samedi 31 mai 2014

Paris : Sous le chapeau, une sculpture d'Andras Lapis - Institut Hongrois - 92, rue Bonaparte - VIème



A deux pas des jardins du Luxembourg, devant l’Institut Hongrois, centre culturel où se déroulent de nombreuses expositions, projections de films, conférences, ateliers pour enfants et cours de langue, rue Bonaparte, une charmante statue de bronze attire le regard des passants conquis par sa silhouette si naturelle à échelle humaine. Assise sur un banc, une jeune femme, pieds nus, en robe d’été, coiffée d’un chapeau à large bord légèrement cabossé, est plongée dans une rêverie bienheureuse, yeux mi-clos, pensive, le visage appuyé sur ses deux mains. Un demi-sourire flotte sur ses lèvres pleines. A sa gauche, comme une invitation à la rejoindre, une place est laissée sur le banc qu’elle occupe. Touristes et Parisiens, petits et grands, s’arrêtent volontiers pour la saluer, intrigués, caressants. Un médaillon à sa cheville, jolie breloque, nous indique le nom de l’artiste hongrois Andras Lapis, tandis que sur son galurin est gravé Kalap Alap qui signifie Sous le chapeau.









Sculpteur et spécialiste de la médaille d’art, Andras Lapis crée le plâtre original de cette rêveuse en 1975. Cependant, la première statue fondue à partir de celui-ci ne voit le jour qu’en 1992. Elle se trouve à Szeged, une ville du sud de la Hongrie. Sa jumelle parisienne, offerte à l’Institut Hongrois par l’artiste, tout d’abord exposée à l’intérieur, trouve sa place rue Bonaparte à partir de 2007.





Le motif du personnage assis est un mème récurrent de la sculpture urbaine. Sous le chapeau n’est pas sans rappeler par exemple une statue de Christina Motta qui date de 1999 située à Buzios au Brésil représentant Brigitte Bardot. Une autre jeune femme chapeautée d’Andras Lapis, petite sœur de celle-ci, intitulée Lili, se trouve à Troyes depuis 2012.

Sous le chapeau - Statue d’Andras Lapis
Institut Hongrois
92, rue Bonaparte - Paris 6





Share this

Related Post