mercredi 22 janvier 2014

Photographie : Les fugues oniriques de JeeYoung Lee - Stage of Mind - du 7 février au 7 mars - Opiom Gallery - Opio

JeeYoung Lee - Ressurection


Depuis 2007, dans un studio de 18m2 sans cesse réinventé plastiquement, la photographe sud-coréenne JeeYoung Lee élabore pendant des semaines voire des mois pour les compositions les plus sophistiquées, des tableaux oniriques d’une minutie extrême. Cet univers scénarisé avec une précision de brodeuse, extension directe de son imaginaire, lui permet d’exclure totalement la retouche numérique de ses clichés. Création plastique, performance théâtrale et photographie se mêlent matérialisant ses mondes intérieurs. Au-delà de la photo traditionnelle, son travail se rapproche de celui des surréalistes, le réel transfiguré par la vision d’une artiste.


JeeYoung Lee - Sweet Appetite

JeeYoung Lee - I'll be back
Jeeoung Lee - Treasure search
JeeYoung Lee - The Little Match Girl


Diplômée de la prestigieuse Hongik University à Séoul, JeeYoung Lee est une jeune artiste prometteuse de la scène artistique coréenne. Son travail a déjà reçu de nombreuses récompenses dont le Sovereign Art Prize en 2012. Ses œuvres sont exposées au Musée de la photographie de Kiyosata au Japon, à la Fondation pour l’art et la culture d’Incheon en Corée du Sud et au musée OCI à Séoul. Du 7 février au 7 mars, l’Opiom Gallery à Opio à proximité de Cannes organisera sa toute première exposition en France et en Europe. Stage of mind : Scène d’esprit sera l’occasion de découvrir 15 de ses œuvres les plus significatives.


JeeYoung Lee - Nightscape
JeeYoung Lee - The black birds
JeeYoung Lee - Flu
JeeYoung Lee - Birthday


JeeYoung Lee s’inspire des contes du folklore coréen mais également des figures de la littérature classique comme l’Ophélie de Shakespeare ou bien encore de films iconiques comme Les oiseaux d’Hitchcock. Entre conte de fée, cauchemar, rêve, elle projette ses propres états d’âme dans un univers mystique teinté de souvenirs d’enfance. Une ruche géante, un monde de Lego, le dernier souper en compagnie d’une myriade de souris blanches qui évoque à la fois la Cène et Le joueur de flûte de Hamelin des frères Grimm, chaque cliché apporte un certain éclairage sur son être profond, sur ce qu’elle ressent au moment de la matérialisation de son projet.


JeeYoung Lee- Gamer
JeeYoung Lee - Oversleeping
JeeYoung Lee - Panic room


Ces mises en scène fantasmagoriques sont source d’autoportraits intérieurs, révélant une quête d’identité, des désirs, des ressentis. A travers son œuvre, JeeYoung Lee trouve une façon d’exorciser ses frustrations, de rejeter le carcan imposé par la société. La création prend la forme d’une catharsis. Le long travail de préparation menant à un cliché unique entraîne une méditation profonde sur le sens de la réalisation et l’exploration des pulsions jusqu’à la révélation de leur signification. 


JeeYoung Lee - This is not enough
JeeYoung Lee - The last supper
JeeYoung Lee - Childhood


Porteuses d’espoir et d’apaisement, les photographies de JeeYoung Lee projettent le spectateur dans le monde virtuel de l’esprit, un monde enchanté et énigmatique, accès direct à sa vision intérieure. Une façon singulière et fascinante de mettre en scène sa propre vie, allégorie surréaliste du processus qui mène à l’âge adulte.

Stage of mind : Scène d’esprit - JeeYoung Lee
Du 7 février au 7 mars
Opiom Gallery
11 Chemin du Village - 06650 Opio
Tél : 04 93 09 00 00
info@opiomgallery.com


4 commentaires :

ioionette a dit…

Superbe !
Merci pour la découverte !

Caroline a dit…

Je suis fascinée par son univers. Je regrette que l'expo n'ait pas lieu à Paris.

Morgan a dit…

magnifique ! ça me rappelle beaucoup le travail de Sandy Skoglund réalisé dans les années 80 : http://cajaimebien.com/2013/03/sandy-skoglund/

Caroline a dit…

Je ne connaissais pas. C'est vrai qu'il y a un air de famille très fort. Merci pour lé découverte.

Share this

Related Post