mercredi 19 février 2014

Photo : Rétrospective Henri Cartier-Bresson - Centre Pompidou - Paris 4



Dix ans après la disparition de celui qui était surnommé " l’œil du siècle ", le Centre Pompidou propose une rétrospective complète sur l’œuvre de Cartier-Bresson, réunissant près de 500 documents dont 350 tirages originaux, archives personnelles, films. L’occasion de découvrir sous un angle différent les multiples facettes de cet homme engagé passionné par le dessin et la peinture, personnage complexe aux choix parfois contradictoires.

Henri Cartier-Bresson découvre la photographie avec un petit appareil à l’âge de 12 ans. Mais il veut être peintre et rejoint l’académie André Lhote à Paris qui par son enseignement influence durablement son œuvre à travers un goût de la composition et de la géométrie. Avec son tout premier voyage en Afrique, premier d’une longue série, il mène des expérimentations, vues en plongée, perspectives à vol d’oiseau, cadrages différents. C’est avec l’influence de la Nouvelle Vision, style photographique qui vient de l’URSS passé par l’Allemagne du Bauhaus pour arriver en France, et l’utilisation du Leica, son appareil fétiche à partir de 1932, qu’Henri Cartier-Bresson trouve enfin sa patte et pose les rudiments de ce qui deviendra le dogme : authenticité, absence de recadrage, le liséré noir, le noir et blanc, la géométrie.



Henri Cartier-Bresson - Derrière la
gare Saint-Lazare - Paris, France, 1932


L’exposition fonctionne sur un parti pris. Les photographies des années 30 sont présentées par des tirages originaux des années 30 donnant une vision évolutive beaucoup moins lisse de l’œuvre de Cartier-Bresson. 70 ans de carrière retracés dans l’ordre chronologique, de ses débuts marqués par son amitié avec les Surréalistes, le hasard objectif,  ses premières armes de photographe professionnel puis une ère marquée par son engagement politique, il fut compagnon du parti communiste avant de prendre ses distances, jusqu’à ses travaux de photoreportages et la création de l’Agence Magnum en 1947 avec David Seymour et Robert Capa.



Henri Cartier-Bresson - Couronnement de George VI
Londres, Angleterre, 12 mai 1937

Henri Cartier-Bresson - Premiers congés payés,
Bords de Seine, France, 1936
Henri Cartier-Bresson Pékin, Chine, 1958
Henri Cartier-Bresson - Rue de Vaugirard - Paris, France, mai 1968
Henri Cartier-Bresson - Martine Franck - Paris, France, 1967


Goût pour la gradation, les nuances de gris du noir blanc, il a vécu l’apparition de la couleur comme une contrainte, pratiquée par nécessité professionnelle à la demande de prestigieux magazines comme Paris Match, Life, Stern. Ses travaux sont marqués par son intérêt pour les corps en mouvement, leur harmonie, une capacité à saisir la fugacité de l’instant où se mêlent poésie et puissance du témoignage.



Henri Cartier-Bresson Alberto Giacometti
rue d'Alésia, Paris, France, 1961

Photographe social et politique, Cartier-Bresson semble avoir été instinctivement là où l’Histoire se déroulait, témoin des grands événements, guerre civile espagnole, Seconde Guerre Mondiale, guerres de décolonisation, funérailles de Gandhi, révolution en Chine, l’Union Soviétique post-Staline. Parcours à travers le siècle, cette rétrospective permet de renouveler la connaissance de l’œuvre d’une figure majeure du photojournalisme.



Henri Cartier-Bresson - Deux jeunes filles
attendant le tram - Moscou, Russie, 1954


Henri Cartier-Bresson - L’œil du siècle
Jusqu’au 9 juin 2014
Centre Pompidou
Place Beaubourg - Paris 4
Horaires : Du lundi au dimanche de 11h à 21h - Fermé le mardi


Portrait d'Henri Cartier-Bresson par Martine Franck, 1992

4 commentaires :

beaauuu a dit…

Une belle exposition à aller voir donc! Merci pour cet avant gout :-)

Les Frélies a dit…

Au programme de ce week-end. On a hâte !

flo a dit…

j'y vais ce soir, j'ai hâte de voir ça ! (et vive les nocturnes v!)

yuko a dit…

Voilà L' exposition que je peurs d'envie de voir en ce moment !

Share this

Related Post