mercredi 2 octobre 2013

Paris : Les fontaines Wallace voient la vie en couleur

Fontaine Wallace Rose : rue Jean Anouilh - Paris 13


Symbole de Paris à l’étranger, au même titre que la Tour Eiffel, les fontaines Wallace, petits édicules de fonte peints en vert bouteille marquent le paysage urbain de la ville lumière de leur gracieuse silhouette. Ce n’est pas forcément évident au premier abord mais l’eau qu’elles dispensent est potable. Quelques modèles sont également implantés en province et bien plus loin. Régulièrement, lors d’échanges culturels, la Ville de Paris offre des fontaines Wallace en gage d’amitié. C’est ainsi que l’on en retrouve aux Etats-Unis à Los Angeles et à la Nouvelle Orléans, en Israël à Jérusalem et à Haïfa, au Canada à Montréal, Québec et Granby, au Royaume Uni à Londres et en Irlande du nord, au Mozambique, au Brésil, au Portugal à Lisbonne, en Espagne à Barcelone, Saint-Sébastien et Ferrol mais encore en Jordanie, en Suisse ou en Chine sur l'île de Macao etc.


Fontaine Wallace Rose : rue Jean Anouilh - Paris 13
Fontaine Wallace Rose : rue Jean Anouilh - Paris 13


Un peu d’histoire. Durant la guerre de 1870 qui oppose la France de Napoléon III et la Prusse, Paris est assiégée. De nombreux aqueducs et fontaines sont détruits sous les bombardements. La ville qui a toujours eu des soucis d’approvisionnement en eau fait face à une pénurie grandissante. Après la défaite, le préfet Haussmann est chargé de reconstruire la cité qui a beaucoup souffert. De nouveaux bâtiments voient le jour comme le Sacré Cœur et de larges boulevards Raspail, Saint Germain sont tracés. 


Fontaine Wallace Jaune : esplanade Pierre Vidal Naquet - Paris 13
Fontaine Wallace Jaune : esplanade Pierre Vidal Naquet - Paris 13
Fontaine Wallace Jaune : esplanade Pierre Vidal Naquet - Paris 13


L’heure est à la philanthropie chez les bourgeois afin d’asseoir leur réputation auprès du peuple. Les bonnes œuvres publiques se multiplient. L’un d’entre eux, plus discret et véritable amoureux de Paris est un lord anglais, fils naturel du marquis d’Hertford, parisien d’adoption. Il s’agit de Sir Richard Wallace. En 1871, il décide d’offrir 50 fontaines à boire à la ville, seuls points d’eau gratuits. Il dessine lui-même les modèles en s’inspirant de la fontaine des Innocents et de l’esthétique Renaissance dont il est féru. Les croquis préliminaires sont confiés au sculpteur Charles-Auguste Lebourg qui en fait de véritables œuvres d’art. Trois modèles sont crées un grand, un petit et un mural.


Fontaine Wallace Rouge : 66 de l’avenue d’Ivry - Paris 13
Fontaine Wallace Rouge : 66 de l’avenue d’Ivry - Paris 13
Fontaine Wallace Rouge : 66 de l’avenue d’Ivry - Paris 13


Le grand modèle, auquel je me suis intéressée, mesure 2,71m et pèse 610kg. Soubassement en pierre de Hauteville, socle à huit pans, cariatides soutenant un petit dôme orné de dauphins. Les quatre cariatides représentent à la foi des vertus et les saisons : la Simplicité et le printemps, la Charité et l’été, la Sobriété et l’automne, la Bonté et l’hiver. Eugène Belgrand ingénieur hydrologue du baron Haussmann, directeur des Eaux et égouts de Paris, choisit leur emplacement en veillant à leur accessibilité mais également à l’intégration harmonieuse dans l’environnement urbain. La toute première fontaine est inaugurée en août 1872, boulevard de la Villette.


