mercredi 5 février 2014

Expo : Ender, la Comédie Urbaine à la galerie NUNC Paris - 3, rue d'Arras - Paris 5



Anges mélancoliques, gargouilles rêveuses, enfants rieurs, Ender répond avec une certaine malice à la question posée par le mur, à la fois périmètre d’intervention et argument esthétique.  Du 25 janvier au 19 février, il expose ses œuvres à la librairie/galerie NUNC à Paris. Né en 1973, Ender a passé 25 ans à Belleville où Némo et Jérôme Mesnager ont durablement laissé leurs traces. Inspiré par cette expérience de l’art urbain, il se lance en 2008/2009. De Ménilmontant aux Buttes Chaumont, il opte pour le collage, une technique compatible avec l’urgence du travail dans la rue, sans autorisation.


Exposition Ender - NUNC Paris
Exposition Ender - NUNC Paris
Exposition Ender - NUNC Paris


Les œuvres d'Ender réalisées en atelier, pochoirs en noir et blanc ponctués d’or, de vert, de rouge nécessitent entre 3 à 6 layers, les matrices, couches successives. Il travaille à partir de photographies qu’il réinvente à la bombe ou à la peinture acrylique jouant sur les effets d’optique afin de redonner l’illusion des volumes de la pierre, modifier les contrastes, exalter les détails des visages. Une fois terminées, il les découpe et descend clandestinement dans la rue au petit matin afin d’investir les murs. Poésie de la furtivité, ses figures énigmatiques mais toujours positives accompagnent les mutations de la ville. L’artiste devenu acteur, arpente les rues, déplaçant corps et regard d’un bout à l’autre de la cité, lieu idéal d’inspiration et de création. Art contextuel caractérisé par une non-pérennité, une volatilité, le street art conquiert graduellement le territoire urbain.


Collage de la série Gargouille - Ender - Ménilmontant
Collage de la série Mariolles - Ender - Ménilmontant
Collage de la série Anges - Ender - Ménilmontant
Collage de la série Anges - Ender - Ménilmontant


L’intrusion de l’artiste dans le tissu du monde urbain, cette exploration de la géographie sensible de la cité se prolonge par une réflexion critique, plus politique. En corrigeant l’esthétique publique, cet art libre et vivant fait valoir une présence polémique. Les saynètes d’Ender, du tragique au comique, interpellent le passant, cherchent à lui donner le sourire. Célébration de la ville moderne, le street art est un art du geste public qui procède d’un effet de reflet. Les interventions basées sur le principe d’immersion, représentation sans filet en prise direct avec les spectateurs, un auditoire, les citadins, se rapprochent de la carrière d’Ender, comédien depuis une vingtaine d’année. Dimension aléatoire de l’art en milieu urbain, incertitude de résultat. Oser, risquer, accepter l’humilité, cette approche différente de l’expérience artistique plastique génère de nouvelles façons de penser et d’œuvrer. 


Exposition Ender - NUNC Paris
Exposition Ender - NUNC Paris
Exposition Ender - NUNC Paris
Exposition Ender - NUNC Paris


Ender travaille par séries développant des thèmes qui lui sont chers. Les Mariolles, enfants qui tirent la langue aux passants, renvoient à notre propre enfance, une certaine forme d’insouciance tandis que les Gargouilles / Chimères songeuses, monstres rêveurs, créatures bienveillantes veillent sur la ville. Avec la série de réinterprétations d’œuvres classiques, Persée brandissant la tête de Méduse, Artémis à l’arc d’or, la bataille de Cascina, Ender dévoilent ses influences artistiques Le Caravage, Michel-Ange, Raphaël, David, Vermeer, Léonard de Vinci sous forme d’hommage, retissant un lien entre le passé et notre époque. Les Anges en sweat à capuche jouent avec l’iconographie religieuse. 


Exposition Ender - NUNC Paris
Collage à Ménilmontant - Ender
Collage à Ménilmontant - Ender


Art radicalement éphémère, les œuvres évoluent au rythme de la pulsion urbaine, évolution plus ou moins rapide dépendant de la météo, des réactions des passants ou des interventions radicales de la voirie. Les collages investissent les murs, leur redonnent sens. Prélèvement du réel à un niveau élémentaire, le street art change la réalité et inversement. Réciprocité et catalyse mènent à une intensification culturelle marquée par la résistance au balisage généralisé.  Avec l’idée de libre occupation physique du territoire, la mise en scène du corps, on passe de l’art de la représentation à l’art de l’appropriation. Une formalisation inédite qui présente dans les faits de créer autrement et implique des mutations esthétiques impératives.


Œuvre vendue au profit d'Emmaüs - Ender - NUNC


Pour les expositions, Ender s’exprime sur des médiums différents. Il réalise ses œuvres sur toile, bois, matériaux de récupération, acier, explorant des techniques alternatives. A chacune d’elles, il dédie l’une de ses créations à Emmaüs vendue au profit de la fondation. N'hésitez pas à passer à la galerie/librairie NUNC, l'accueil est charmant. Espace visible de la maison d'édition Critères spécialisée en art contemporain, vous y trouverait notamment tous les livres de la série Opus Délits retraçant le parcours des plus grands artistes urbains. Une collection passionnante à tout petit prix sur laquelle je reviendrai plus en détail dans un prochain article.

Exposition Ender du 25 janvier au 19 février 2014
NUNC Paris
3, rue d’Arras - Paris 5
Horaires : du mercredi au samedi de 14h à 19h
Tél : 01 43 26 40 23
http://www.criteres-editions.com 


Ender - Ménilmontant

4 commentaires :

Ender a dit…

Vraiment bravo pour cet article fouillé et documenté c'est assez rare pour être souligné ! un grand merci à vous

anne-marie richard a dit…

Bravo pour cet article !fouillé - très bien écrit - un must !

vanilla a dit…

un artiste que je découvre grace à toi j'aime beaucoup les gargouilles

Caroline a dit…

@ Ender : Merci à vous d'éclairer nos rues de vos interventions !

@ anne-marie richard : Merci c'est très gentil.

@ vanilla : C'est toujours un plaisir de suivre des artistes découvert dans la rue que l'on apprécie.

Share this

Related Post