jusqu’en 1981, il est occupé par les archives du Secours Mutuel Agricole. Au début des années 80, après une reconversion précaire réalisée par l’architecte Christian Gimonet assisté de Patrick Bouchain, s’y installe l’Ecole d’architecture de Paris-Belleville. De 1985 jusqu’en 2009 date à laquelle l’école déménage au 60 bd de la Villette, de nombreux étudiants arpentent la bien nommée rue de l’Equerre toute proche. Parmi ces jeunes gens pressés se trouvent notamment le futur architecte urbaniste Antoine Grumbach qui sera en charge de coordonner la réhabilitation du quartier Mare-Cascade dont je vous parlais lors d’un billet précédent ausujet des sources de Belleville. La Régie immobilière de la Ville de Paris trouve un autre locataire tout en préservant la nouvelle vocation éducative du bâtiment. Ce sera l’Ecole des ingénieurs de la Ville de Paris spécialisée en génie urbain offrant un double cursus ingénieur-architecte.




D’importants travaux de restauration sont réalisés sous la férule de l’architecte Arnaud Goujon pour la conception et le Cabinet Pixéa pour l’exécution. L’immeuble de 4000m2 est réaménagé, mis aux normes. Un noyau central de distribution en verre à l’articulation entre le bâtiment d’origine et son aile ouest est créé. Le nouveau bâtiment comporte deux amphithéâtres, vingt salles de cours modulables, deux laboratoires de langue, un centre de documentation, une cafétéria. En 2012, les étudiants de l’EIVP prennent possession des lieux.

Ancienne usine Meccano - Ecole des ingénieurs de la Ville de Paris
78-80 rue Rébeval - Paris 19

Sources et bibliographie 
- Connaissance du vieux Paris - Jacques Hillaret - Editions Rivages
- Paris secret et insolite - Rodolphe Trouilleux - Parigramme
- Architecture industrielle Paris et alentours - Marie-Françoise Laborde - Parigramme
- Des usines à Paris, le blog de Denis Cosnard


5 commentaires :

Zaromcha PARIS a dit…

Beau bâtiment, je n'avais pas fait attention à lui !!

Ma Cabane à livres a dit…

Bonjour :-) Très atypique et tellement beau ! Très jolies photos !

NalouParis a dit…

ce bâtiment est magnifique !
une bonne raison de plus de revenir fureter dans le 19ème pour moi :)
merci

Nathalie a dit…

tu en sais certainement plus que la plupart des étudiants qui sont là ;) Il a vraiment eu plusieurs vies de bâtiment, comme souvent d'ailleurs dans les "villages parisiens" ! J'adore !

Caroline a dit…

J'ai une flemme de tous les diables en ce moment. Je ne m'aventure pas à plus de 300 mètres de chez moi. Mais ça suffit pour écrire des articles ;)

@Nathalie : J'espère qu'en tant que futurs ingénieurs et architectes - et puis toute l'histoire du bâtiment se trouve sur le site de leur école - ils s'y sont intéressés.

Share this

Related Post