lundi 6 janvier 2014

Lundi Librairie : Un petit bourgeois - François Nourissier



François Nourissier a 36 ans lorsqu’il rédige Un petit bourgeois. De son père décédé à peu près à cet âge alors que lui-même avait cinq ans, il n’a aucun souvenir. L’auteur père de deux enfants et une tendance à l’hypocondrie, décide de se raconter sans complaisance aucune afin de leur laisser une trace de ce qu’il était en cas d’accident de la vie. Dans cette autobiographie à l’honnêteté radicale, quitte à choquer, souvent à ses dépens, Nourissier se met à nu, inspectant avec une minutie maniaque tous les détails qui font un être et son existence.

Sur le ton de la confession, l’auteur ausculte ses paradoxes et ses contradictions, traçant un brillant autoportrait ciselé, impitoyable. L’allégresse folle de son enfance, la mort de son père, le dandysme, la pauvreté et les faux-semblants, la passion dévorante pour les livres, les femmes, les grandes amours et les petits béguins, les drogues et l’alcool, la fascination pour les maisons, la pierre et les voitures ou encore la folie des chevaux. Une autobiographie comme un miroir tendu à la bourgeoisie d’après-guerre, le récit d’une vie à mi-parcours dans toute sa singularité et son universalité.

« Je ne suis pas fier de ma vie. Je ne m’aime pas. Je n’aime pas ma vie. » Afin de nous parler de son histoire, François Nourissier fait de chaque chapitre un texte indépendant sans suite chronologique. D’une plume acérée, épurée, cruelle, il retrace avec méticulosité les événements et les goûts qui l’ont construit jusqu’aux recoins les moins avouables comme une confession, des aveux menés tambour battant avec une certaine forme de jubilation. L’élégance du verbe au service d’un humour noir, la sincérité redoutable d’une prose vive et lucide composent un portrait féroce, précis, désenchanté. Le style tout en rigueur et concision souligne l’émotion. Le ton est juste, triste, d’une beauté sombre. Cet autoportrait sensible au-delà de la pudeur dictée par l’ego, prise de risque sans pareille, dévoile tout de son auteur, la vivacité, la révolte et l’infinie profondeur.

Un petit bourgeois - François Nourrisier - Editions Grasset - Collection Poche Folio


2 commentaires :

Koalisa a dit…

Je n'ai pas lu ce livre, ton billet donne envie, en plus j'aime beaucoup François Nourrissier !

Caroline a dit…

Excellent bouquin. Je le recommande chaudement !

Share this

Related Post