samedi 25 janvier 2014

Coup de coeur : Beauty, une vidéo de Rino Stefano Tagliafierro insuffle le mouvement de la vie aux toiles de maîtres

The Catskills Valley - Asher Brown Durand


Dans la vallée de Catskills, se lèvent les brumes d’une aube claire. Un cri d’oiseau résonne dans le bruissement des feuillages. C’est ainsi que débute l’hypnotique vidéo  du réalisateur expérimental milanais Rino Stefano Tagliafierro, Beauty, par un tableau d’Asher Brown Durand soudainement animé d’un souffle de vie grâce à la magie de la technologie numérique. Cette œuvre de 10 minutes met en scène 118 toiles des grands peintres de la Renaissance jusqu’au Symbolisme de la fin du XIXè siècle.  "Quand j'ai commencé à choisir les tableaux, je n'avais pas Beauty en tête, explique Rino Stefano Tagliafierro. Cette idée est venue plus tard, car je ressentais le besoin de mettre en scène toutes les émotions que chaque personne peut éprouver dans sa vie. L'art classique a toujours été capable de susciter les émotions les plus fortes, alors j'ai voulu lui rendre hommage avec ce projet." Les toiles du Titien, Thomas Cole, Guillaume Seignac, Vermeer, Rubens, Géricault, Rembrandt s’éveillent à une réalité en trois dimensions.  Le mouvement exalte la puissance évocatrice des œuvres illustrant les différents courants artistiques romantisme, maniérisme, pastoralisme, néoclassicisme. 








A travers cette vidéo et notamment le travail de deux peintres de prédilection Le Caravage et Bouguereau, le réalisateur retrace les émotions de l’existence humaine et  illustre sa vision de la beauté, l’art réanimé, «les émotions fondamentales que chaque personne rencontre durant tout son parcours de vie, de la naissance à la mort, sous toutes ses formes: la joie, l'amour, l'extase sexuelle, la douleur, l'angoisse ou la peur. C'est un hommage à la beauté absolue, celle de l'art et celle de la vie.»


Bourguereau - Vierge aux Anges


Les jeux de contrastes, d’une œuvre à l’autre amplifie la dramaturgie intense de la mise en scène en deux étapes. Tout d’abord, la joie, la vie, l’amour, l’extase illustrées par la douceur d’un enfant et sa mère, l’apaisement d’un paysage bucolique animé d’une vie animale cachée, l’érotisme de la chair frémissante. Puis une seconde partie, plus sombre, dont l’univers torturé évoque le deuil, la souffrance, la mort. Les effets graphiques sont renforcés par la bande son conçue par Enrico Ascoli, gémissement de plaisir, bruit de l’eau courante, cri de douleur. "Tout est amplifié, porté à l'extrême, y compris la musique. Je passe d'un moment agréable à un déplaisant en un instant, pour créer de violents changements et bouleverser le spectateur. Tous mes travaux sont guidés par cette volonté d'émouvoir."


Salomé portant la tête de Saint Jean-Baptiste - Le Caravage

Il aura fallu cinq mois de conception pour réaliser Beauty selon la technique du cut out et du morphing utilisant plusieurs logiciels numériques. Les personnages sont découpés, les parties dissimulées dans le tableau d’origine sont recrées et animées selon un scénario prolongeant le mouvement suggéré par l’artiste, transcendant l’immobilité de la toile. Une œuvre fascinante, troublante, littéralement bouleversante.

Beauty de Rino Stefano Tagliafierro 
http://www.rinostefanotagliafierro.com/beauty.html

Share this

Related Post