Fontaine Wallace Grise : 152, rue Paul Vaillant Couturier - Paris 14
Fontaine Wallace Grise : 152, rue Paul Vaillant Couturier - Paris 14
Fontaine Wallace Grise : 152, rue Paul Vaillant Couturier - Paris 14


Aujourd’hui, ces fontaines sont au nombre de 108 selon la Ville de Paris.  Au même titre que les bancs publics, les colonnes Morris, les réverbères, l’esthétique de ces éléments de fonte a été pensée afin de rehausser l’architecture haussmannienne. Matériau robuste composé de fer et de carbone, facile d’entretien, la fonte est devenue l’un des éléments typique du paysage urbain parisien. Les premières fontaines Wallace, datant du XIXème siècle, sont exécutées dans les fonderies du Val d’Osne en Haute Marne. Plus tard, la production gérée par la GHM Générale d’hydraulique et de mécanique se déplace à Sommevoire. Le succès de ces fontaines est tel que de nombreuses fonderie concurrentes réalisent des copies ou des modèles inspirés que l’on retrouve dans les rues de Paris mais ne peuvent prétendre au titre de fontaine Wallace. 


Fontaine Wallace Rouge : parc des expositions Porte de Versailles - Paris 14
Fontaine Wallace Rouge : parc des expositions Porte de Versailles - Paris 14
Fontaine Wallace détail
Fontaine Walalce détail cariatides


De nouveaux édicules sont régulièrement installés. En 2011, le nouveau quartier de la BNF / Paris Rive Gauche dans le  XIIIème arrondissement dont l’édification est confié à la SEMAPA, est doté de trois fontaines grand modèle peintes dans des couleurs vives afin de célébrer la modernité des aménagements. En rose vif, rue Jean Anouilh à l’entrée du jardin George-Duhamel, en jaune soleil esplanade Pierre Vidal Naquet, en rouge coquelicot au 66 de l’avenue d’Ivry en face de la rue Simone Weill. Des teintes chamarrés qui ne seraient cependant que provisoires. Il existe deux autres fontaines peintes dans des coloris peu usuels mais qui ne dispensent pas d’eau. Dans l’enceinte de Paris Expo, le parc des expositions situé Porte de Versailles construit en 1923 pour accueillir la Foire de Paris, une fontaine rouge vif se trouve à l’entrée côté boulevard Lefèvbre. La deuxième, gris pâle, est située au 152, rue Paul Vaillant Couturier dans le XIVème à la limite de Gentilly devant l’immeuble Wallace dédié à Sir Richard. Ce bâtiment géré par le SAGEP et Eau de Paris est un magasin de pièces détachées servant à l’entretien des fontaines parisiennes. 

Si les fontaines Wallace n’ont pas encore été classées aux monuments historiques, c’est qu’elles nécessitent en tant qu’élément vivant et remarquable du mobilier urbain un entretien constant et des interventions qui peuvent aller jusqu’à la désinstallation. Il serait beaucoup moins aisé de leur faire subir toute sorte de manipulation si leur préservation répondait aux critères de restauration des monuments historiques.

Les fontaines Wallace en couleur
- Rose : rue Jean Anouilh à l’entrée du jardin George Duhamel - Paris 13
- Jaune : esplanade Pierre Vidal Naquet - Paris 13
- Rouge : 66 de l’avenue d’Ivry en face de la rue Simone Weill - Paris 13
- Rouge : Paris Expo, le parc des expositions situé Porte de Versailles - entrée côté boulevard Lefèvbre - Paris 15
- Grise : 152, rue Paul Vaillant Couturier - Paris 14


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 commentaires :

Claudine a dit…

Ces fontaines sont vraiment typiques et ces couleurs vives ...Presque une œuvre d'art urbaine.Bizzzz

The Girls On Fire a dit…

Les Fontaines Wallace en Mode Andy Wharrol : je dis OUI mais ... mais ... provisoirement ! Na !
Je réalise en te lisant que même si je suis Über Open Mind comme meuf, s'agissant de MON Paname : je n'aime pas la modernité quand elle est fantasmagoriste !

la Coulée Verte, la Pyramide du Louvre : j'étais POUR; la BNF aussi (même si je ne m'attendais pas à devoir affronter les vents et courants d'airs les plus puissants pour y accéder :(((

Caroline a dit…

@ Claudine : Ca leur donne un côté pimpant assez sympa.

@ TGOF : Je savais que cet article t'interpellerait. Les coins où elles sont installées sont tellement tristounes que ça leur apporte un peu de gaieté. Dans des quartiers à l'architecture plus esthétique, je trouverais ça aberrant. D'ailleurs dans le genre provoc', un petit rigolo avait repeint en blanc et bleu aux couleurs de l'OM celle située à l'entrée du Père Lachaise. Elle a retrouvé depuis sa couleur d'origine mais j'avais trouvé l'initiative très drôle.

Share this

Related Post