lundi 29 décembre 2014

Lundi Librairie : Mémoires de porc-épic - Alain Mabanckou



Narrateur de ce récit, Ngoumba le porc-épic s’est réfugié au creux d’un baobab à la mort de son maître, Kibandi, un sorcier dont il était le double nuisible. Ame damnée exécutant les basses besognes de l’homme torturé à qui il était voué par la magie, l’animal aux longues épines, de nature paisible et philosophe malgré son destin sanguinaire, se confesse à l’arbre majestueux. Il raconte son histoire en témoin éclairé de l’étrange comportement du "cousin germain du singe" et la tragique destinée de son alter ego humain, entre violence et réflexions métaphysiques sur l’ordre du monde.

A travers ce texte d’une grande modernité, sans point ni majuscule, Alain Mabanckou détourne les codes narratifs de la fable afin de rendre un hommage subtil et sensible aux mythes africains marqués par l’oralité et aux contes philosophiques voltairiens. On songe aussi volontiers à Jean de La Fontaine ou encore à Rudyard Kipling. L’auteur s’est inspiré d’une légende de l’ethnie des Bembé qu’il dit tenir de sa mère, selon laquelle chaque être humain possède dans la nature un double animal. 

Mémoire de porc-épic est peuplé de créatures de la savane très sages et de savoureux personnages humains, hauts en couleur qui évoquent les figures traditionnelles des récits ancestraux. L’approche en clair-obscur, plume délicate, fuselée, verbe riche et inventif, style original et précis, est à la fois allègre et terrible. Jubilatoire, sincère, ce récit sombre est illuminé par la poésie et un humour caustique qui ne rejette pas une certaine truculence.

Tandis que le porc-épic s’interroge sur les errances des bipèdes, le romancier porte un regard empreint de tendresse sur le bouillonnement humain malgré les vicissitudes, la sauvagerie parfois même. L’auteur évoque des thèmes chers à son univers littéraire comme la solitude, l’exil, l’enfance, la marginalité, la magie du monde. Mais lorsque la bête devient plus humaine que l’homme qu’il sert, avec lucidité et toute la liberté que permet la fable par sa mise à distance, Alain Mabanckou soulève des interrogations vivaces sur la nature profonde de nos semblables, les jeux de domination et le sens de la vie, .

Mémoires de porc-épic - Alain Mabanckou - Editions Seuil - Collection de poche Points - Prix Renaudot 2006



2 commentaires :

Sheily a dit…

Je l'avais lu il y a bien longtemps. Cette piqûre de rappel me donne envie de m'y replonger !

Caroline a dit…

J'ai trouvé cet ouvrage superbe. Je vais m'intéresser d'un peu plus près à cet écrivain dont je n'avais lu auparavant que Verre Cassé.

Share this

Related Post