lundi 27 octobre 2014

Lundi Librairie : Le bonheur national brut de François Roux



Au soir du 10 mai 1981, quatre garçons qui s’apprêtent à passer leur bac en Bretagne, célèbrent comme des adolescents qui jouent aux grands la victoire de François Mitterrand à l’élection présidentielle. A 17 ans, ils ont l’avenir devant eux et de grandes aspirations. Paul Sevidan, le narrateur, fils d’une famille de petits bourgeois coincés, préfère les hommes mais ne sait pas encore comment assumer son homosexualité. Son père un gynécologue réac’ parfaitement odieux l’oblige à suivre la même voie que lui en l’envoyant faire des études de médecine à Paris alors que Paul se sent plutôt une fibre artistique. Rodolphe Lescuyer qui a grandi dans un clan communiste s’oppose à ses parents ouvriers en militant pour le PS de Rocard, la deuxième gauche. Il rêve de politique et de l’ENA. Tanguy Caron, orphelin de père très jeune, est l’homme de la famille. Il soutient sa mère en l’aidant à tenir les comptes de la conserverie familiale. Fasciné par la réussite à la Bernard Tapie, son idole, ébloui par le monde de l’argent, il se destine aux grandes écoles de commerce. Le dernier de la bande, Benoît Messager, esprit libre, élevé par des grands-parents aimants, s’intéresse beaucoup plus à son appareil photo qu’à ses études. Naissance d’une vocation.

Sur près de trois décennies, de l’élection de Mitterrand à celle de Hollande, François Roux fait le portrait de quatre hommes retraçant dans une veine naturaliste le parcours des uns des autres, parcours de vie et parcours intérieur. Il mêle habilement les destins individuels avec la grande histoire offrant un instantané de la société française et de son évolution. Le saut dans le temps de la première partie à la seconde, ellipse de la jeunesse à l’âge mur, exercice périlleux brillamment exécuté permet d’exacerber le sentiment de vertige que procure le désenchantement des quadra. Architecture maîtrisée pour ce pavé qui se dévore d’une traite, style impeccable, de facture classique.

Le bonheur national brut est roman sur la jeunesse, ses grandes espérances et ses batailles qui se révèle dans une seconde partie comme un livre à propos de la maturité, des renoncements, des lâchetés et autres petits arrangement avec la vie, avec les idéaux de nos dix-sept ans. Histoire d’amitié, histoire de quatre hommes et des femmes qui les accompagnent, de leur désir chacun de trouver le bonheur et leur place dans la société que ce soit dans les bureaux d’une multinationale, sur les planches d’un théâtre ou dans les couloirs de l’Assemblée.

A travers un récit de fiction, la trajectoire de ces quatre personnages mise en perspective, l’auteur nous raconte les soubresauts de la société marquée par les désillusions politiques, la crise économique, le SIDA, les divorces,  le chômage, la surconsommation et l’argent-roi. Les succès, les échecs de la génération Mitterrand s’incarnent dans cet ouvrage richement documenté aux reconstitutions méthodiques. Livre ambitieux, drôle, incisif, roman d’apprentissage poignant, je vous le recommande chaudement.

Le bonheur national brut de François Roux - Editions Albin Michel - Edition de poche Le Livre de Poche
Livre offert par Cultura.com dans le cadre des Talents à découvrir 2014





2 commentaires :

les-ebooks-de-marie a dit…

Je suis en train de le lire. C'est un livre assez dense mais le sujet et très intéressant

Caroline a dit…

J'ai beaucoup aimé. Je l'ai lu d'une traite en 24 heures d'ailleurs. L'un des deux seuls romans de la sélection Talents à découvrir qui m'ait vraiment convaincue.

Share this

Related Post