lundi 23 février 2015

Lundi Librairie : Americanah - Chimamanda Ngozi Adichie



Dans le salon de coiffure d’une banlieue américaine, Ifemelu se fait tresser les cheveux à la mode africaine. Un processus long, propice à la rêverie et aux confidences qui fait ressurgir le passé. Ni par dépit, ni par conviction idéologique, la jeune femme a pris une grande décision quitter ce pays qui a tant fait rêver ses amis pour retourner au Nigéria. Ifemelu a grandi à Lagos dans un milieu modeste de petits bourgeois pas trop mal lotis. Elle est arrivée quinze ans auparavant aux Etats-Unis afin de poursuivre ses études à l’université de Philadelphie après avoir obtenu une bourse. Elle a laissé derrière elle Obinze, son grand amour de jeunesse qui devait la rejoindre sans jamais avoir pu concrétiser son projet. Ifemelu évoque la survie des débuts. Avec force et courage, elle dépasse les travers et les pièges de l’intégration malgré la discrimination et le racisme latent, les angoisses pour trouver de petits boulots sans carte verte, les fins de mois difficiles et surtout la découverte de la négritude. C’est l’incompréhension, lorsqu’elle réalise soudain que la couleur de peau a, aux Etats-Unis, un sens qu’elle ne soupçonnait pas jusque là.

Perdant son accent africain, Ifemelu se fait tout d’abord lisser ses cheveux, la question capillaire devenant presque politique et peu à peu accepte d’enfouir ses racines pour se conformer au moule. Jusqu’au déclic et le retour aux sources. Obinze, lui, a toujours rêvé d’Amérique. Il prend un chemin divergent qui le mène vers l’Angleterre où malgré ses diplômes, il ne trouve pas sa place et envisage même de contracter un mariage blanc. Finalement expulsé faute de visa, il retourne piteusement au pays où il finit tout de même par faire fortune à Lagos.

Americanah est un mot familier au Nigéria qui désigne les immigrés qui se sont américanisés. Roman initiatique et satire sociale, cet ouvrage fait voler en éclats les préjugés à travers l’expérience concrète de l’immigration inspirée librement par la propre vie de l’auteur, Chimamanda Ngozi Adichie. Alors qu’elle porte un regard aiguisé non dépourvu d’humour sur le pays très dynamique qu’est le Nigéria, Adichie dissèque avec férocité mais pas sans tendresse les travers de la société noire des Etats-Unis, les quiproquos entre les Afro-américains et les Africains.

La narration, chassé-croisé entre passé et présent, examine avec intelligence la question de la race et du racisme donnant une nouvelle voix à l’Afrique contemporaine, à la fois poignante, drôle et émouvante. La romancière engage sa réflexion sur ce qu’est être une femme en Afrique, être un Noir aux Etats-Unis. Réussite sociale, amour, bonheur, immigration et racisme, la trame narrative tout en introspection, est servie par un sens du détail d’une rare finesse et une plume alerte jubilatoire. Chimamanda Ngozi Adachie s’interroge sur le moyen de trouver sa place dans cette société discriminante dans laquelle les rêves de succès professionnel et personnel tournent à la désillusion.

Emigrants et natifs ne se comprenant pas, elle parvient à trouver les mots justes pour évoquer la question sensible de la race aux Etats-Unis. Le malaise est profond lorsque les afro-américains évoquent avec humour les incidents racistes dont ils sont les victimes, forme de distanciation, d’expression du politiquement correct leur permettant d’accepter ces atmosphères délétères tandis que l’héroïne s’enflamme. En silence cependant. Les personnages complexes sous des abords frivoles affrontent le racisme et une certaine forme d'antiracisme corseté dont les bonnes intentions sans conviction profonde se retournent contre leur sujet.

Livre corrosif, réflexion sur la vie, cette histoire d’amour et d’exil, au-delà de la romance contemporaine, dresse un portrait vivant sans concession de nos sociétés modernes mondialisées tout en pointant avec une rage salvatrice les manquements au respect de l’autre. Chimamanda Ngozi Adichie est une romancière de grand talent sachant mettre à profit humour et autodérision pour délivrer un message profond de tolérance et d’espoir, réveiller les consciences assoupies au moment où Boko Haram perpétue des horreurs au Nigéria et au Cameroun.

Americanah - Chimamanda Ngozi Adichie - Traduit de l’anglais (Nigéria) par Anne Damour - Editions Gallimard du Monde Entier - Edition de poche Folio


Share this

Related Post