mercredi 29 octobre 2014

Street Art : La Horde Urbaine s'invite au Chêne, résidence artistique à Villejuif



Lieu de création alternatif, le Chêne, résidence artistique en semaine, espace d’exposition le week-end, propose régulièrement des événements et ouvrent ses portes tous les dimanches aux amateurs d’art et de cultures urbaines. Dimanche dernier, La Horde Urbaine association qui œuvre à la promotion d’artistes d’horizons très divers et de jeunes talents, pochoiristes, graffeurs, peintres, photographes, s’est invitée afin de réaliser une fresque collective et d’offrir au Chêne une façade bigarrée et inventive digne du message dont cet espace singulier est porteur. J’ai été accueillie par Stéphane et Zaromcha aka Elisabeth le duo des Street Art Shooteurs que vous pouvez retrouver sur leur page Facebook  ou sur le blog  qui m’avaient conviée à les rejoindre. Ambiance joyeusement foutraque, énergie à revendre, un événement ludique et l’occasion de vous parler de la Horde, du Chêne et de leurs actions.













Aux pinceaux et à la bombe, ce jour-là j’ai pu découvrir les dignes représentants de la Horde Urbaine en pleine action. Akiza graphiste le jour, pochoiriste la nuit, street artist aux influences rock et fétiche dont l’œuvre est marquée par la calligraphie. Lorenzo Boldi artiste-peintre s’inspire du pop art et des couleurs des années 70/80.. Mg la Bomba Esta graffeur signe ces interventions avec d’une bombe aérosol. Miss Fuck, pochoiriste manie humour et décalage à travers un art urbain engagé revendicatif. Présents également, Ers graffeur pochoiriste discret Pétrus Von Tricht, street artist, graphiste et illustrateur que j’ai photographié donnant les dernières touches à son intervention plein de tendresse.












Le Chêne, ancien garage transformé en lieu d’exposition et de création, lieu d’échange culturel ouvert au monde et aux différentes formes d’expression artistique, espace de mixité créative et sociale est géré par l’association de bénévoles Les Tailleurs d’Envies menée par Fabien et David. Trois hangars en enfilade sous une immense verrière s’ouvrent sur 2000m2 reconvertis en espace pluridisciplinaire où s’activent sculpteurs, plasticiens, peintres, poètes, metteurs en scène, forgerons, musiciens, stylistes, comédiens. Le premier hangar spectaculaire est occupé par la grande forge. Dans la lumière du feu et le fracas du métal martelé, les visiteurs assistent à la réalisation d’œuvres, des sculptures réalisées à partir d’objet de récupération. Si la part belle était donnée aux arts plastiques en représentation le jour où j’ai visité le Chêne, les arts vivants ne sont pas en reste. De nombreux ateliers, danse, théâtre, construction de décor, tournage vidéo, shooting photo prennent leurs quartiers dans ces locaux atypiques.











En semaine, la résidence artistique accueille créateurs indépendants, galeries et autodidactes tandis que le week-end Les Dimanches de la Forge sont l’occasion de découvrir tout le travail des artistes résidents ou invités comme en ce moment le collectif brésilien Art’Mazone. Les portes du Chêne s’ouvrent au public de 13h à 22h. Café associatif, ateliers variés, expositions, performances artistiques, jam acoustique animent ces après-midis. Pour les plus aguerris, il est même proposé une initiation à la forge de 13h à 18h. Le Chêne permet de rendre la création visible au cœur de la ville apportant une animation de quartier et générant la création de lien social et de rencontres humaines. Une très belle découverte, pour laquelle je remercie Zaromcha !

Le Chêne
131 avenue de Paris - 94800 Villejuif
Les Dimanches de la Forge portes ouvertes de 13h à 22h, initiation à la forge de 13h à 18h
Le site du Chêne
Page Facebook Le Chêne
Les Tailleurs d'Envies le site 
Page Facebook Les Tailleurs d'Envies
 
La Horde Urbaine

Share this

Related Post