mercredi 18 décembre 2013

Mes Adresses : Henri Le Roux, caramelier de légende, chocolatier d'exception - 24, rue des Martyrs - Paris 9


Aujourd’hui, je vous emmène découvrir des douceurs que la saison des fêtes rend indispensables. A deux pas de l’église Notre-Dame-de-Lorette, en remontant un peu la rue des Martyrs, la chicissime boutique du chocolatier et caramelier Henri Le Roux, la seconde à Paris, jette des reflets dorés dans l’ombre grandissante du jour déclinant. Ce sont les vitrines de Noël parées d’or qui flamboient dans l’air du soir exposant aux yeux des gourmands les plus belles recettes de la maison. Tablette de chocolat blanc au thé matcha et yuzu, caramel à tartiner, bonbons de chocolat, ganache et massepain en tête, autant de raisons pour se laisser aller au pécher de gourmandise.






La réputation de l’enseigne morbihannaise frappée de la fleur de lys du drapeau régional, a dépassé les frontières de la Bretagne lorsqu’elle a été reprise en 2006 par la société japonaise Yoku Moku qui lui a permis de connaître un succès international. Tout en conservant scrupuleusement les méthodes de confection artisanales, l’atelier de production a été déplacé de Quiberon à Landévant, devenant le TGL - Très Grand Laboratoire. Henri Le Roux, le fondateur historique, est toujours consultant exceptionnel et veille à transmettre la tradition de ses chocolats d’exception et ses célèbres caramels au beurre salé. 







Revenons rue des Martyrs. Vingt-huit sortes de tablettes, une dizaine de parfums de caramel, le fameux CBS caramel au beurre salé créé en 1977 par monsieur Henri Le Roux lui-même, autant de pâtes de fruit et une cinquantaine de bonbons de chocolat dont notamment la célèbre Truffe de Truffe, une sorte de truffe de chocolat à la truffe, une ganache de chocolat noir amer à la truffe noire du Périgord dans une coque de chocolat, le chocolat le plus cher du monde. On ne sait où donner de la tête dans cette échoppe au luxe discret dans laquelle le client est reçu comme un prince. 






J’ai eu le plaisir d’être reçue par monsieur Makoto Ishii, directeur de la maison, francophile averti et gourmet audacieux afin de découvrir autour d’une merveilleuse coupe de champagne Delamotte quelques chocolats fameux ainsi que deux nouveautés tout à fait surprenantes. Une dégustation de bonbons sous les meilleurs auspices. En matière de chocolat, la grande spécialité d’Henri Le Roux, est la base de massepain, une pâte d’amande déclinée en y ajoutant d’autres fruits secs, des épices ou bien encore des aromates. Sa consistance moelleuse fond moins vite en bouche que le chocolat lui-même, prolongeant les parfums du bonbon. Une double texture très intéressante voire juste divine pour les amateurs de fruits secs comme moi. 




Esprit amande Lait - chocolat sur une base de massepain aux amandes amères et au chocolat - est un chocolat au lait faussement classique à la texture très fondante. La légère amertume des amandes offre un contraste particulier avec la rondeur suave du chocolat au lait. L’une des grandes nouveautés de cette année, lancée pour le Salon du Chocolat est l’étonnante Traviata, complexe et exotique - ganache à la rose et bergamote sur socle de massepain avec confit de mandarine de Sicile. En bouche, tout d’abord un accord puissant d’agrume et amande puis une belle note fleurie de bergamote tout en harmonie avec le chocolat noir. En fin de partition, la rose se révèle charnue, sensuelle. Tout un poème, un opéra même !  

Isolde - ganache parfumée au « bois d’Inde » sur socle de massepain au gingembre - sans Tristan, est l’une des découvertes les plus surprenantes de cette dégustation. La ganache d’une extrême douceur doit son parfum délicat, raffiné presque boisé à une épice très originale voire tout à fait méconnue, le bois d’Inde ou piment de Jamaïque qui évoque des aromates tels que le girofle ou encore la cardamone. Splendide, chère Yseut ! Parmi les stars signées Henri Le Roux, le bonbon répondant au joli nom de Palerme nous emmène en voyage sur les bords de la Méditerranée. Ganache noire à la pistache sur socle de massepain pistache. Il allie la puissance du chocolat noir à la douceur du massepain relevé par la suavité de la pistache. Un accord fort distingué. Dans la collection de fin d’année, Noix fondant - chocolat noir au massepain de Noix de Grenoble - surprend par le goût inimitable de la noix fraîche à peine sortie de sa coque et que l’on retrouve rarement à ce point retransmis même chez les plus grands concurrents de la maison. Texture onctueuse, sobriété de la création qui laisse le devant de la scène à cet ingrédient d’exception qu’est la noix de Grenoble.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette enseigne. Henri Le Roux a su préserver tradition et savoir-faire tout en se lançant le défi de l’originalité, du mariage avec les saveurs venues du Japon. De très belles surprises gourmandes, d’épatantes découvertes chocolatées et une star mondialement connue le caramel au beurre salé dont je vous reparlerai dans un billet spécial cadeaux de dernière minute. Une bonne nouvelle si vous n’habitez ni Quiberon, ni Paris, ni Tokyo, les créations Henri Le Roux sont disponibles en ligne sur le site de la maison.

Henri Le Roux, chocolatier et caramelier
24, rue des Martyrs - Paris 9
Tél : 01 82 28 49 83
Horaires : du lundi au samedi 10h30/19h30 et le dimanche 10h30/13h00
http://www.chocolatleroux.com/
Page Facebook Henri Le Roux

Tablette Yuzu Matcha : 4 euro
Tablette noir / lait : 5,50 euro
Bonbons de chocolat : à partir de 8,20 euro le coffret découverte de 7 bonbons et 25 euro pour le ballotin
Coffret 8 roches : 13 euro
Caramel au beurre salé CBS : 0,80 euro la pièce et à partir de 15,20 euro le sachet de 200g


Share this

Related Post