mercredi 23 avril 2014

Expo : Tom Sachs, American Handmade Paintings - Galerie Thaddaeus Ropac - 7, rue de Debelleyme - Paris 3



A travers une œuvre à mi-chemin entre pop-art et folk art, Tom Sachs, plasticien newyorkais, dénonce l’impérialisme culturel des Etats-Unis, les dérives du progrès technique qui dilue les identités dans un grand maelstrom mondialisé, le consumérisme qui emprisonne l’individu dans un système basé sur l’avoir, le désir de posséder toujours plus. Son approche artistique souligne les contradictions d’une idéologie économique, le Capitalisme, marquant de son sceau aussi bien l’histoire sociale que culturelle. La galerie Thaddaeus Ropac présente jusqu’au 3 mai la septième exposition personnelle de Tom Sachs dont la vision politique s’accommode plutôt bien de l’ambiguïté de l’art business.







Tom Sachs réinterprète les symboles forts d’une Amérique ambivalente tels que McDonald, la nourriture standardisée qui rend les gens obèses et la conquête spatiale, démonstration de puissance aussi bien que de progrès technique. Drapeau, dollar et logos sont traités de la même façon, emblèmes d’une suprématie impérialiste, iconographie d’une hégémonie culturelle. Détournement subversif des marques, des codes du marketing. En filigrane apparaît, une critique de la relation entre l’individu et la société emportés par une dynamique de marché alors que la crise actuelle du capitalisme permet de remettre en question le bien fondé de ce système économique vacillant.







Mais ce trublion de l’art contemporain va plus loin dans sa démarche puisque la véritable œuvre se trouve dans le processus de création que Tom Sachs filme avec assiduité.  Assemblage d’objets du quotidien, fabrication artisanale - marqueterie, pyrogravure - la trace de la main de l’homme sur l’objet artistique est flagrante. Une main qui est un outil simple, évident mais aussi tout à fait galvaudé dans un monde de technologies toujours plus avancées. Cette rusticité pleine d’emphase de l’œuvre vise un effet ironique. Tom Sachs propose un retour au rudimentaire, à la forme brute par opposition à la perfection des objets industriels synonyme pour l’artiste de déshumanisation. Une formule plastique qui vient requalifier le quotidien en poussant la réflexion sur l’utopie moderniste sous forme de parodie cruelle. La technologie serait-elle privée d’authenticité et de signification contrairement à la production artisanale ?






Tom Sachs - American Handmade Paintings - 
Jusqu'au 3 mai
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme - Paris 3
Tél : 01 42 72 99 00
Horaires : du mardi au samedi de 10h à 19h


Share this

Related Post