lundi 10 février 2014

Lundi Librairie : Miso Soup - Ryû Murakami



Kenji, 20 ans, est guide dans les quartiers chauds de Tokyo, jungle de néon où règne une atmosphère poisseuse, entre solitude et désespoir. Illégalement, il promène des étrangers lubriques de love hotels en lingerie rooms, salons de massage et bars sordides. Frank, un américain très middle class qui se prétend importateur de pièces détachées Toyota, a réservé ses services pour les trois nuits précédents le Nouvel An. Son comportement de plus en plus étrange pousse Kenji à s’interroger sur la réelle nature de son client. Une lycéenne démembrée, un SDF carbonisé, ce gaijin, aurait-il un lien avec les meurtres abominables qui ont eu lieu à Kabuchikô ?

Thriller glauque, livre dérangeant et complexe, Miso Soup dénonce la déliquescence de la société japonaise anesthésiée par la surconsommation et le vide existentiel. D’un style tranchant, Ryû Murakami établit le diagnostic clinique d’un univers décadent, sans âme, rongé par l’individualisme, l’absence de compassion. Les adolescentes se prostituent pour pouvoir s’acheter les derniers vêtements à la mode au mépris de toute valeur morale, offrant le visage d’un conformisme délétère. Obsession de l’argent et de la position sociale validée par les apparences.

Le serial killer américain qui sème la mort, l’étranger, d’une violence à peine humaine joue un rôle de révélateur pour Kenji qui prend conscience de l’abjection du monde qui l’entoure. C’est une scène de massacre ultra-réaliste qui agit comme un électrochoc à la fois sur le lecteur et les protagonistes, personnages en quête de sens dans un monde qui a perdu ses repères. Sans aucun manichéisme, l’auteur souligne l’ambivalence de ses caractères, ambivalence symptomatique d’un Japon en déserrance. Frank est un paumé qui cherche la rédemption, le jeune guide japonais au cynisme froid teinté d’indifférence envers ses concitoyens, ne désire qu’une chose, être perçu comme normal et intégré quitte à prendre des chemins de traverse.

Miso Soup est un roman initiatique, violente diatribe envers une société qui voue les êtres humains à la solitude et la vacuité. Texte électrisant, provocant, amer et noir, réflexion profonde sur le monde moderne. Une énorme claque.

Miso Soup - Ryû Murakami - Traduit du japonais par Corinne Atlan - Editions Picquier - Collection de poche Picquier poche


3 commentaires :

Gloria a dit…

Il a l'air sympa ce bouquin!
Bisous

Caroline a dit…

J'ai beaucoup aimé. Intelligent, fin et pourtant très violent tirant vers le sordide même parfois.

yuko a dit…

J'aime beaucoup cet auteur, je le note merci :)

Share this

Related Post