vendredi 8 novembre 2013

Mes Adresses : Aux Merveilleux de Fred - 7, rue de Tocqueville - Paris 17



Depuis près de 20 ans, la recette tout sucre de Frédéric Vaucamp, ancien de l’Ecole Lenôtre, fait vibrer de bonheur les gourmands lillois à tel point que son Merveilleux est devenu l’une des icônes gastronomiques de la région. Ce maître pâtissier débute dans le métier à l’âge de 14 ans sur les pas de son frère. En 1985, il décide de revisiter la traditionnelle recette de la « tête de nègre » en se concentrant sur la légèreté. Il remplace la crème au beurre originelle par de la crème fouettée et travaille sur la consistance de la meringue afin de lui apporter une délicatesse aérienne, un fondant infini. 







Artisan passionné par les produits, Fred joue sur les saveurs en développant de nouveaux parfums, des couleurs inédites mais surtout une texture à nulle autre pareille. Symbole de raffinement et de fantaisie, il baptise ses meringues enrobées de crème fouettée et parsemées de copeaux de chocolat du nom adopté par les mondains du Directoire, dandys et précieuses fantasques, les Merveilleuses et les Incroyables qui faisaient salon chez Mme Récamier et Mme Tallien.







Depuis 1997, la boutique salon de thé Aux Merveilleux de Fred est établie rue de la Monnaie à Lille. Trois établissements ont également ouverts à Paris. Celui que j’ai visité se trouve rue de Tocqueville dans le XVIIème. Le classique de la pâtisserie réinventé tout en fantaisie se décline en bouchées, pâtisseries individuelles, gâteaux à partager. Gourmandises savoureuses mais également plaisir des yeux puisque les douceurs artisanales sont confectionnées sous nos yeux en vitrine. Crème battue à la main, nappage des meringues à la cuiller en bois, application à la douille de la pointe de chantilly, autant de jolis spectacles pour nous donner l’eau à la bouche. Six parfums, six raisons de succomber et pour tous les goûter sans trop culpabiliser, la version petite bouchée en boîte de 9 ne demande qu’à vous séduire. [La bouchée 1,50 - la boîte de 9 : 13,90 - individuel : 2,95 euro - 4 personnes : 13,60 euro - 8 personnes : 27,20 euro]





- le Merveilleux : crème fouettée au chocolat, enrobage copeaux de chocolat noir. Le plus classique aux puissants arômes de chocolat noir
- l’Incroyable : crème fouettée au speculoos, enrobage copeaux de chocolat blanc. Gourmand parmi les gourmands, l’un de mes deux favoris. La douceur du chocolat blanc alliée aux arômes de cannelle de speculoos, tout en sucre sans pour autant être écœurant. Remarquable équilibre.





- l’Impensable : crème au café, enrobage meringue cristallisée au café. On n’est pas trop café dans la famille mais pour ce nuage cappucino, on pourrait faire une exception.
- l’Excentrique : crème cerise Cherry et meringue cristallisée. Le plus joli, le plus girl, tout rose. Peut-être un peu déçue quant à l’expression des arômes de fruits que je n’ai pas trouvé suffisamment présents.
- le Magnifique : crème fouettée au praliné, éclats d’amandes et de noisettes caramélisées
- Le dernier né qui date du début d’année le Sans-culotte : crème au caramel et meringue cristallisée. Renversant. Le coup de cœur unanime. Je ne vous en dis pas plus.

Les noms des spécialités me ravissent. Epatants non ? Côté accueil, affairés mais très souriants, les équipiers préparent les gourmandises et reçoivent les clients avec le même enthousiasme contagieux. Une très jolie adresse où les cramiques, sorte de brioches qu’il me reste à essayer, embaument autant que les meringues au four. Succomberez-vous à la légèreté ?

Aux Merveilleux de Fred
7, rue de Tocqueville - Paris 17
Tél : 01 42 27 86 63
Horaires : du mardi au samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 19h

4 commentaires :

Charlotte a dit…

Ah les merveilleux, je confirme à Lille j'y allais régulièrement pour le goûter quand j'y habitais ! A Paris par contre je n'y ai jamais mis les pieds (comme Meert) je préfère y retourner quand je suis de passage à Lille...

Céline a dit…

Je suis originaire de Lille alors forcément j'aime ! La file d'attente est toujours impressionnante devant la boutique de la rue de la Monnaie !

Caroline a dit…

La nostalgie et les plaisirs d'enfance ont des exigences précises pour nous transporter ;)

Caroline a dit…

Mais c'est que ces petites douceurs portent délicieusement leur nom !

Share this

Related Post